Architecture de Chicago : 20 buildings à voir absolument !

Architecture de Chicago à découvrir

Comme t’as pu le découvrir dans notre article sur visiter Chicago, on est amoureux de cette ville. En plus d’avoir tout le charme qu’on peut lui trouver, l’architecture à Chicago est vraiment l’élément qui fait d’elle une ville « waouh ».

Quand tu te balades dans la ville au milieu des buildings, tu te sens vraiment petit/e face à ces géants architecturaux, sans que ce soit oppressant. Au contraire, c’est envoûtant ! La belle Chicago a inspiré Gotham City et ça lui va bien (oui, on est fans de Batman).

Bref, l’architecture à Chicago n’est pas arrivée à un tel niveau par hasard ! Derrière ce savoir-faire, il y a toute une histoire avec des grands noms de l’architecture qu’on a même retrouvé dans d’autres villes américaines, comme Ludwig Mies van der Rohe, Louis Sullivan, Daniel Burnham et j’en passe.

Avec Pierre, on a un seul grand conseil à te donner avant de partir dans ce city trip : penche-toi quelques instants sur l’architecture de Chicago, cela te permet de mieux apprécier ton séjour, car tu verras les buildings différemment.

L’architecture de Chicago : l’histoire d’une vache, d’une école et d’une expo

La légende veut qu’une vache soit à l’origine de l’architecture de Chicago telle qu’on la connaît. Voilà, c’est tout ce qu’il y à savoir. Non, je rigole !

Le Grand incendie de 1871, une fin qui a tout fait commencer

Chicago, construite principalement en bois, a été dévastée par le Grand incendie d’octobre 1871. La légende dit que c’est la vache de Mme O’Leary qui aurait rué dans une lampe à pétrole, qui s’est renversée et a mis le feu à l’étable. Chicago est surnommée Windy City, le vent, particulièrement fort, a fait répandre le feu à une vitesse fulgurante. D’ailleurs, lors de ta visite de Chicago, tu verras régulièrement des allusions à cette histoire (dont la sculpture d’une vache devant le Chicago Cultural Center, ainsi que la cloche de la vache au Chicago History Museum).

Vache de Mme O’Leary Chicago

Toutefois, après quelques recherches, on constate que la « vraie » raison de cet incendie n’est pas claire et que la vache à sans doute bon dos…

De nombreux quartiers du centre de la ville ont été détruits, dont le fameux quartier du Loop. La reconstruction a redémarré très vite, mais en interdisant les constructions en bois (chat échaudé craint l’eau froide !). Il a donc fallu tout repenser et les urbanistes se dirigeaient vers des constructions modernes, à charpente métallique. Ce qui changea fondamentalement l’aspect de l’architecture de Chicago et les courants de pensée.

Dans les années 1870, les progrès technologiques, dont le fait de construire avec des ossatures métalliques comme l’acier, ont permis la construction de gratte-ciels et Chicago fut à la pointe de ce mouvement. C’est d’ailleurs Louis Sullivan qui en est à la source et il est considéré comme « le père fondateur de Chicago ». Ces constructions ont été parfois rattachées à l’École d’architecture de Chicago où ils ont essayé d’associer l’esthétisme et la pratique. Les décorations raffinées dans les halls et au niveau des sols étaient privilégiées. La reconstruction initiée à la suite de cet incendie est à l’origine du titre de « Capitale mondiale de l’architecture moderne » donné à cette ville.

L’École d’architecture de Chicago

L’École d’architecture de Chicago est un mouvement d’architecture et d’urbanisme entre 1875 et 1905. Pour faire simple, le but est d’utiliser des matériaux modernes (acier, fer forgé, ciment, verre) pour la construction des bâtiments en privilégiant l’aspect économique et que ce soit simple et fonctionnel. C’est d’ailleurs cette École qui mit au point l’utilisation de l’acier dans la construction de gratte-ciels et la généralisa. Les buildings sont vite devenus une logique de construction, afin de rendre efficient le prix du terrain (comme à New York). Le Grand incendie de 1871 a été l’élément déclencheur à ce renouveau.

Les membres les plus célèbres de cette École sont : William Le Baron Jenney, Daniel Burnham, William Holabird et Martin Roche et Louis Sullivan.

Plus tard, sur l’élan de la première école, il y a encore eu la deuxième et la troisième école de Chicago.

L’Exposition universelle de 1893

Le but de l’Exposition universelle de 1893 était le 400ème anniversaire de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Elle a également été l’occasion de montrer que Chicago avait ressuscité de ses cendres après le Grand incendie. Plusieurs édifices ont été spécialement réalisés et font maintenant partie du patrimoine de Chicago, dont le métro aérien du Loop. Cette exposition a eu un effet novateur sur la ville autant en termes d’architectures, que des arts et de l’industrie.

Le métro aérien de Chicago
Le métro aérien qui donne beaucoup de charme au Loop

L’Exposition est principalement le fruit de l’architecte Daniel Burnham. Il a dû innover et faire face à de nouveaux styles pour faire ériger un grand nombre de gratte-ciels de style néo-classique. Il figure parmi les architectes les plus progressistes de Chicago, après la fermeture de l’Exposition jusqu’en 1899.

Le Plan Burnham : la base de l’architecture de Chicago

Le Plan Burnahm est le plan qui a été confié à Daniel Burnham (non, c’est vrai ?!) et Edward H. Bennett dans les années 1900. Le but était de définir la restructuration urbaine de la ville de Chicago, qui fut l’une des premières villes au monde à bénéficier d’un plan d’urbanisme. Ils ont été chargés par la Municipalité d’un vaste projet d’embellissement de la ville de Chicago, mais qui n’aboutit qu’en partie. Le projet contenait la construction de plusieurs bâtiments municipaux, la rénovation de boulevards, ainsi que la construction de nouvelles rues, la création de nouveaux espaces verts, dont la rénovation des parcs, un nouveau chemin de fer régional, la création de plusieurs ports, la construction du Navy Pier, la reconversion de Northerly Island.

Dans le Plan Burnham, il y avait également un important aspect culturel avec des idées de nouveaux musées, ainsi que l’aménagement du bord du Lac de Michigan.

Tout ce qui compose se projet se ressent et se voit clairement quand tu visites Chicago.

Comment découvrir l’architecture de Chicago ?

Une visite au tout nouveau Chicago Architecture Center sur East Wacker Drive, vaut vraiment la peine. Là-bas, tu peux visiter l’exposition (payante) ou décider si tu souhaites t’offrir une visite guidée à pied ou une Architecture River cruise.

En plus de cet article sur l’architecture de Chicago, tu peux consulter le site internet de Chicago Architecture, qui a recensé les buildings, où tu peux trouver diverses information comme l’architecte, l’année de construction, le style d’architecture, etc.

On a toujours voulu faire une croisière architecturale sur la Chicago River, mais ça n’a pas pu se faire. La première fois, au printemps, il pleuvait. La deuxième fois, on n’attendait que ça, mais… la rivière était gelée… Je te rappelle qu’on a eu jusqu’à -25 degrés quand même… !

Finalement, peu importe quelle méthode tu choisis pour découvrir l’architecture de la ville, mais tu ne devrais pas passer à côté.

Voici des visites pour te balader au milieu des buildings de Chicago :

Les principaux buildings sont dans les quartiers du Loop (qui en passant, est totalement désert le week-end, en particulier le dimanche où certains bâtiments sont fermés) et Magnificent Mile. Les détails architecturaux des bâtisses sont tel que tu te balades le nez en l’air et pourrais refaire le chemin inverse pour regarder à nouveau, mais au niveau des yeux cette fois-ci.

Architecture depuis la rivière

Les 5 des plus hauts buildings de Chicago

  1. Willis Tower, 442 mètres (également le 2ème plus haut des États-Unis), 527 mètres avec l’antenne
  2. Trump International Tower, 423 mètres
  3. Aon Center, 346 mètres
  4. John Hancock Center, 344 mètres
  5. Franklin Center, 307 mètres

Notre top 5 des plus beaux buildings de Chicago

Ce classement est totalement subjectif, mais il y a des buildings à Chicago, qui tu ne sais pas pourquoi, tu pourrais les regarder longtemps. Voici nos 5 bâtiments préférés :

  1. Wrigley Building : de jour comme de nuit, celui-là on y reste devant longtemps… Très longtemps. On le regarde. Chaque fois, on lui découvre un petit détail supplémentaire. Élégant, gothique, bref superbe à trôner au bord de la rivière
  2. Tribune Tower : situé non loin du Wrigley, très beau de jour et le soir le haut est illuminé
  3. Carbide & Carbon Building, entièrement noir et or, on imagine aisément un méchant de super-héros habiter au dernier étage
  4. Aqua Tower : l’effet de vague sur la façade rend ce building hypnotique
  5. Chicago Board of Trade, très belle architecture et cette sculpture à son sommet qui trône sur la ville

Les 20 buildings de Chicago à ne pas manquer !

Maintenant que la mise en bouche est faite, voici les 20 buildings de Chicago à voir absolument quand tu passeras un séjour dans la ville. Scolairement parlant, ils ne font pas forcément partie de la base de l’architecture de Chicago telle que décrite en introduction. Certains sont effectivement historiques et d’autres plus modernes. Ce qui est sûr, c’est que toute l’architecture à Chicago moderne ou plus ancienne est née d’un renouveau suite à l’incendie.

Beaucoup de buildings sont classés au Chicago Landmark, qui est une appellation pour les bâtiments et lieux historiques de la ville.

1. Willis Tower

La Willis Tower, anciennement appelée Sears Tower, est la plus haute de Chicago et la 2ème plus haute des USA (avant d’être détrôné par le One World Trade Center à New York) avec ses 442 mètres.

Terminée en 1973 et conçue par Bruce Graham, sa structure en acier a la forme d’un paquet de cigarettes ! À la recherche d’une architecture visuelle et très résistante compte tenu de sa hauteur, son concepteur eu cette idée sur la base de cigarettes plus ou moins retirées du paquet venant chacune consolider la plus haute.

Depuis dehors, ce gratte-ciel impressionne et trône sur Chicago. À l’intérieur, c’est le grand frisson au 103ème étage, aussi appelé Skydeck. Vue plongeante sur tous les bâtiments, idéal pour apprécier l’architecture de Chicago, avec le Lac Michigan en décor de fond.

Pour les plus courageux/ses, il y a l’appendice en plexiglas, The Ledge, qui permet d’être pris/e en photo à 412 mètres de haut.

Willis Tower Chicago

2. Trump International Tower

La Trump Tower de Chicago, au bord de la rivière, culmine à 423 mètres et a la forme de 3 plots empilés qui font une tour et dans laquelle le ciel s’y reflète magnifiquement. C’est un gratte-ciel résidentiel et hôtelier.

Depuis le Loop sur Wabash Avenue, la vue est parfaite avec le métro qui passe et cet immense gratte-ciel en toile de fond.

Trump Tower Chicago

3. John Hancock Center

Le Johna Hancock Center, qui culmine à 344 mètres, est aussi surnommé Big John. Impossible de ne pas voir Big John. Son architecture de derrick noire, dessinée par Bruce Graham, se détache clairement des autres buildings de Michigan. Sa construction est terminée en 1969. Big John est clairement un symbole de Chicago.

Au 94ème étage, à 314 mètres de hauteur, il y a le 360° Chicago. Un autre point de vue magnifique sur la ville.

4. Carbide & Carbon Building

Difficile de ne pas remarquer le Carbide & Carbon Building à Chicago, ce bâtiment en granit noir poli, avec un sommet en terre cuite avec des finitions en feuilles d’or. La nuit, il est aussi illuminé. Ce gratte-ciel exubérant date de 1929 et de style Art déco a été conçu par Daniel Burnham et culmine à 153 mètres.

Maintenant, c’est un hôtel, mais comme dit plus haut, on voit bien un méchant de super-héros habite là-haut.

Classé : Chicago Landmark

Buildings de Chicago Big John et Carbide
John Hancock et le Carbide & Carbon buildings

5. Wrigley Building

Le Wrigley Building est, à mes yeux, le roi de tous. Le plus beau, le plus classe, bref je ne sais expliquer pourquoi il me fait cet effet. Pierre aussi l’aime bien. Mais perso, dès que je vois le Wrigley Building en vrai, j’ai le sourire et les yeux qui pétillent. J’ai du coup découvert qu’on pouvait avoir un coup de foudre pour un bâtiment…

Il a été construit en plusieurs temps, avec 2 tours (1921 et 1924) et 2 passerelles faites à des années différentes.

Conçu par les architectes Graham, Anderson, Probst & White, le bâtiment a été créé pour abriter une société qui fabriquait du chewing-gum (quand je te dis que ce bâtiment est parfait !).

Classé : Chicago Landmark

Wrigley Building Chicago
Le plus beau, le plus classe… le plus mieux ;o)

6. Chicago Board of Trade (COBT)

La bourse de Chicago, 184 mètres, 1930 et conçue par Holabird and Root. On aurait envie de dire, la bourse du monde ! On n’avait pas le choix d’aller voir cet immeuble dont on entend parler depuis notre apprentissage dans la banque. La plus ancienne bourse de commerce au monde, où se négocient des contrats agricoles et financiers. Malheureusement, ne se visite plus, sauf le lobby. L’immeuble est connu pour son architecture Art déco, dont à son sommet il y a un toit pyramidal, surmonté de la statue de Cérès, déesse de l’agriculture, évoquant le marché des matières premières (petite anecdote : le visage de la statue n’est pas sculpté, car son auteur pensait que l’immeuble resterait le plus haut de Chicago et que du coup, personne ne pourrait le voir).

Sur le bâtiment et sur la place, il y a plusieurs sculptures qui représentent les différents produits agricoles qui étaient ou sont encore traités à la bourse (bovins, fermier avec le blé, l’indien avec le maïs, les 2 déesses de l’agriculture et de l’industrie).

Classé : Chicago Landmark National Historic Landmark et National Register of Historic Places.

Chicago Boad of Trade

7. Tribune Tower

Du pur néo-gothique de 141 mètres, avec la totale :sculptures de gargouilles, arcs-boutants. Construit comme une cathédrale, mais le bâtiment n’a rien de religieux, il abrite le journal Chicago Tribune. Achevé en 1925.

D’un côté la Trump Tower et de l’autre la Tribune Tower, 2 édifices complètement décalés et qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. C’est ça Chicago !

Depuis le Michigan Avenue Bridge, tu auras un panorama sympa sur la diversité architecturale du centre de Chicago.

Chicago Tribune Tower

8. The Rookery

Un beau bâtiment à la façade sculptée en briques et granit rouge, il est le siège de plusieurs sociétés. On avait vu qu’il fallait jeter un œil à ce bâtiment, mais une fois devant, même s’il dénote avec ce granit rouge, on ne comprenait pas ce qu’il y avait d’incroyable. Nous étions sur le trottoir à contempler le Rookery, quand un Chicagoan, balaise en costard marchant d’un pas rapide, revient en arrière pour nous dire « Rentrez, l’atrium est magnifique » et il repart, sans un mot de plus. Il a répondu à la question qu’on se posait. On est rentré et c’est vrai, l’atrium est très beau en marbre blanc et son fer forgé très travaillé. Il y avait tellement de lumière grâce aux différents lustres, qu’on a aucune photo valable de l’intérieur.

Ce bâtiment de 55 mètres, achevé en 1888 est une œuvre de Daniel Burnham et John Wellborn Root. Il est considéré comme un des plus anciens gratte-ciels (oui, gratte-ciel) de Chicago. The Rookery faisait partie de ces nouveaux bâtiments construits suite au Grand incendie. Ce bâtiment est tellement historique, tellement représentatif d’une époque charnière de l’architecture de Chicago, que tu pourrais y rester plusieurs heures à en apprendre sur lui.

Classé : Chicago Landmark, National Historic Landmark, National Register of Historic Places et National Park Service.

9. Sullivan Center (ex-Carson, Pirie, Scott & Co)

De prime abord rien de très intéressant pour ce building, mais si tu t’approches, c’est l’ornement en dentelle de bronze qui est magnifique.

Construit par Louis Sullivan en 1899, c’est une des réalisations de l’École d’architecture de Chicago, c’est donc un incontournable des buildings à découvrir.

Classé : Chicago Landmark, National Historic Landmark et National Register of Historic Places.

Rookery et Sullivan Chicago
L’atrium du Rookery et les détails du Sullivan

10. Marina City

Aussi surnommée les « Épis de maïs », Marina City est 2 tours jumelles cylindriques à alvéoles, de 179 mètres. Construite en 1967, ce qui n’est pas surprenant vu son style très sixties. On n’est pas spécialement fans, mais c’est comme ça à Chicago, de l’éclectisme et du délire dans l’architecture, on n’aime ou pas, mais ça fascine quand même… Elles nous font surtout penser au gâteau à la broche.

11. Federal Center

Le Federal Center peut paraître austère (hormis la sculpture rouge « Flamingo » à ses pieds), mais tu remarqueras qu’il y a plusieurs gratte-ciels du genre à Chicago. Il s’agit de l’œuvre de Ludwig Mies van der Rohe et son mot d’ordre dans ses constructions était « less is more » (moins c’est plus). Il privilégiait l’utilisation du métal et du verre. Haut de 171 mètres, il a été achevé en 1975.

Marina City et Federal Plaza Chicago
Marina City et le Flamingo devant le building noir

12. Water Tower

La Water Tower est complètement hétéroclite au milieu des immeubles modernes. Du haut de ses 47 mètres, elle parait toute petite aux pieds du John Hancock Tower. Ce château d’eau construit en 1869, de style néo-gothique, il est un des rares édifices à avoir survécu au Grand incendie de 1871. En face, il y a la Pumping Station du même style.

Classé : Chicago Landmark et National Register of Historic Places.

Chicago Water Tower

13. Crain Communications Building (ex-Smurfit-Stone Building)

Le Crain Communications Building est une des preuves que Chicago est dingue en termes d’architecture. Du style Art déco au style moderne « bizarre », il y a tout dans cette ville. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’elle est belle et harmonieuse malgré toutes ces architectures aux différents styles et temporelles. Il est surnommé « Diamant » vu sa forme et fait 177 mètres, achevé en 1984.

Si tu as vu le film Nuit de folie, il y a une scène sympa sur le toit de cet immeuble.

Variété de l'architecture de Chicago
Le “Diamant” en-bas à droite

14. Aqua Tower

J’aime bien l’Aqua Tower. Construit en 2010 avec ses balcons ondulés, on dirait qu’il y a en permanence des vagues ou des flaques d’eau sur la façade. Avec une taille de 262 mètres, il a de quoi t’hypnotiser un moment…

15. Two Prudential Plaza

Ce gratte-ciel construit avec du verre et de l’acier, culmine à 303 mètres et a été achevé en 1990. Avec Pierre, on l’a surnommé « Space Needle 2 ». Beau building avec un superbe sommet pointu en aiguille. Illuminé le soir.

16. Lake Point Tower

Immeuble atypique avec 3 ailes curvilinéaires et son verre teinté, le Lake Point Tower culmine à 197 mètres et se voit très bien depuis le Navy Pier. Construction : 1968.

Aqua Two Prudential Lake Point
Two Prudential / Aqua / Lake Point

17. Chicago Cultural Center

On est resté scotchés au Chicago Cultural Center. Depuis dehors, tu ne soupçonnes pas le trésor que tu vas y découvrir à l’intérieur, au dernier étage. Hormis un côté historique et culturel intéressant, si tu veux t’en mettre plein les yeux, il faut absolument que tu ailles voir le plafond, qui n’est rien d’autre que le plus grand dôme en vitrail au monde, signé Tiffany !

Le décor de l’étage qui est fait de mosaïques ornées, de dômes en bronze et de marbre est tout simplement magnifique. Sans compter la superbe vue sur la salle de concert Jay Pritzker Pavilion.

Classé : Chicago Landmark, National Register of Historic Places.

Chicago Cultural Center

18. The Merchandise Mart

Aussi appelé The Mart, en 1930, année de son inauguration, il était considéré comme le plus grand bâtiment du monde. Conçu par Graham, Anderson Probst & White, c’est vrai qu’il est massif ! De style Art déco c’est un lieu de vente au détail, mais pas que. Il y a également des événements qui y sont organisés.

19. Reid Murdoch Building

Ce bâtiment en brique rouge, au bord de la rivière au milieu de tous ces buildings plus beaux les uns que les autres et des ponts à rivet, a un charme fou !

Construit en 1914, il a eu plusieurs fonctions. D’abord bureaux et entrepôts d’épiceries, ensuite hôpital éphémère. Et finalement, il a abrité des tribunaux et autres bureaux municipaux. Maintenant, ce sont les bureaux de l’Encyclopaedia Britannica.

Classé : National Register of Historic Places.

The Mart et Reid Murdoch Building Chicago
The Mart et Reid Murdoch Building Chicago

20. Harold Washington Library

Ce bâtiment que je trouve de toute beauté est la bibliothèque municipale de Chicago. Fait de briques rouges avec un attique en verre et métal. Sur la façade, on y retrouve des médaillons à l’effigie de Cérès (la déesse de l’agriculture dont la sculpture est au sommet du Chicago Board of Trade). Aux 4 angles du bâtiment, il y a des sculptures de chouettes (symbole de la connaissance).

Chicago Library

Il est évident que l’architecture de Chicago ne peut pas se résumer à 20 buildings, mais c’était notre classement. Vu l’importance et l’histoire qu’ont les buildings à Chicago, cela nous tenait à coeur de dédier un article sur ce thème.

Et toi, quels sont tes buildings préférés à Chicago ?

Epingle sur Pinterest !

Architecture de Chicago Pinterest1

Architecture de Chicago Pinterest2

6 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *