Visiter le Finistère : notre déclaration d’amour

Visiter le Finistère Phare de Kermorvan

La Bretagne et nous, c’est une grande histoire d’amour qui a débuté en 2006. Depuis, on y est retourné de nombreuses fois, et nous avons eu l’occasion de visiter le Finistère 3 fois. Si tu nous demandes, quel endroit privilégier pour visiter la France ? Bah, la Bretagne ! Au fil de nos voyages, nous avons découvert tant le Finistère Nord, que le Finistère Sud. Dans cet article de notre blog de voyage, nous allons te livrer nos conseils et nos coups de cœur. Avec ça, tu auras toutes les cartes en main pour organiser tes vacances dans le Finistère. Mais avant de nous plonger dans le vif du sujet, voici un petit préambule.

Le Finistère, c’est peut-être notre région préférée de la Bretagne. Avec des lieux aussi beaux que la Mer d’Iroise ou la Baie de Morlaix, ça parait assez légitime. Mais on est tellement amoureux de la Bretagne, qu’il suffit qu’on parle d’un autre lieu emblématique, comme la Côte de Granit Rose pour qu’on réalise qu’il est impossible de faire un choix. La Bretagne est juste sublime du nord au sud, des côtes aux terres et des îles aux presqu’îles. En résumé, jamais on ne se lassera de la Bretagne. Jamais !

Nous sommes donc partis 3 fois dans ce département. La première fois en 2006, tout au nord du Finistère, ensuite en 2009, où on a arpenté tout le Finistère Sud. La dernière fois, c’était en 2018, à la Mer d’Iroise. Cette fois-là était spéciale, car on s’est réfugié 2 semaines dans une maison en bord de falaises, pour se remettre de notre retour de notre tour du monde et travailler sur le blog.

Tu veux connaître la mauvaise la nouvelle ? On a officiellement perdu toutes nos photos de notre voyage de 2009 dans le Finistère Sud. De la Pointe du Raz à Pont Aven, avec toutes les beautés au passage. Les souvenirs sont là, mais pour écrire cet article, ça craint. On a donc pris des photos libres de droits pour ces endroits spécifiques.

Que visiter dans le Finistère ?

Réponse : tout. Tu prends la carte et tu vas partout. Je ne plaisante qu’à moitié, les activités ne manquent pas. C’est beau partout, vraiment. Sincèrement, il n’y a pas de frustration à avoir, car si tu décides de visiter le Finistère Nord plutôt que le Finistère Sud ou vice-versa, dans les 2 cas, tu en auras pour ton argent. C’est simple, cette région offre tous les emblèmes de la Bretagne, en plus sauvages :

  • phares
  • falaises
  • petits ports à croquer
  • belles plages
  • eaux turquoise (oui, oui !)
  • oiseaux marins
  • îles
  • landes
  • bruyère
  • bière
  • crêpes
  • bref du bonheur.

On va revenir plus en détail sur les lieux à visiter dans le Finistère, mais voici déjà une carte qui montre tout le potentiel du département le plus occidental de Bretagne et donc de France :

Carte visiter le Finistère
Que visiter dans le Finistère

Visiter le Finistère Sud : de Douarnenez à Quimperlé

Pour que ce soit plus simple, on part du principe que le Finistère Sud se situe sous le Parc Naturel Régional d’Armorique, où on retrouve la Presqu’île de Crozon. La partie de Douarnenez à Quimper, en passant par la côte, s’appelle la Cornouaille. Faut-il s’étonner qu’on soit également tombé amoureux des Cornouailles en Angleterre ? Tu peux nous croire, les similitudes sont frappantes.

La Pointe du Raz et La Pointe du Van

Le lieu phare (c’est le cas de le dire) du Finistère Sud est sans aucun doute la Pointe du Raz en Cap-Sizun, qui fait partie du réseau des Grands Sites de France.

Entre la Pointe du Raz et la Pointe du Van, il y a la Baie des Trépassés. Le genre de nom qui t’invite à te tenir vraiment tranquille sur les falaises. Depuis là, la presqu’île de Crozon n’est pas si loin.

La Pointe du Raz c’est vraiment le paysage sauvage comme la Bretagne peut te l’offrir. Plusieurs sentiers autour pour des petites ou grandes randonnées, comme le GR34. Tu peux voir l’île de Sein, ainsi que le Phare de la Vieille. Tu connais le proverbe « Qui voit Sein voit sa fin » ? L’île se mérite !

Pointe du Raz dans le Finistère
Crédit photo @Christels – Pixabay

En Bretagne, et encore plus dans le Finistère, les pointes ne manquent pas et elles ne déçoivent pas. C’est beau, c’est majestueux, c’est brut… c’est comme ça.

D’autres pointes à voir, moins spectaculaires que la Pointe du Raz, qui reste un site exceptionnel :

  • la Pointe du Miller et la Pointe de Beuzec, dans la Baie de Douarnenez
  • la Pointe de la Torche, dans la Baie d’Audierne.

Les villes bretonnes du Finistère Sud

Entre Quimper la fleurie, Concarneau la ville fortifiée, Douarnenez la ville aux 3 ports et Quimperlé avec ses 3 rivières, il y a de quoi se faire des city trip à la mode bretonne ! Nos coups de cœur vont à Quimper et Concarneau : beaucoup de charme et une ambiance de vacances plus forte qu’ailleurs.

Quimper : cette cité millénaire est de toute beauté. Il ne faut pas hésiter à se rendre à la cathédrale et arpenter les rues aux alentours, où il y a beaucoup de maisons à colombage. Quimper c’est aussi une ville très fière de son riche patrimoine culturel et de sa gastronomie.

Concarneau : elle doit son charme à la partie la plus ancienne de la ville, la célèbre ville close, avec des maisons à pans de bois et des petits commerces. Rendes-toi également sur les remparts pour une superbe vue sur le port.

Visiter Quimper et Concarneau dans le Finistère
Crédits photos : Quimper : @ianskeleton1977 / Concarneau : @gln – Pixabay

Les villages bretons typiques du Finistère Sud

Alors là, on rentre dans un tout autre niveau : les petits villages bretons, avec leurs petites maisons en granit bien arrangées et fleuries. Sans parler des mignons petits ports de pêche. Ce sont eux les stars du Finistère ! Ces petits villages typiques ne manquent pas, le plus dur étant de choisir lequel privilégier. On te présente ceux qu’on connaît et qu’on a préférés dans le Finistère Sud :

Locronan : un coup de cœur. Ce village est irréel. C’est un bourg de granit, avec une belle place centrale, un vieux puits, une vieille église, de belles maisons et de petites échoppes. Photogénique à souhait !

Pont-Aven : passage obligé, surtout si comme moi, ta prof d’histoire de l’art était fana de Paul Gauguin. Très sincèrement, c’est super mignon et très fleuri. Avec Pierre, on s’attendait sans doute à plus, mais franchement on pinaille là.

Visiter Locronan et Pont-Aven
Crédits photos : Locronan @PhotoJacques / Pont-Aven @Nicolas78100 – Pixabay

Pont-l’Abbé : la capitale du pays bigouden, protégée par une forteresse du XIVe siècle. La quintessence de la Bretagne.

Bénodet : à 15 kilomètres de Quimper, c’est LA station balnéaire chic du Finistère. Bénodet, c’est coquet ;o), c’est un peu la Riviera bretonne. Remarquablement située dans un écrin naturel, où les éléments semblent se combiner pour offrir la plus belle carte postale possible au visiteur.

Penmarc’h : en voilà un nom bien breton comme on les aime. Cela dit, c’est pour le beau phare d’Eckmühl, qui trône au milieu des maisons qu’il faut y aller. Le vieux phare de Penmarc’h est juste à côté.

Kerascoët : pas loin de Pont-Aven, un petit hameau dans la commune de Névez. Un vrai petit village de chaumières en granit bien typiques. C’est une visite dans un autre temps, où tu es plongé/e au XVe siècle.

Trégunc : soyons puériles, ce nom nous fait terriblement rire. Alors on s’y est aventuré comme ça. On est tombé devant une grande brasserie. Un de nos grands moments en Bretagne. Le patron de la brasserie était là et il venait de la reprendre. Là est fabriquée notre bière préférée la Britt. On a eu droit à toute sorte de dégustations directement du patron, qui testait ses idées marketing sur nous. En plus des Britt, c’était les Dremmwel et autres Ar-Men. À voir sur leur site internet si ce genre d’expérience est toujours d’actualité.

Les Montagnes noires

La Bretagne est relativement plate, si on ne s’aventure pas au bord des falaises. Quand j’ai lu qu’il y avait les Montagnes noires, j’étais intriguée et pas rassurée. « Montagnes noiiiiiiiiires », c’est flippant non ?

En finalité, pas de quoi avoir le vertige et rien qui peut faire peur, avec un point culminant à environ 300 mètres (donc les montagnes deviennent des collinettes). Cependant, c’est beau. Elles font partie du Massif armoricain et sont constituées de grès, de schiste noirâtre et des paysages de landes.

Au sommet du Roc de Toullaëron (le point le plus haut culminant à 326 m), le panorama sur les terres bretonnes à 360 degrés est immense.

Visiter le Finistère Nord : les côtes de la Mer d’Iroise

Il aura fallu 11 ans pour qu’enfin on vienne passer 2 semaines en Mer d’Iroise. C’est juste magnifique ! On avait eu un avant-goût avec la Pointe du Raz et la Pointe du Van, mais arrivés dans la région de Brest et la Presqu’île de Crozon, la mâchoire tombe !

Où loger pour profiter de cette côte : on a loué une petite maison « Les Gardiens de l’océan » à Plougonvelin. Vue sur le Tas de Pois au loin et le faisceau du Phare St-Mathieu qui s’invitait dans la cuisine tous les soirs : magique !

L’adresse gourmande : attention, une fois entré là-dedans, on n’est plus responsable de rien. Cet endroit a valu nos 7 kg pris en 2 semaines. T’es prêt/e ? Il s’agit des Délices de Lanvenec. Pains bio, crêpes, les meilleurs croissants de notre vie et des délicieux kouign-amann fraîchement sortis du four. Y entrer c’est l’adopter, nous on a complètement (trop) craqués.

Visiter l’île d’Ouessant, l’île bretonne complètement à l’ouest

Depuis le jour où j’ai commencé les recherches sur la Bretagne, l’île d’Ouessant m’a intriguée, c’est quand même le bout de terre le plus occidental de la France. C’est l’île qui porte bien le nom du département où elle est : le « Finistère ». Et cette maxime mythique « Qui voit Ouessant voit son sang ». Cette île aux nombreux naufrages, elle ne rigole pas. Elle se situe à la rencontre de l’océan Atlantique et de la Manche. Elle est sauvage avec des paysages magnifiques, contrastés et rudes comme on les aime. Ces 15km2 de roches battues par le vent font partie du Parc naturel régional d’Armorique. La partie sud de l’île est entourée par la Mer d’Iroise, qui fait partie de la Mer Celtique.

Nous avions prévu de louer des vélos électriques. En haute saison et les week-ends il faut réserver, mais en mars et en semaine, il est tout à fait possible de louer le sien en arrivant au port. Le loueur se déplace jusque-là avec ses vélos et il assure une maintenance sur toute l’île en cas de besoin. C’est selon nous la meilleure façon de visiter Ouessant et de loin !

Visiter Ouessant en vélo

Qui dit île spéciale, dit visite spéciale ! Pour nous, cela s’est présenté sous forme de neige… en mars. Alors que sur le continent il faisait frais et sec, sur l’île il régnait en plus un froid polaire. Heureusement qu’une boutique de Lampaul vendait des moufles, sans quoi la visite n’aurait tout simplement pas été possible telle qu’on l’avait prévue. Malheureusement, ce ne sont pas des photos d’un paysage ouessantin enneigé que nous avons, car elle ne tenait pas et la petite pluie finissait de tout faire fondre. C’était vraiment unique et malgré tout génial !

Une fois nos vélos récupérés sur le port c’est parti pour faire du tourisme sur l’île avec un bon 0 degré (hors vent) et des habits inadaptés pour les conditions locales (on s’est gelés oui !). Le tour de l’île fait 38 km de pur bonheur (8 km de long sur 4 km de large), car sans touristes vu les conditions. Une fois l’arrivée faite dans la Baie du Stiff, la « ville » de l’île, Lampaul, n’est qu’à 4 km. On décide donc de se balader avant d’aller manger un plat bien reconstituant et quelques bolées de cidre.

Les endroits se visitent sur fond de moutons, qui sont l’emblème de l’île :

  • Phare du Stiff : construit par Vauban ; la pointe de Bac’haol culminant à 60, la vue sur la baie Stiff est sympa. Depuis le Phare du Stiff, rejoindre la Pointe de Cdoran.
  • Baie de Beninou.
  • Pointe de Penn Ar Ru Meur : avec sa vue sur l’île de Keller.
  • Moulin de Karaes : le dernier moulin en bois de l’île, se situe sur la route pour aller soit au Phare de Créac’h, soit à la Pointe du Pern.
  • Phare de Créac’h : sur la côte sauvage ; arriver à ce phare long, blanc et noir, après avoir traversé les landes et être passés devant des maisons en granit tellement mignonnes, c’est juste génial !
Phare de Créac'h sur l'île d'Ouessant
Phare de Créac'h à vélo sur l'île d'Ouessant
  • Pointe de Pern : le chemin est plus caillouteux (Pierre est tombé, mais chut !). C’est clairement notre endroit préféré et en plus c’est un site protégé. Déambuler au milieu des rochers, avec le phare de Nividic qui trône dans l’eau, il y a une ambiance bien celtique digne de la Bretagne.
Pointe de Pern sur l'île d'Ouessant
  • Pointe de Porz Doun : située sur la Presqu’île de Feunteun-Velen, ici se trouve LE phare que je voulais absolument voir, car il est représenté sur beaucoup de photos (dont un tableau chez des amis) : le Phare de la Jument, 47 mètres, magnifique. Je voulais le voir en vrai. Pour rejoindre cette pointe depuis Lampaul, tu passes devant la magnifique Baie de Porz Goret, aux eaux turquoise. Depuis cette pointe, beau panorama sur la Pointe de Pern et Lampaul.
Phare de la Jument au large de l'île d'Ouessant
  • Baie de Penn ar Roc’h – Porz Arlan : on croise vraiment encore moins de monde dans cette partie de l’île où le paysage se mélange de falaises ou de landes bretonnes.
  • Lampaul : petit bourg tout mignon et en pente ; on a mangé au restaurant Ar Piliguet (un des seuls ouvert, on était frigorifiés et ils ont bien pris soin de nous).

Nous avons pris une journée entière pour visiter l’île d’Ouessant, mais ça pourrait être une sympathique expérience d’y passer une nuit et d’assister au coucher de soleil. Passer la journée à pédaler entre les côtes sauvages avec les goélands et les cormorans, à travers la campagne ouessantine au milieu des landes, des moutons et des lapins, c’est magique !

La traversée ? En ferry, avec Penn Ar bed, depuis le Conquet et un arrêt à Molène, où on n’a pas eu le temps de s’arrêter malheureusement. Elle dure environ plus ou moins 1h selon les arrêts. Nous sommes partis du Conquet, mais il est possible de partir de Brest ou Camaret. Avant d’embarquer, on a pris des médicaments contre le mal de mer, car il y avait de belles vagues. Mais finalement la traversée a été plutôt calme. Ainsi, nous avons vu Ouessant, mais pas notre sang, ni le contenu de notre estomac. C’était définitivement une réussite !

La Presqu’île de Crozon

La Presqu’île de Crozon est un autre endroit de Bretagne que je rêvais de voir et qui fait partie du Parc naturel régional d’Armorique. Une fois de plus, le Finistère ne déçoit pas. Comment ne pas tomber amoureux devant un si beau paysage côtier en pleine nature ? Avec ces falaises vertigineuses où les lames de l’océan viennent violemment se briser sur les roches dans un bruit de 1’000 tonnerre. Et que dire de ses eaux aux infinies variations turquoise ?

Il y a beaucoup de randonnées plus ou moins longues à effectuer, dont le sentier côtier GR34. À toi de voir ce que tu préfères.

Voici ce que nous avons pu voir en une journée (on a vu toutes les pointes) :

  • Pointe de Penhir : notre préférée. Du haut de ses 70 mètres, le panorama est formidable, avec au premier plan le fameux « Tas de Pois ». De l’autre côté, la vue est également imprenable sur la plage de Veryac’h. Par temps clair, on voit même jusqu’à la Pointe du Raz.
Pointe de Penhir et le Tas de Pois sur la Presqu'île de Crozon Finistère
  • Pointe du Toulinguet : petit détour sympa avant d’aller à Camaret.
  • Alignements de Lagatjar : juste avant Camaret et sur la route entre la Pointe de Penhir et la Pointe du Toulinguet, il y a cet alignement de 87 menhirs au bord de la route. Tu nous crois si on te dit que t’imagines facilement Obélix courir à travers ce champ en jouant avec les menhirs ?
Alignements de Lagatjar Crozon Finistère
  • Camaret-sur-Mer : terriblement mignon. On y est arrivé à marée basse, se balader sur la digue du Sillon avec les bateaux hors de l’eau était pittoresque. Au bout de la digue, le Château Vauban (une tour), du 17e siècle. On a mangé des crêpes au Goéland Farceur (c’est pas une blague), juste devant le Sillon.
Camaret-sur-Mer et le Sillon Finistère
  • Pointe des Espagnoles : sur la route plusieurs points de vue et une fois sur place, le panorama sur la baie de Brest, l’estuaire et la Presqu’île de Plougastel.
  • Pointe de Dinan : encore de beaux points de vue, avec le Tas de Pois au fond.
Pointe de Dinan Crozon Finistère
  • Cap de la Chèvre : points de vue remarquable, ne pas hésiter à se balader autour, jolie vue sur la côte de la Cornouailles.
  • Morgat : passage obligé pour se rendre au Cap de la Chèvre ; la route longe l’immense plage qui borde le village.

Le Conquet

Sympathique petit village breton, où se balader au milieu des maisons en granit.

Nous avons mangé 2 fois à la crêperie Louise de Bretagne (oui on aime choisir des noms sympas pour manger nos crêpes…). Un petit restaurant à la déco charmante dont la patronne est très sympathique. Une vraie adresse cosy comme on les aime.

Pointe St-Mathieu

Encore un endroit de la Mer d’Iroise qui envoie du lourd. Entre le phare de St-Mathieu, le Sémaphore de la Marine nationale et les ruines de l’abbatial, ce paysage en bord de falaise est très bucolique et magnifique ! Pour Pierre il s’agit d’un des plus beaux lieux de toute la Bretagne, grâce au contraste du phare blanc et rouge et des ruines de l’abbaye battue par les vents. Un endroit qui se vit et se savoure avec les yeux autant qu’avec les tripes.

Phare St-Mathieu Plougonvelin Finistère

Pointe de Kermorvan

Une jolie surprise sur la commune de Plouzané. Jolie vue de part et d’autre sur le petit port de pêche du Conquet et la plage des Blancs Sablons. Cette pointe est idéale pour une petite balade au grand air, au milieu de la bruyère pour regagner le phare de Kermorvan.

Pointe de Kermorvan Finistère

Phare du Petit Minou

C’est sur Instagram que j’ai découvert ce phare. Je trouvais que le phare était beau et son emplacement majestueux. Et finalement, son nom m’a intriguée. Ce phare est clé pour les bateaux qui souhaitent se rendre dans la rade de Brest

Tout simplement un des endroits que j’ai préférés sur cette côte de la Mer d’Iroise.

Phare du Petit Minou près de Brest

Brest : pourquoi on n’en parle pas

Brest était une ville que j’avais absolument envie de visiter. Finalement, nous n’avons pas visité Brest. Est-ce toujours comme ça ou est-ce une spécificité du mois de mars, mais circuler à Brest ou en périphérie est un vrai cauchemar ! À chaque fois, qu’on s’approchait de Brest, notre soulagement était d’en partir le plus loin possible tant les bouchons étaient permanents et trouver une place de parc était infernal. On aurait pu aller au célèbre Océanopolis, mais on a fait un rejet de la ville. Bref, Brest ça ne s’est pas fait.

Visiter le Finistère Nord

Pour la suite de la visite dans le nord du Finistère, nous n’avons pas vu la côte du Conquet à Roscoff. C’est encore une partie qui nous manque. J’espère qu’on la visitera un jour, car il y a un autre phare que je souhaite voir, c’est le Phare de l’île Vierge. Il y a également la Route touristique de Landunvez qui a l’air sublime (mais au final, qu’est-ce qui ne l’est pas en Bretagne ?).

Baie de Morlaix

La Baie de Morlaix est une de plus belle baie de Bretagne. On a eu l’occasion d’y passer à marée basse, à marée haute, de plein jour ou au crépuscule. C’est beau, tout simplement, avec ces îles et îlots parsemés çà et là.

Depuis la Pointe de Pen-al-Lann, la baie s’offre à tes yeux où trône le beau Château du Taureau.

On est surtout passé en voiture autour de la baie, mais on aurait pu (dû) consacrer au moins une journée à la découverte de la Baie de Morlaix, tant c’est riche et beau.

Château du Taureau dans la Baie de Morlais

Roscoff

C’est lors d’une fin de journée qu’on s’est rendu à Roscoff pour y manger des crêpes. Après une bonne journée de visites, rien de tel que de se balader dans le cœur historique, dans les petites rues au milieu des belles demeures en granit ou vers son phare, avec le petit vent du soir et les embruns marins. Le Phare de Roscoff est imposant du haut de ses 24 mètres sur le quai, en plus il est joli.

Phare de Roscoff Finistère Nord

Face à Roscoff, la petite île de Batz et son phare. Il y a eu un inconvénient de venir si tard à Roscoff, c’est qu’on n’a pas pu prendre un bateau pour se rendre sur l’île de Batz. En revanche, voir l’île au crépuscule, c’était très beau.

Où loger pour visiter le Finistère ?

En 2006, nous avions réservé un logement en bord de mer à Perros-Guirec. Ne crie pas tout de suite au scandale, on sait que c’est dans les Côtes-d’Armor. Mais grâce à sa situation très proche du Finistère, nous avons pu y faire des journées entières de visites sans trop de kilomètres sur la route. Et comme Perros-Guirec c’est très beau, pourquoi ne pas profiter du meilleur des deux mondes ?

En 2009, nous avons loué un petit appartement sur la plage du lieu-dit « Le Pouldu » à Clohars-Carnoët. Un coin de paradis dans le Finistère Sud, non loin de Lorient. C’est un très bon endroit pour se loger et rayonner ensuite dans le sud du département en direction de Locronan et jusqu’à la Pointe du Raz.

En 2018, nous avions loué une belle petite maison à Plougonvelin, près de Brest. Comme nous travaillions beaucoup sur le blog, 50% de notre temps était consacré à visiter, soit une bonne semaine. Cette région qui borde la Mer d’Iroise était un peu un rêve breton pour moi. Ici, il y a quelques emblèmes dans les panoramas bretons et je voulais les voir un jour. Cet emplacement est idéal pour se balader en Mer d’Iroise et ses îles.

Combien de temps pour visiter le Finistère ?

Tu peux facilement consacrer 1 à 2 semaines à visiter le Finistère. Il faut faire le choix si tu préfères un mode road trip et changer toutes les nuits d’endroit, ou si tu loues un logement avec un emplacement sympa et tu rayonnes autour.

De notre côté, la Bretagne inspire tellement la détente, la découverte et les moments sympas au bord de l’eau, qu’on est plutôt en mode slow travel. On aime choisir un beau logement, avec une vue imprenable et y faire notre séjour. Cette méthode permet d’avoir autant des journées détente/farniente/apéros-galettes, que des jours de visites ou de randonnées. En plus, ça offre le grand avantage de pouvoir s’adapter au climat si nécessaire. Quoi de mieux, parfois, qu’une bonne journée de pluie battante et de vent rugissant quand tu loges dans une maison confortable d’où tu contemples les vagues qui s’abattent sur les falaises ? Et le lendemain, te voilà reparti/e pour une nouvelle journée de visite, reposé/e et heureux/se sous un soleil radieux.

Lors de nos 3 séjours sur place, nous avons opté pour 2 semaines de voyage. Tout d’abord, il faut compter 13 heures de trajet depuis la Suisse. Ensuite, on aime bien avoir des journées « off » où on se repose, surtout si c’est des vacances. Finalement, il y a beaucoup de beaux paysages à voir et que le Finistère mérite d’être visité tranquillement, souvent en marchant un peu. Et enfin, si on croise une boulangerie, une crêperie, une cidrerie, une biscuiterie ou quoique ce soit qui déchire, on veut avoir le temps de s’arrêter et d’en profiter. En vacances, il faut du temps pour soi, car ça, tu ne le regrettes jamais.

Bon, bon, bon… maintenant on fait quoi ? Après avoir écrit environ 4’000 mots sur le Finistère et se replonger dans les photos… On a juste une furieuse envie d’y repartir !

Tu peux épingler cet article sur Pinterest

Visiter le Finistère Pinterest
10 Comments
  • Je veux pas dire mais la photo de couverture c’est celle que je préférais haha. Et sinon gros coup de coeur pour Le Phare de Créac’h, une invitation à la découverte. La Bretagne j’y suis allée deux fois quand j’étais petite et l’année dernière pour un mariage à belle île en mer et bien que ce soit très éloigné de ma région, je ne doute absolument pas de sa beauté. Je comprends qu’on en tombe amoureux. J’espère que j’aurais de nouvelles opportunités pour visiter aussi joliment que vous ce Finistère En 2020 où 2021 xD

    • Coucou Kiki ! Merci ! Oui la photo de couverture a quelque chose d’inspirant… On te confirme le Phare de Créac’h à voir en vrai, c’est magnifique. Mais l’île d’Ouessant est magnifique, tout le Finistère est magnifique ! Mince, tu nous a perdus…
      C’est aussi assez loin de chez nous malheureusement, c’est pour ça qu’on y fait généralement des vacances, car pour une escapade ça fait loin.
      A bientôt !

  • Coucou Pierre et Alexandra

    J’espère que vous allez bien !
    J’adore cet article ! vous avez vraiment du talent pour transmettre des émotions.
    Nous vous avons reçu à la maison des gardiens de l’océan, et nous avons été ravis d’avoir fait votre connaissance.
    Je suis particulièrement touché du fait que vous nous avez sité dans votre article. Merci beaucoup.
    Nous avons depuis installé un spa, et ouvert un site de réservation en ligne. gite-brest.com avec de belles photos.
    Portez vous bien et prenez soin de ceux qui vous entourent
    Bien amicalement
    Fabie

    • Bonjour Fabie ! Quelle plaisir de te lire ! On vient de voir le nouveau site avec le SPA, c’est vraiment une bonne idée ce nouvel aménagement. Surtout avec la magnifique vue sur le Tas de Pois et l’océan. Du coup, j’ai également changé le lien dans l’article. Prends soin de toi et à bientôt peut-être !

  • Bonjour, merci pour ce très bel article que je viens de repartager en tant que Finistérienne.
    Juste un petit truc à modifier, Perros Guirec est situé dans les Côtes d’Armor !
    Revenez-nous voir quand vous le voulez ! 🙂
    Lénaïg

    • Bonjour Lénaïg et merci pour ce message et le partage. On va faire le changement pour Perros-Guirec, merci ! Et oui, on se réjouit beaucoup de pouvoir revenir visiter le Finistère et les endroits qui nous manquent ;o)

    • Alors là Tania, on est complètement d’accord avec toi, la Bretagne est une des plus belles régions de France ! J’espère que tu auras l’occasion de visiter le Finistère bientôt, car c’est vraiment très beau aussi et surement la partie la plus sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *