Visiter Naples et ça deviendra Napoli

Visiter Naples en 3 jours

Avant de partir visiter Naples en 3 jours, je disais “Naples”, mais après y avoir goûté quelques jours en novembre dernier ça sera désormais “Napoli”. Pourquoi ? Parce que parcourir cette ville c’est prendre une grande bouchée, bouffée, injection ou un concentré d’Italie.

Même à la fin du mois de novembre, le mois le moins sexy de l’année pour faire du tourisme, Naples vit, bouillonne, secoue, charme pour finalement faire raisonner dans celui qui sait l’aimer une furieuse envie de faire partie de ce joyeux cahot. Naples est généreuse, parfois à l’excès, mais elle ne se donne pas elle-même facilement. Il faut le vouloir et regarder au-delà des a priori et des Napolitains qui vous bousculent méticuleusement lorsqu’ils vous croisent. Si on s’attache à ses propres racines alors on peut rater l’opportunité de se connecter cette ville 3 fois millénaire. Et là, je ne parle même pas encore de ses sites archéologiques de renommées mondiales qui sont Pompéi et Herculanum.

Par cet article sur notre blog voyage On holidays again, je vais essayer de te faire partager ce qui nous a tant plu avec Alexandra afin que toi aussi, tu ailles à Naples et repartes de Napoli.

Un peu d’histoire de Naples

Bon, rassures-toi je ne vais pas te faire un cours d’histoire, c’est un blog de voyage et pas un documentaire sur ARTE. Ceci dit, pour bien profiter de ta visite à Naples il faut avoir 2-3 points en tête :

  • fondée par les Grecs il y a 3’000 ans Parthenope (son 1er nom), puis Neapolis, a par la suite été désirée, convoitée et conquise par toutes les puissances majeures ayant croisé son chemin (Romains, Byzantins, Lombards, Normands, Angevins, Aragonais, Habsbourgs, Bourbons, Français) ;
  • elle fait partie du royaume d’Italie depuis 1860

Je m’arrête là, pas de panique, mais d’avoir ces points en tête te fera mieux comprendre certains monuments que tu visiteras à Naples.

Transports à Naples

Aller à Naples en avion est facile, car l’aéroport Napoli-Capodichino est situé “dans” la ville. La ligne du Bus 35 t’amène à la Piazza Garibaldi. Des Alibus plus directes font également la navette jusqu’à la gare centrale. Compte 30 minutes minimum de trajet dans les 2 sens. C’est très bon marché, pour quelques euros l’affaire est dans le sac. Pour ceux qui ne veulent pas commencer la visite de la ville par un bus, regarde avec ton hôtel pour organiser une navette (prix variable et bien plus coûteux mais tellement relaxant) ou alors prends un taxi, les chauffeurs sont souvent hauts en couleur. Prends soin de convenir à l’avance du prix de la course et d’y ajouter de quoi boire un café. Il y a bien un métro mais celui-ci ne va pas à l’aéroport.

Quoiqu’il en soit, on te déconseille vivement de conduire à Naples, donc de louer une voiture. Déjà parce que les règles de circulation sont propres à la culture locale et que pour s’y déplacer et se parquer c’est vraiment la grosse galère.

Le métro de Naples

Il y 6 lignes dont 2 lignes sont souterraines (1 et 6), les 4 autres étant des chemins de fer urbains.

La ligne 1, nommée Metro dell’Arte, est non seulement moderne et très propre mais c’est également une ligne dite artistique comme son nom l’indique. Décorée et architecturalement intéressante elle propose des expos d’art permanentes. Du coup, on s’est “forcé” à prendre le métro pour voir ça et avons vu 2 stations (on aime marcher dans les villes…) : Toledo avec son sublime puits de lumière tout bleu et Museo, qui arrivé en-haut des escalators propose une petite “annexe” gratuite du musée archéologique, avec des trouvailles qui sont faites dans la ville pendant certains travaux. Nous avons manqué de temps pour en faire plus, la prochaine fois, cette ligne sera une “visite” à part entière.

Station de métro Toledo à Naples Italie

Les églises de Naples

Si les églises c’est ton truc, Naples sera ton Disneyland, avec ses plusieurs centaines d’églises à travers la ville. Nous, ce n’est pas notre truc, mais quand tu visites Naples, tu ne peux pas ne pas visiter certaines églises. Avec Alexandra c’est les prouesses des bâtisseurs et les magnifiques sculptures qui nous poussent à rester quelques minutes dans les plus belles d’entre elles, et nous y avons trouvé un vrai joyau…

Chapelle Sansevero : un endroit exceptionnel, notre coup de coeur !

Si tu dois en voir qu’une seule, c’est celle-là. Tous les guides la recommande, TripAdvisor la note 5 étoiles, c’est un classique. Mais quand on est comme nous, pas dans le trip “église” et que l’architecture c’est bien mais 5 minutes, est-ce que c’est vraiment si bien que ça (surtout que vue de l’extérieur, elle n’est vraiment pas belle) ??? OUI !

Et je te le dis en toute objectivité, car Alexandra m’a un peu forcé à y aller. A la base je me disais que c’était tout un foin pour rien et un attrape touriste.

L’église est de taille modeste et son entrée n’a l’air de rien. Je te recommande cependant l’audio guide à l’entrée, car son histoire vaut le détour (il était 1/2 prix en cette saison). Entre mythe et alchimie, on y découvre la statue du Christ Voilé et plusieurs autres chefs-d’œuvre :

  • Le Christ Voilé : un chef d’œuvre en marbre dont la finesse et le réalisme sont tels qu’il a fallu faire des analyses pour s’assurer que le linceul enrobant le Christ était bien en marbre du même bloc que la statue, et pas un voile posé dessus à qui on aurait fait subir un procédé complexe pour lui donner l’apparence du marbre. Un bijou ! Unique ! Absolument sublime ! On est resté bouche bée, on ne voulait plus lâcher cette sculpture des yeux… la magie artistique avait opéré !
  • Les autres sculptures autour du Christ Voilé : à noter aussi les 2 statues du fond qui encadrent le Christ Voilé, à gauche, “la Pudeur” magnifiquement voilée elle aussi et à droite, “la Désillusion” et son incroyable filet de pêche finement sculpté. Là aussi, on est resté un moment scotché devant ce filet… malheureusement, on ne peut pas toucher, mais ça donne envie juste pour voir si vraiment c’est du marbre. D’ailleurs l’artiste avait dû procéder au polissage de sa sculpture lui-même, car personne n’était d’accord d’abimer cette œuvre si fragile
  • La fresque du plafond : superbe, avec des couleurs encore vives, le peintre aurait utilisé un procédé chimique contenant de la bile humaine pour conserver les couleurs
  • Le dallage labyrinthe : c’est le sol qui mène à l’étage inférieur, un dallage très beau, mais intéressant car on le retrouve aussi dans les maisons de Pompéi
  • La crypte : la magie ne s’arrête pas à l’église, l’expérience chimique continue à la crypte avec 2 corps humains. un homme et une femme dont les os et le système cardio-vasculaire sont presque intégralement conservés. Quand j’ai vu ces corps, même si j’écoutais avec l’audio-guide, j’ai trouvé intéressant et voilà. Une fois rentré en Suisse, notre amie archéologue nous a confirmé que c’était des vrais corps, avec le vrai système cardio-vasculaire (donc des artères…pour de vrai….brrrr), conservé par un procédé mystérieux et que c’était là tout le génie et l’intrigue de la chose.

Même si on n’y connaît rien, on a la mâchoire qui se décroche et n’est-ce pas là qu’on reconnaît le génie d’une œuvre?

Comme tu peux le constater, je suis dithyrambique concernant cette chapelle et ce n’est pas dans nos habitudes et j’insiste pour te conseiller l’audio-guide, car tu auras toute l’histoire de cette chapelle très particulière.

Nous ne mettons pas de photo, car il est interdit de photographier cette salle. J’ai pris un cliché avant de le savoir et j’ai bien failli me retrouver menotter par les carabinieri de garde. Tu peux tout de même avoir un aperçu sur le site de la chapelle Sansevero.

Eglise de Gesù Nuovo

Une des églises les plus importantes de Naples. Façade étrange grise foncée à pointes diamants. L’intérieur est richement baroque et cela fait penser à de la guimauve rose. Oui l’architecture paraît impressionnante, mais nous n’y avons pas été sensible. Peut-être parce qu’il pleuvait, peut-être parce que notre cœur était déjà pris par la Chapelle Sansevero, on ne sait pas.

La cathédrale de Naples : Duomo San Gennaro

Fondamentalement, c’est une église, avec une décoration d’église donc on retrouve les fresques, les statues, etc. On savait que c’était dans la cathédrale de Naples que se situait le fameux trésor de San Gennaro (2 ampoules qui contiendraient le sang du saint), d’où son nom de Duomo San Gennaro, et on était curieux de le voir. On ne l’a pas vu, il était sous clé à ce moment-là, mais la chapelle qui l’abrite est magnifique, d’un style baroque et fermée par une impressionnante grille en bronze du 17è s. Elle renferme quantité de sculptures en argent très expressives. Si tu aimes le bon gros baroque, cette chapelle te ravira.

Statue baroque du Duomo San Gennaro à Naples Italie
Statue baroque

Visiter Naples en 3 jours, c’est aussi ressentir l’énergie de la ville

Bon, tout ça c’est bien joli mais si je ne veux pas voir de ruines, ni de châteaux et que les églises me donnent des boutons, j’y vais ? Euh… disons que c’est l’Italie quand même…

Réduire Naples à une ville ancienne qui serait figée dans un passé grandiose serait une grossière erreur… Ce qui nous a frappé avec Alexandra, c’est la vie qu’il y a dans les rues. Pourtant on était en novembre. On imaginait que ça serait mort et vide, au lieu de ça on a trouvé des commerces, des terrasses, du monde, du monde et encore du monde et des marchés. Le tout par à peine 10 degrés et sous la pluie (on a eu 2 heures de soleil en 3 jours, le seul week-end où il pleuvait en 2 mois, ça c’est nous tout craché).

Même en cette saison les petites rues napolitaines sont souvent remplies de tables avec toutes sortes de marchandises à petits prix, du bas nylon à la lessive liquide attirant nonni e bambini dans un bruyant mélange des genres.

Les gens sont dans la rue, s’interpellent de part et d’autre, palabrent, rient et chantent. Ils sont ensembles sous des braseros à boire l’apéro. On sent bien qu’ils sont dans la galère là-bas, mais on a ressenti de la joie et de la générosité dans Naples. Et si jamais, contrairement aux apparences ils ne se crient pas dessus, c’est juste une façon de communiquer, suivant comment ils sont en train de décider où ils iront manger la pizza.

Alexandra, qui est de culture locale par ses grands-parents nés et ayant vécu à Naples et Campanie, parle plus ou moins le dialecte (avec un sacré accent français…). Elle faisait l’effort de le parler dans les bistros, magasins, avec le chauffeur de taxi et hop, elle était de la famille (et même moi le P’tit Suisse tout blond, après qu’elle se soit fait taquinée d’avoir marié un Suisse).

Ruelle des Quartiers Espagnols à Naples
Ruelle des Quartiers Espagnols à Naples

Que visiter à Naples en 3 jours ?

On t’a parlé du métro, des églises et de l’ambiance de la ville, avec ça, tu as déjà de quoi te régaler pour une visite à Naples. Mais il y a encore beaucoup d’autres endroits à visiter, Naples est vraiment très riche en monuments à visiter. Hormis les légendaires Pompéi et Herculanum et le musée archéologique qui font l’objet d’un article séparé, que peut-on visiter à Naples en 3 jours ?

Il faut avant tout marcher, flâner, se balader. On avait pris le métro uniquement pour voir les stations, sinon à pieds c’est faisable, même sous la pluie… En ce qui nous concerne, et peut-être dû à la météo, il n’y pas vraiment de monuments qui nous ont marqués, mais c’est une ville riche, très riche architecturalement et culturellement parlant.

Galleria Umberto I

Entre la Via Toledo et le Théâtre San Carlo, la Galleria Umberto I est une très belle galerie en fer forgé. Le genre d’architecture qu’on aime énormément, mais malheureusement elle était en travaux quand nous y étions et les photos donnaient rien par manque de luminosité. C’est très beau et très aéré, mais on a été un peu déçu du manque de “vie” comparé à ce que Naples peut offrir. On y a tout de même assisté à un cours d’escrime dispensé au beau milieu des commerces. Surprenant.

Piazza del Plebiscito

Immense place ! Au début de la Via Toledo, en face du Palazzo Reale. Si t’en as marre de la foule, tu peux te réfugier un moment sur cette place. Elle tient son nom du plébiscite populaire à l’adhésion au Royaume d’Italie le 2 octobre 1860.

Piazza del Plebiscito Naples Italie

Autour du Castel Nuovo

Nous avons profité d’un rayon de soleil pour se balader au bord de la mer à cet endroit et avons pu enfin mitrailler le Vésuve et la fameuse baie de Naples. Le Castel Nuovo se visite aussi, mais on a privilégié le temps de soleil qu’on avait à disposition pour se balader autour pour la vue.

Castel Nuovo à Naples Italie

Vue sur la baie de Naples et le Vésuve
Le Vésuve se dévoile enfin…

Centre historique de Naples

C’est l’endroit où sont situées toutes les belles églises si connues. Ici c’est l’Histoire à l’état pur, qui a superposé ses strates. Murs romains, colonnes grecques, corniches baroques entourées de fils électriques pendouillant, les palazzi avec de magnifiques cours intérieures et la fameuse rue des crèches.

La Via del Tribunali, qui  se situe dans le centre historique, a un charme fou, assez étroite et tellement bondée. Arme-toi de courage et arpente-là un dimanche matin, elle est archi-pleine. Tu y trouveras de la street-food avec des panini remplis de tant de bonnes choses dans une joyeuse atmosphère chantante !

Encore plus de choses à visiter à Naples

Il faut également savoir que même si nous ne regrettons pas d’y avoir été en novembre, les horaires pour les visites de lieux touristiques étaient restreints, surtout le dimanche. Évidemment, Naples a beaucoup d’autres choses à offrir. Par exemple, la colline de Vomero avec le Castel Sant’Elmo qui a l’air magnifique. Nous n’y sommes pas allés, car le climat faisait qu’il n’y avait aucune vue, donc on trouvait dommage d’y grimper, toutefois 2 couples d’amis y sont allés et ont trouvé super. Il y a aussi le Napoli Sotterranea qui nous a fortement été conseillé, mais Alexandra, étant claustrophobe, a trouvé tout un tas d’arguments pour nous persuader que cela ne valait pas tant que ça la peine… Et encore pleins d’autres visites ! Dis-toi bien qu’avec une ville 3 fois millénaire, à voir et à visiter à Naples ce n’est pas ce qu’il manque.

Naples souterraine

Ce qui est remarquable à Naples, c’est qu’elle garde des souvenirs du passage de chacun de ses envahisseurs, cela en fait une mosaïque architecturale et culturelle de premier plan. Autrement dit, on y voyage à travers le temps et les cultures en la traversant comme nulle part ailleurs. Exemples :

  • les murs d’enceintes Grec visibles à la Piazza Bellini et le plan en damier de certaines rues ;
  • le château normand Castel dell’Ovo ;
  • le Castel Nuovo des Angevins, avec un portail en marbre blanc (ça ne nous a pas laissé indifférents…) ;
  • les portes et les murs fortifiés Aragonais visibles à travers la ville ainsi que d’autres rues en damier ;
  • les Quartieri Spagnoli, construits pour accueillir les garnisons militaires espagnols (un vrai shoot de pur Naples, avec les habits qui sèchent entre 2 immeubles, mieux vaut ne pas s’aventurer de nuit dans ce quartier) ;
  • et ne sois pas surpris de trouver des babas au rhum dans une foule de pasticceria, signe culinaire cette fois-ci du passage des Français (Alexandra a enfin compris pourquoi sa tante napolitaine aimait tant cuisiner des babas au rhum).

Le shopping à Naples

Un Napolitain te le dira, il est Napolitain avant d’être Italien (ma belle-famille te le répètera autant de fois que tu peux l’entendre…). Mais pour le style et la mode, il fait honneur à la réputation italienne. Tenues cintrées, chics, accessoirisées sont sur tous les corps. Il faut dire qu’on trouve tout ce qu’il faut, réuni sur quelques rues. Mais le mieux c’est sans doute le prix. On a été vraiment surpris. Même en plein cœur des rues touristiques et passantes les prix sont très raisonnables. Quand on pense qu’un billet d’avion aller-retour pour Naples peut se trouver pour CHF 50.- et que sa proximité de l’aéroport permettrait de n’y rester qu’une journée, il y a franchement de quoi envisager une journée shopping de fou, stylée et à prix réduits !

On est allé lécher les vitrine de la Via Toledo à la Via Roma, en passant par la très mignonne Via Chiaia, en quelques kilomètres c’est l’eldorado des fashionista et les hommes ne sont pas en reste. Au final, je me suis trouvé un magnifique manteau et un beau pull en cachemire et Alexandra a aussi déniché des habits sympas dans une petite boutique (où ça a fini en causette entre Italiennes…).

Les spécialités de Naples

On est en Italie et soyons clairs, la gourmandise fait totalement partie d’un voyage en Italie, donc d’un voyage à Naples. Naples a tant à offrir pour ravir les estomacs de chacun… Donc un conseil qu’on te donne, ne va pas à Naples si tu fais un régime. Et si tu comptes faire un régime, va à Naples avant. Manger à Naples fait complètement partie du concept d’un voyage à Naples.

Magasin d'alimentation Naples Italie

Les pâtes à Naples Italie

Les pâtisseries ou le pasticceria

Sfogliatelle, struffoli, babas au rhum, croissants à la crème et tout ce que tu peux imaginer recouverts, farcis, remplis de Nutella (nous sommes en Italie, donc on oublie toutes mauvaises pensées à l’encontre du Nutella…), c’est la folie des papilles pour les becs à sucre ! Accompagne tout cela d’un bon dé à coudre de café et c’est reparti pour un tour ! Questions calories, Naples c’est l’enfer mais à quoi bon lutter ? Si tu résistes devant une pasticceria, la prochaine 15 mètres plus loin te fera craquer… Donc laisse-toi faire, ça ne sera que meilleur ! Et puis bon, c’est aussi ça visiter une ville étrangère non ? (on aurait une théorie que les kilos pris à l’étranger ça ne compte pas vraiment…)

Les pâtisseries napolitaines

Struffoli une pâtisserie de Naples Italie
Le Struffoli, je retrouve exactement les mêmes chez ma belle-famille en période de Noël !

Le café napolitain : Il caffè

Quant au café, c’est vrai que la quantité est ridicule mais c’est un art majeur dans la culture locale que je t’invite à découvrir au Gran Caffe’ Cimmino, via Filangieri 12, dans le quartier de Chiaia.

C’est une adresse trouvée par hasard non loin de notre hôtel, devenu notre passage incontournable du matin. Et pour cause… Passé la grande vitrine pleine de pâtisseries et autres spécialités locales sucrées (ahhhh la tartelette à l’abricot), on passe sa commande au bar pour un café. Mais attention pas juste un café ou soyons fou un cappuccino, non non non. Ici c’est le café avec la mousse de sucre, ou la liqueur, le café dans le verre, dans la tasse froide, la tasse chaude, le lait au café, con spiuma, etc., etc., etc., le choix semble sans fin. 2 conseils :

  • prends quelques minutes pour écouter les commandes des habitués, tu seras surpris de la diversité des possibilités ;
  • regarde travailler celui qui prépare les cafés, derrière sa grosse machine et ses manettes, on dirait qu’il manie une locomotive à vapeur !

Le café se décline aussi en crema di caffè, qu’on trouve un peu partout dans la ville. C’est une sorte de sabayon au café servi très très frais. À tester, surtout par une chaude journée, dolce vita…

Au passage, on se permet de te déconseiller le Caffe’ d’Epoca à la Piazza Trieste e Trento, ils se vantent de la qualité de leurs produits, qu’on n’a pas trouvés extraordinaires, mais très chers. Les WC étaient sales, alors qu’ils venaient d’être nettoyés. Bon, la crema di caffè était très bonne, mais chère et tu en trouveras de toutes aussi bonnes ailleurs, moins chères.

Les pizzas : avec la meilleure pizzeria de Naples

Enfin, on ne peut pas faire sur notre blog un article sur Naples sans parler des pizzas. Les Napolitains en revendiquent l’invention, ils en sont très fiers. C’est pourtant une légende, car on a retrouvé d’anciens textes grecs parlant d’un ancêtre de la pizza. Alors OK, Parthenope était une ville grecque me diras-tu, c’est vrai, mais je parlais de la… Oh et puis zut !! De toute façon c’est à Naples qu’il faut les manger et plus précisément chez Sorbillo.

Là, ça ne rigole pas ! Sorbillo c’est incroyablement délicieux, fait par des passionnés et des personnes qui s’y connaissent en pizza. C’est une institution. Ingrédients scrupuleusement sélectionnés + savoir faire + tradition = les meilleures pizzas de la ville. J’exagère ? Si t’avais vu Alexandra manger sa pizza tu saurais que non… et elle est très très exigeante en la matière (n’oublions pas qu’elle avait une nonna napoletana).

A l’entrée, c’est la file d’attente assurée. Alors si tu es comme nous et que faire la queue t’es pénible, un seul conseil: viens 30 minutes avant l’ouverture (la pizzeria ouvre à 12h et à 19h). Bon, nous on a attendu du coup sous la pluie, mais tu sais quoi, il y a avait une bonne ambiance devant cette entrée avec les autres Napolitains qui voulaient aussi aller prendre leur pizza. Alors, fais la causette ou sinon prends de quoi lire, faits des photos, laisse un de tes amis attendre pendant que tu flânes le long de la via Tribunale. Sinon, ça va être difficile d’obtenir une place tout de suite, surtout qu’ils ne prennent pas les réservations. Et il serait vraiment dommage de passer à coté.

2ème conseil : quand le serveur viendra pour prendre ta commande, sois prêt. Un couple d’anglophone à la table voisine n’était pas sûr de ce que voulait dire pepperoni, ils ont donc passé leur tour le temps de faire un Google traduction, ils ont été servis quand nous sommes partis. Le service est très rapide, car les pizzas sont cuites en 2 minutes, eh oui, les vraies bonnes pizzas se cuisent comme ça. Le service est à la napolitaine, ça veut dire que certains pourraient se vexer, mais il est rapide et efficace, donc peu de place à la douceur.

Autre restaurant à Naples

Comme on ne peut pas manger que des pizzas (quoique ….), voici une adresse sympa : Hosteria Toledo, via Giardinetto 78. A la lisière du Quartieri Spagnoli, cette hostellerie sert des plats typiques dans une ambiance familiale. Air de famille, photo de famille tout y est. Et c’est bon ! On l’a testé une fois à midi et c’était délicieux, généreux, de la vraie cuisine du sud et quelle ambiance ! On l’a testé une deuxième fois le dimanche soir et c’était différent, des plats “réchauffés”, pas très généreux et un service soupe à la grimace.

Hosteria Toledo une bonne adresse à Naples Italie

Un conseil cependant, ne t’aventure pas plus loin la nuit dans les petites rues de ce quartier. C’est vivement déconseillé. Mais pour le resto qui est tout proche de la très passante Via Toledo, aucun soucis. Ce n’est pas loin de l’arrêt de métro “Toledo” puis il faut suivre la via Toledo en direction de la Piazza Del Plebiscito. La 8ème rue(elle) sur ta droite est la bonne, monte 50 mètres et tu y es.

Sinon tu as des quantités d’autres possibilités pour te restaurer, les Napolitains aiment manger et cela se voit, tu ne mourras pas de faim là-bas, sauf le dimanche soir où beaucoup de restos sont fermés, donc il faut anticiper un peu.

Où dormir à Naples

Il faut savoir que nous avions organisé notre séjour en juillet pour novembre. Donc le prix des billets d’avion était de CHF 50.- par personne aller-retour (sans blague) et ebookers faisait des promotions pour les réservations d’hôtels, qui étaient déjà soldés pour cette période. Nous avons donc décidé de se choisir un chouette hôtel. Nous n’avons pas pour habitude de parler prix des vacances, mais c’est la première fois qu’un séjour nous coûte que CHF 500.- pour 2 pour 3 nuits (vols + hôtel 4 étoiles).

Nous avons choisi de prendre un hôtel avec une belle vue sur la ville et un emplacement assez central. Après quelques recherches nous avons choisi l’Exe Majestic. La vue depuis les chambres des étages supérieurs côté baie est superbe. C’était important, car comme on y partait en automne, on voulait avoir une chouette chambre en cas de déluge… Finalement il a plu pas mal et notre vue a permis à Alexandra de profiter quelques minutes du Vésuve sous le soleil une fois tôt le matin.

Cet hôtel est un peu daté, mais très propre et nous y avons bien dormi. La chambre était grande. Gros bémol cependant sur la salle de bain en marbre, très jolie mais la douche déversait de l’eau sur tout le sol, une véritable inondation.

L’emplacement est bon, non loin de la baie et du port. Le quartier est assez riche avec son lot de jolies boutiques de luxe. J’en profite pour te parler des fameuses poubelles qui recouvrent les rues de Naples, on en a pas vu. La ville est propre. Ni plus ni moins qu’une grande ville suisse. Laisse tomber les clichés et viens voir.

La circulation à Naples

On pourrait faire un article rien que sur ce sujet, vraiment, mais on va faire simple :

  1. Ne viens pas avec ta voiture
  2. Sois bien assuré
  3. Fais confiance à ton instinct

Nous avons roulé avec une Napolitaine qui nous a expliqué que les chaussées sont tellement défoncées que les habitants roulent en voitures pourries dans la ville pour ne pas abîmer leur jolie macchina. Quand nous lui avons fait remarquer gentiment qu’elle venait de griller son 3ème feu rouge d’affilée, elle nous a répondu que ces lumières sont seulement indicatives. Énorme ! Et quand nous nous sommes retrouvés à 5 voitures de front coincés dans un rond-point, elle nous a livré en un mot le résumé de Napoli (et pas seulement du point de vue routier) : Auto-Gestion ! Magnifique non ? Elle a mis le doigt sur un ressenti qui nous poursuivait depuis notre arrivée…

Nous avons fini par rentrer, le taxi depuis l’hôtel nous a coûté EUR 23 et Luigi le chauffeur nous a donné son numéro de téléphone pour notre prochaine passage, car une chose est sûre : ritorneremo a Napoli !

Notre conseil pour visiter Naples en 3 jours

Comme tu le vois, tu peux visiter Naples en 3 jours et tu remarques aussi qu’il y a beaucoup à y voir et faire. Mais on te déconseille fortement de tout vouloir visiter. Naples se vit et se ressent avant tout. Oui la ville de Naples a des trésors à visiter, mais c’est mieux de faire des choix et prendre le temps de manger déguster sa pizza, prendre le temps de prendre un café, prendre le temps de déambuler dans les ruelles. Si tu visites Naples en 3 jours, généralement c’est parce que tu y pars le week-end, c’est vraiment faisable, mais ça serait dommage que tu te stresses et que tu ne ressentes pas l’énergie si particulière de la ville.

Est-ce qu’on retournera visiter Naples ?

Comme on l’a dit plus haut, oui sans hésiter ! Déjà parce que l’ambiance de la ville nous manque déjà, ainsi que les pates, les pizzas et les différentes petites pâtisseries. Ensuite, parce qu’il y a des monuments qu’on aimerait voir sous le soleil et d’autres qu’on souhaiterait découvrir (comme le Quartieri Spagnoli, la colline de Vomero, Naples souterraine, etc.). Bien que tu puisses très facilement visiter Naples en 3 jours, la prochaine fois, on prévoira un plus long séjour pour y inclure les îles qui sont dans les alentours de Naples. Tu peux facilement visiter Capri depuis Naples et aussi Procida et Ischia. Donc comme tu peux le constater, à Naples il y a de quoi faire. Alors, pour toi aussi c’est devenu Napoli ?

Épingle-moi sur Pinterest !

Visiter Naples en 3 jours Italie

8 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *