Côte Ouest Australie : 3 semaines dans les plus beaux paysages du Sud-ouest

Côte Ouest Australie Cape Leeuwin

Pourquoi avons-nous décidé de visiter la côte ouest de l’Australie ? Après notre premier (sublime) road trip en Australie, on voulait en découvrir plus. Diversifier nos visites. Pour un 2ème voyage au Pays des Kangourous, on trouvait logique d’intégrer le fameux Western Australia dans un road trip dédié à la côte Sud-ouest. Visiter Perth, découvrir d’étonnants paysages à Esperance ou les grandes étendues de terre rouge à Kalbarri. Plus surprenant, plus grands, plus sauvages ! Dans ce guide de 3 semaines sur la côte ouest australienne, tu trouveras les plus beaux lieux à visiter et nos bonnes adresses. Sans oublier quelques anecdotes qui transforment un voyage en Australie en expérience unique !

Côte Ouest Australie : notre itinéraire étape par étape dans le sud-ouest

Avant d’entamer le voyage sur la côte ouest à proprement parler, on a passé 2 semaines à Perth (l’avantage des voyages au long cours). Et on a bien fait, car la ville mérite vraiment de s’y attarder. Notre itinéraire est donc une boucle de 3000 km en 3 semaines de Perth à Perth.

La différence entre l‘Ouest de l’Australie et l’Est est flagrante : beaucoup plus fermier, minier, un peu plus sauvage, souvent désert et incroyablement immense. Tout est plus brut, même les gens du coin (on te rassure, ils sont quand même très sympas). Disons que c’est toujours l’Australie, mais tu enlèves complètement le côté « guindés » (si on peut dire ça des Australiens) qu’on retrouve parfois sur la côte Est du pays (comme à Melbourne et plus particulièrement à Sydney).

Besoin d’aide ?

Besoin d’aide pour louer une voiture ou organiser ton circuit sur la côte ouest d’Australie ?

Trouver une chouette voiture
– Fais-toi aider par des spécialistes : demander un devis

Cet itinéraire sur la côte ouest de l’Australie traverse 6 des 9 régions du Western Australia :

  • Goldfields-Esperance
  • Great Southern
  • Sout West
  • Peel
  • Wheatbelt
  • Mid West

Voici nos étapes sur la côte ouest d’Australie, en privilégiant le sud :

  • (Perth : 2 semaines)
  • Katanning : 1 nuit
  • Esperance : 4 nuits
  • Albany : 3 nuits
  • Dunsboroug (Cape Naturaliste) : 4 nuits
  • Cervantes : 1 nuit
  • Kalbarri : 4 nuits
  • Cervantes : 1 nuit
  • Perth aéroport : 1 nuit
Carte côte sud ouest Australie

Avec le recul, on aurait pu prévoir 1 ou 2 nuits vers Denmark pour mieux profiter des forêts du Sud-ouest australien et 1 nuit à Bremer Bay, vers le Fitzgerald River National Park. On aurait également pu éviter l’étape supplémentaire (au retour) à Cervantes. Pourtant, on ne regrette rien. Et quand on parle de trajet, pense que les distances sont souvent immenses et que rouler de nuit en Australie peut être dangereux, surtout à cause de la faune.

La faune de la côte de l’Ouest australien

Perroquets multicolores, kangourous, quokkas trop mignons et bien d’autres ! La faune est à la hauteur dans cette partie de l’Australie… Même les kangourous ont l’air plus grands ! En revanche, il n’y a pas de koalas ici, faute d’eucalyptus à leur goût.

Par contre, attention aux serpents ! Les locaux nous ont souvent dit qu’ici (même en ville), tu ne te trouves jamais à plus de quelques mètres d’un serpent. Ceci est valable pour toute l’Australie, mais plus particulièrement dans le Western Australia. Pour infos, sur place on n’en a pas vus, mais on a été très prudents.

Pas de parano donc, mais de la prudence. Règle nr 1 en Australie : évite de poser la main ou le pied sur une surface que tu ne vois pas.

Oiseaux côte ouest Australie
Oiseaux rencontrés sur la côte ouest de l’Australie
Kangourous côte ouest Australie

Visiter la Côte Ouest d’Australie : faire des choix

Une chose à savoir avec les trajets dans le Western Australia : c’est ÉNORME ! C’est le plus grand territoire australien. Très sérieusement, sur la carte, tu dis « ouais, pas trop long », mais en réalité, c’est monstre long ! Des heures de route, parfois sans rencontrer la moindre ville ou village.

Pour te donner une idée…

Imagine : près de 4,5 fois plus grand que la France, mais 25 x moins peuplé ; et 64 fois plus étendu que la Suisse, avec 3 x moins d’habitants !

Là, on réalise que l’Australie pousse au niveau supérieur le côté « t’es paumé/e au milieu de nulle part ». Alors, tu dois faire des choix. Car à cause des distances et des variations de climat (la mousson au Nord-ouest notamment), tu ne peux pas visiter toute la côte ouest de l’Australie en moins de 1 mois. Par exemple : d’Albany (dans le Sud-ouest) à Derby (Nord-ouest) en passant par Exmouth, il y a 3’200 km. C’est autant que Göteborg-Séville pour te faire une idée. Et tout le long de l’itinéraire, il y a quelque chose d’intéressant à découvrir ou des activités sympas à faire.

Même si 3 semaines dans le Sud-ouest de l’Australie peuvent paraître confortables au premier abord, il a fallu faire des choix. Par exemple, on a longuement hésité à passer plus dans les terres de la région « Goldfields-Esperance » et voir le Wave Rock à Hyden. Et, pourquoi pas passer une nuit à Kalgoorlie (cité de mines d’or et terre rouge), avant d’aller à Esperance ? Les choix sont nombreux, mais on a préféré se concentrer sur la côte, souvent plus animée. Car il faut bien l’admettre, les petites villes côtières sont déjà souvent très calmes et ça se gâte carrément quand tu rentres dans les terres.

Selon le temps à ta disposition et quand tu pars dans l’Ouest australien, le choix des lieux à visiter se fera de lui-même. Exemple :

  • Exmouth et Coral Bay font effectivement rêver tous les amateurs de plongée et de snorkeling, car ils peuvent y voir le fameux requin-baleine, mais c’est décentré et la période la plus favorable à l’observation des requins se situe entre mars et novembre.
  • La belle région de Kimberley, située plus au nord, est touchée par la mousson de décembre à mars.
  • Le Sud-ouest, c’est-à-dire Perth, Espérance, Albany, reçoit le gros des pluies de mai à septembre. Et tu peux nous croire, en Australie, les orages c’est souvent XXL !

Comme nous étions sur la côte ouest de l’Australie de fin février à mi-mars, et que nous partions de Perth, l’itinéraire nous a naturellement portés dans le Sud-ouest. Ce qui nous allait bien, car on voulait découvrir la région d’Esperance et Lucky Bay.

Perth, capitale de l’Australie-Occidentale

Même si Perth ne fait pas officiellement partie de ce circuit sur la côte sud-ouest de l’Australie, il faut qu’on t’en parle un peu. En résumé, c’est la ville australienne où Pierre voudrait venir vivre. Il y règne une certaine douceur, tout en étant très vivante. C’est une belle ville au bord de la Swan River. Les plages alentour sont magnifiques et gros coups de cœur pour le Kings Park et son jardin botanique. Les gens y sont détendus dans une ville qui compte plus d’un million d’habitants. Ils se déplacent volontiers en trottinette sur les nombreuses pistes prévues à cet effet. On y voit beaucoup de joggers le long de la rivière ou des familles venues pique-niquer avec tables, nappes et barbecues de compét’. Sur place, n’oublie pas de déambuler à Elizabeth Quay pour faire plein de photos, manger un délicieux burger, faire un tour en bateau ou admirer l’architecture de la ville.

On a eu l’occasion d’y passer 2 semaines, ce qui nous a permis de nous mettre au rythme de vie des locaux (qui sont hyper sympas !).

Si tu veux intégrer quelques jours à Perth dans ton road trip, je te conseille d’y passer en tout cas 3 nuits. Plus, si tu souhaites visiter Fremantle et Rottnest Island (pour les quokkas).

Article sur Perth à venir.

Trouver une chouette activité à faire à Perth : activités à Perth.
Tu peux trouver un logement à Perth ici : j’ai besoin d’un hébergement à Perth.

Perth – Katanning : 3h30, 290 km

Perth côte ouest Australie
Rottnest Island côte ouest Australie
Il faut absolument visiter Rottnest Island et aller à la rencontre des quokkas

Katanning, étape

Katanning était juste une étape sur notre trajet pour Esperance. Et effectivement, il n’y a pas grand-chose à y voir.

On a juste été surpris en arrivant, car les paysages étaient étranges… brûlés et beaux à la fois. Après discussion avec notre logeuse, elle nous a dit qu’une semaine avant, la ville a dû être évacuée en pleine nuit à cause des feux. Cette année-là, on a beaucoup parlé des feux qui ont ravagé l’Est de l’Australie, mais il ne faut pas oublier que le pays vit les feux chaque année et dans la majorité du pays.

Logement à Katanning : Yellow Gum Bed and Breakfast, 1 nuit

Katanning – Esperance : 5h, 460 km, par la South Coast Highway, sous une pluie battante (interminable et horrible), à croiser les fameux « road train », ces camions à plusieurs remorques. On avait hésité à prendre un autre itinéraire qui passe par Lake Grace, mais vu le climat, on nous l’a fortement déconseillé.

Esperance et Lucky Bay, perles de l’Ouest australien ?

Esperance, c’est paumé, loin de tout. À la frontière de l’Australie-Méridionale et d’une des parties les plus désertiques de l’Australie. Tu ne viens pas à Esperance par hasard. Considérée comme un des joyaux de l’Ouest australien pour ses paysages et ses plages de sable blanc. L’expérience nous laisse un goût doux-amer.

Plusieurs facteurs sont venus mettre des épines dans le pied : des jours fériés où TOUT est fermé ; un climat défavorable ; des hôtes vraiment pas gentils qui étaient obnubilés par le COVID (c’était les débuts…) et notre première rencontre avec une Huntsman, qui a traumatisé Pierre (si tu ne sais pas ce que c’est, je te déconseille de googliser « Huntsman »…).

C’est donc le moral dans les chaussettes, mais convaincus que plein de belles choses restaient à découvrir que nous passons 4 jours à Esperance.

En plus des endroits qu’on va citer ci-dessous, il y a des balades sympas à faire autour des lacs (lac Warden, lac Windabout, lac Woody).

Tu recherches une activité spéciale à faire à Esperance ? C’est ici : activités à Esperance.

Restaurants :

  • Fish Face : poissons frais, sur place ou à l’emporter, très bon.
  • Taylor St Quarters : très sympas avec des petits concerts.

Logement à Esperance : A tranquil Retreat, 4 nuits, belle maison dans le bush, pas un très bon accueil. C’est quand même dans cette maison qu’on a rencontré la fameuse Huntsman et où j’ai eu une Veuve noire sous mon oreiller. Mais sinon, ça va (P.S. : Enfin, Pierre, lui, ne s’en est pas encore tout à fait remis).

Great Ocean Drive

La Great Ocean Drive est une boucle de 40 km autour d’Esperance et longe la Twilight Bay. Sans conteste la meilleure et la plus belle chose à faire là-bas. On a beaucoup aimé, ce sont pleins de beaux points de vue et de belles plages. L’image carte postale de l’Australie.

Un matin, on a sauté dans la voiture à la faveur d’une éclaircie et nous voici partis pour 40 km à travers des paysages côtiers somptueux. Sans se presser, en s’arrêtant au grès de nos envies. Le but pour nous n’était pas de poser notre serviette sur le sable, mais juste de découvrir et savourer. Le climat était mitigé, on a découvert que la pluie ne dérangeait pas du tout les Australiens quand il s’agit d’aller passer un moment à la plage.

Voici les arrêts les plus intéressants de la Great Ocean Drive :

  • Rotary Lookout
  • Chapmans Point
  • Dempster Head
  • West Beach
  • Blue Haven
  • Salmon Beach
  • Fourth Beach
  • Twilight Beach (une des plus belles)
  • Observatory Point
  • Eleven Mile Beach
  • Pink Lake (ça fait 25 ans que ce lac n’est plus rose et suivant la sécheresse, il n’y a pas beaucoup d’eau)
Great Ocean Drive Esperance côte sud ouest Australie

Combien de temps faut-il pour parcourir la Great Ocean Drive ?

Compte au moins une bonne demi-journée. Selon que tu sois fan de baignade ou de surf, tu peux alors largement y consacrer une journée, de spot en spot. La route est belle et facile. Elle nécessite de faire certaines visites à pied pour avoir les meilleurs points de vue, mais c’est souvent sur quelques centaines de mètres seulement. Attention : le week-end, c’est très prisé et les places de parking sont limitées.

Parc national Cape Le Grand : Lucky Bay !

L’entrée du parc national de Cape Le Grand se situe à 30 minutes d’Esperance, mais Lucky Bay est à 50 minutes. Entrée du parc AUD 15.- par véhicule.

Tu peux également rejoindre le parc en roulant sur la plage si tu as un 4×4, mais il faut savoir qu’il y a beaucoup de restrictions pour le faire, donc il faut bien se renseigner avant.

À l’entrée du parc, on voit au loin un incendie (plus ou moins la région de Lucky Bay). On demande au ranger ce qui se passe et si la visite est sans danger. Un départ de feu, comme il y en a tant (c’est comme ça en Australie, même s’il pleut…). Du coup, des routes sont rapidement fermées. Lucky Bay, c’est OK, mais « be carefull guys ». Alors, on y est allé, en étant carefull. Ce parc est énorme, avec plusieurs randonnées possibles et de belles criques. Voici les lieux incontournables de Cape Le Grand :

  • Lucky Bay : la fameuse plage au sable hyper blanc et les kangourous qui se lovent sur la plage
  • Le Grand Beach
  • Hellfire Bay
  • Thistle Cove
  • Frenchman Peak : on a hésité à faire cette marche, mais avec les feux en cours et potentiels départs de feux, on s’est abstenus ; randonnée difficile de 3 km et 2 h aller-retour pour une vue panoramique au sommet
  • Autres marches : beaucoup de plus petites marches entre 2-3 heures et 40 minutes. S’il y a un ranger à l’entrée du parc, tu peux demander lesquelles sont accessibles.
Cape Le Grand National Park côte sud ouest Australie
Lucky Bay Cape Le Grand National Park côte sud ouest Australie
Lucky Bay
Lucky Bay plage Cape Le Grand côte sud ouest Australie
Lucky Bay

Lucky Bay : l’envers du décor

Oui, c’est beau ! Vraiment, l’arrivée en voiture, avec cette baie d’un blanc éclatant en contrebas, je te garantis que ça fait son effet. Toutefois, l’image Épinal de cette plage de rêve avec les kangourous qui font bronzette a du plomb dans l’aile. Il est clairement stipulé de ne pas nourrir les kangourous. Et que font les gens ? Ils nourrissent les kangourous… avec n’importe quoi : carottes, pain, bonbons, brioche, etc. Le problème, c’est que c’est une alimentation humaine, non adaptée aux kangourous qui finissent par tomber malades. Donc, ce sont des kangourous malades qui sont là, avec un pelage moche (ils perdent leurs poils), maigres et amorphes (la maladie attaque le cerveau et les intestins). Ça fiche un coup et nous, ça nous a énervés et fait mal au cœur…

Esperance – Albany : 6h, 500 km, affreusement long. On traverse le parc national de la Chaîne de Stirling, également en partie brûlée. Sur la route, les ravages du feu sont impressionnants.

Albany, parc national de Torndirrup et océan Austral

Albany est très bien placé, avec de beaux points de vue sur l’océan et le magnifique parc national de Torndirrup tout proche.

Le centre-ville est relativement charmant. C’est sympa de s’y balader, au milieu de jolies petites boutiques. L’artère principale est York Street, mais n’hésite pas à flâner dans les petites rues perpendiculaires plus charmantes encore.

Si tu as plus de temps à Albany, il y a également le Two Peoples Bay Nature Reserve, ainsi que des sorties baleines pendant la saison.

Plus au nord, à 100 km, il y a également le parc national de la Chaîne de Stirling (la plus haute chaîne de montagnes du Sud-ouest, réputée pour la randonnée et l’escalade). Ça peut paraître loin, mais dans l’Ouest australien, 100 km c’est la porte à côté. Vu l’incendie récent, on s’est concentré sur la région côtière.

Tu as besoin d’inspiration pour une activité à Albany ? Trouver des idées d’excursion à Albany.

Petite adresse gourmande : Gourmandise & Co, boulangerie tenue par un Français. Tu peux nous croire, lors d’un road trip en dans l’Ouest australien, tomber sur une boulangerie française, c’est comme une oasis au milieu du désert !

Logement à Albany : Pelicans Albany Apartement, 3 nuits, chouette hébergement.

Torndirrup National Park

À 15 minutes d’Albany se situe le Torndirrup National Park. Un vrai paradis de beaux points de vue, de criques et de randonnées. Prix d’AUD 15.- par véhicule. Prévois une journée, plus si tu veux faire des randonnées.

Pour nous, ce parc a un goût particulier, car on y a vécu 2 moments forts. Le premier c’est la rencontre avec une aborigène à Cave Point Lighthouse. Pendant que son mari pêchait le saumon sur les rochers en contrebas, elle est restée avec nous à nous raconter la vie. C’est intéressant de parler avec des aborigènes : ils répètent 2 fois leur phrase… Ça oblige à prendre son temps et comme ils font de longues pauses, on prend vraiment le temps de s’imprégner du moment. Bref, un superbe échange et même qu’une fois partis, elle nous a rattrapés avec sa voiture pour nous dire de faire bien attention aux serpents. Juste avant, elle nous avait dit que l’océan à nos pieds était truffé de requins, qui chassaient les saumons. Ah l’Australie…

Cave Point Lighthouse Torndirrup Albany côte sud ouest Australie
Cave Point Lighthouse

L’autre moment, plus cocasse, c’est quand Pierre s’est retrouvé les fesses à l’air sur une magnifique plage de sable blanc de Discovery Bay. Mon (précieux) chapeau s’est envolé dans l’eau. Dans ma tête, un Australien allait surgir de nulle part en mode Baywatch pour aller le chercher. Mais non. Par contre, mon homme, lui, a enlevé son sac à dos et sauté immédiatement dans l’eau… gelée ! L’océan Austral, ça ne pardonne pas en automne. Bref, il était trempé, on n’avait rien prévu avec nous, il a dû se déshabiller. La bonne nouvelle c’est qu’il avait mon chapeau et le sien pour couvrir le côté pile et face ! Plus sérieusement, le coin est juste superbe (non, je ne parle pas des côtés pile et face de Pierre ! Enfin si, mais ce n’est pas la question… Concentre-toi !).

Voici les lieux à voir dans le parc national de Torndirrup :

  • The Gap
  • Natural Bridge
  • Cave Point Lighthouse et Cable Beach
  • Blowholes : une fois garé/e, il faut marcher une dizaine de minutes. Les blowholes sont toujours là, avec leur bruit de tonnerre assourdissant, par contre, selon le vent l’eau ne jaillit pas, comme pour nous. Le paysage et la vue restent splendides.
  • Jimmy Newhills Harbour, petite crique turquoise
  • Stony Hill : petite marche en boucle de 450 mètres. Différents points de vue à couper le souffle !
  • Salomon Holes : très belle plage
  • Peak Head : marche de 2 heures aller-retour (pas faite)
  • Bald Head : accessible uniquement par une marche très difficile de 6-8 heures (pas fait non plus)
  • Frenchman Bay
  • Discovery Bay : avec l’Historic Whaling Station, Australian Wildlife Park et le Regional Wildflower Garden (on aurait voulu y aller, mais c’est là où Pierre s’est retrouvé à poil…)
Parc national Torndirrup Albany côte sud ouest Australie
Parc national Torndirrup Albany côte ouest Australie
En haut à gauche, Stony Hill ; à droite, Jimmy Newhills Harbour
Parc national Torndirrup Albany Blowholes côte ouest Australie
Discovery Bay Torndirrup National Park Albany côte ouest Australie
Haut : Discovery Bay ; Bas : Frenchman Bay
The Gap Natural Bridge Torndirrup National Park côte ouest Australie
The Gap et Natural Bridge

Tourist Drive Albany (Marine Drive)

Il y a quelques lookouts à Albany qui offrent des vues vraiment spectaculaires. Tu peux les voir principalement grâce à la Tourist Drive. C’est le nom que les locaux nous ont donné, mais sur la carte ça a l’air d’être la Marine Drive. Ce n’est pas long, à peine 2 heures si tu veux t’arrêter souvent et c’est dans Albany.

N’hésite pas à te faufiler depuis cette route en direction de Mount Clarence, il y a beaucoup de choses intéressantes comme des souvenirs de la Deuxième Guerre mondiale et des vues sur Middleton Bay, de Middleton Beach jusqu’à Emu Point, et King George Sound et Vancouver Peninsula :

  • Albany Hertitage
  • Apex Lookout
  • Desert Mounted Corps Memorial (beaucoup de marche d’escalier pour y accéder)
  • Padre White Lookout
  • National Anzac Centre (musée payant, mais c’est surtout l’architecture du bâtiment qui est joli).
Albany Scenic Drive côte sud ouest Australie
Tourist Drive Albany
Mount Clarence Albany côte sud ouest Australie
Mount Clarence dans Albany

Albany – Dunsborough : 5h, 390 km. On s’est arrêté à Denmark et dans la Walpole Forest.

Walpole Forest côte sud ouest Australie
Walpole Forest
Walpole Forest Giant survivor côte ouest Australie
Le Giant Survivor dans la Walpole Forest

Dunsborough – Leeuwin-Naturaliste National Park

Alors pour bien t’expliquer notre séjour à Dunsborough, je n’ai pas le choix de te raconter ce qui nous est arrivé. On avait réservé une belle maison en bois dans une forêt. On craignait un peu à cause des araignées et des incendies, mais le propriétaire a dit que c’était OK. On arrive à la maison : endroit idyllique au milieu des oiseaux et perruches multicolores. Depuis la cuisine, on voit des kangourous brouter joyeusement. Le paradis.

Peu après notre arrivée, j’ai dû m’occuper d’une grosse araignée bien moche, Pierre ayant courageusement décidé de couvrir mes arrières. Bref, on est sur le qui-vive.

  • À 22h30, on réalise (bien que je le soupçonnais un peu), que la maison est également le refuge de rats. On en voit un se balader sans vergogne dans la cuisine.
  • À 22h31, on décide de se barrer ! J’avais vu des traces suspectes sur le lit, mais je n’étais pas sûre… J’aime les rats, mais pas ceux qui sont sauvages avec des maladies et qui laissent des crottes partout. ON SE CASSE !
  • À 22h40, on regarde où partir se reloger, car le propriétaire est injoignable.
  • À 22h45, on réalise que le seul endroit disponible sans faire 2h de route, c’est le luxueux Hôtel Pullman (celui-là, on avait beaucoup hésité à le réserver avant de partir pour se faire une pause chic & cosy comme on les aime, cette fois il n’y a plus de doute).
  • À 23h30, on arrive au Pullman pour 1 nuit. Une chambre superbe, aussi immaculée que confortable. On se désinfecte sous la douche et on est heureux d’être dans une chambre propre.

Le lendemain, bataille avec le propriétaire de la maison, car pour lui, avoir des rats qui se baladent sur le lit, c’est normal avec une maison dans la forêt. L’Australie… Après avoir obtenu gain de cause, on décide de se lâcher et de passer les 4 nuits au Pullman (ç’a été notre cadeau pour notre anniversaire de mariage en retard).

Le Pullman se situe en plein milieu du parc national Leeuwin-Naturaliste. Ce qui veut dire que l’hôtel doit se plier à des règles strictes en termes de respect de l’environnement, mais aussi, qu’on est proches de nombreux lieux de visites.

Quant à Dunsborough, c’est un bon endroit pour rayonner dans la région de Margaret River. C’est une ville charmante, qui attire une clientèle assez aisée. On aurait espéré faire un saut à Busselton à Geographe Bay, pour également voir le plus long jetty en bois de l’hémisphère sud. Mais régler les problèmes de logement nous a pris trop de temps.

La région de Margaret River offre pléthores d’activités en tout genre. Regarde par ici, il y a de très chouettes excursions : activités ans la Margaret River.

Restaurant délicieux : Yarri une expérience culinaire qui vaut la peine, dans un cadre chic-urbain-décontracté ; mieux vaut réserver.

Logement à Dunsborough (Cape Naturaliste) : Pullman Bunker Bay Resort, 4 nuits, dans le confort, loin des rats.

Visiter le parc national Leeuwin-Naturaliste du côté de Dunsborough

Là, comme ça, ça va te paraître idyllique comme endroit. Oui, ça l’est. Les paysages sont beaux, la végétation y est luxuriante, l’eau est de cette couleur bleue particulière à l’Australie. Suivant la saison, tu peux même voir les baleines. Tout ceci donne un tableau paradisiaque.

Seule ombre au tableau ? Les MOUCHES ! Les mouches sont les sangsues australiennes. Des teignes, des êtres descendus tout droit de l’enfer ! Créées dans un seul et unique but : te pourrir la vie ! Donc, tu l’auras compris, il va falloir composer avec les mouches. Et pas juste 1 ou 2 comme ça, non, non, elles se posent sur toi à coup de centaines et elles restent ! L’Australie quoi…

  • On te conseille vivement de te munir d’une moustiquaire. Sans quoi c’est l’horreur. Elles viennent boire ta sueur et il fait une chaleur de bête dès 9h du matin. Pour info, les invasions de mouches, tu en verras souvent en Australie tant sur les côtes que dans les terres.

À Cape Naturaliste, tu as autant des points de vue que des balades à faire :

  • Cape Naturaliste Lighthouse : il y a des marches accessibles depuis le phare. En ce qui nous concerne, on s’est servi des panneaux mis régulièrement sur le chemin, pour construire notre propre balade… pleine de mouches…
  • Sugarloaf Rock : jolie vue sur un rocher planté dans la mer. Très prisé des touristes.
  • Eagle Bay : une boucle à faire en voiture qui passe par l’Eagle Bay Brewing et Castle Rock Beach.
Cape Naturaliste Lighthouse côte ouest Australie
Cape Naturaliste Lighthouse
Sugarloaf Rock Cape Naturaliste Côte sud ouest Australie
Sugarloaf Rock

Margaret River et région

La ville de Margaret River est coquette. Tu ne t’y arrêtes pas forcément très longtemps, mais pour une petite pause, c’est bien.

Non loin, à 10 km, il y a le Margaret River Mouth Viewpoint (l’embouchure de la rivière qui se jette dans l’océan Indien) et Surfers Point. C’est THE place pour faire du surf dans la région. Même si tu n’en fais pas, ça peut être sympa d’aller voir les pros en action.

Margaret River Mouth Viewpoint côte ouest Australie
Mouth Viewpoint à Margaret River
Margaret River plage côte ouest Australie

Cape Leeuwin Lighthouse

À l’autre bout de Cape Naturaliste, il y a Cape Leeuwin (t’as saisi le nom du parc national maintenant : Leeuwin-Naturaliste National Park). Il y a d’ailleurs un trail à pied possible « Cape to Cape », 7 jours pour 132 km.

À Cape Leeuwin Lighthouse, c’est l’endroit où 2 océans se rencontrent : l’océan Indien, avec l’océan Austral. Le cap est également le point le plus au sud-ouest du continent australien.

Cape Leeuwin Lighthouse côte sud ouest Australie
Cape Leeuwin, le point le plus au sud-ouest de l’Australie
Cape Leeuwin côte sud ouest Australie
Rencontre de l’océan Indien avec l’océan Austral

Autres lieux à voir

  • Yallingup : on nous avait vanté cet endroit. C’est certes sympa, mais je pense qu’il est vraiment axé pour les surfeurs. Beau, mais sans plus.
  • Hamelin Bay : beaucoup d’hésitation à aller ici, car très réputé pour les raies qui viennent en bordure de plage. Comme elles sont nourries, on s’est dit non. On n’aime pas trop les attractions où les bêtes sont nourries. On aime faire des rencontres avec les animaux sauvages justement parce que c’est sauvage.

Dunsborough – Cervantes : 5h30, 450 km (toujours tellement long !)

Pinnacles Desert (Désert des Pinacles au Nambung National Park)

On est venu à Cervantes pour une seule raison : voir le désert des Pinacles au coucher du soleil, situé dans le Nambung National Park.

Heureusement, j’avais lu avant de partir que l’endroit est relativement petit, car je sais que beaucoup ont été déçus. C’est vrai, on fait vite le tour. Après avoir payé un droit d’entrée d’AUD 10.-, il faut emprunter une route, la Pinnacles Drive, qui fait une boucle à travers les monticules. Tu t’arrêtes aux différents endroits et tu marches à travers ces formations calcaires. Au coucher du soleil, c’est effectivement très beau.

Désert des Pinacles côte ouest Australie
Pinnacles Desert au coucher du soleil
Pinnacles Desert côte ouest Australie
Désert Pinacles côte ouest Australie

Avons-nous vraiment aimé cet endroit ? Euh, oui, je crois. C’est unique, lunaire et la luminosité y est superbe. Notre seul problème : les mouches ! Ces démons viennent dans ta bouche, dans tes oreilles, au creux de ton œil, bref, partout. Et quand tu ouvres ta portière de voiture, elles quittent ton dos pour remplir l’habitacle. Il faut le vivre pour s’en rendre compte.

Logement à Cervantes : Windbreak B and B, 1 nuit, calme et propre ; Lynne est de bons conseils et fait de super petit déjeuner.

Cervantes – Kalbarri : 4h30, 380 km, stop à Geraldton pour faire des réserves. Franchement, on ne pensait pas traverser des endroits aussi désertiques ! Il n’y a rien.

Kalbarri et son parc national

Kalbarri est posé là, loin de tout. On se réjouissait de retrouver la terre rouge, un peu de bush, bref, de la « vraie Australie ».

Même si on est arrivé en Australie avant la crise du COVID, pendant qu’on était dans le Sud-ouest, le message s’est intensifié, les quarantaines mises en place, certaines fermetures débutaient. On comprenait que la situation était plus grave qu’annoncé. Kalbarri a fait du bien, car c’est loin de tout, donc moins d’infos et de paranos et plus de nature. On en oubliait ce qu’il se passait ailleurs dans le monde. Une bulle d’air.

En tant que petite ville, Kalbarri est très calme. Le parc national est vraiment le centre d’intérêt principal. Il y a également les pélicans que tu peux voir depuis la plage au centre-ville.

On arrive à notre logement pour 4 nuits : River Retreats Kalbarri, très chouette, propriétaires sympas. Contrairement à ce qui était écrit dans le descriptif, il n’y avait pas de kitchenette, mais un barbecue extérieur. Flûte, on avait prévu de quoi cuisiner. Les propriétaires nous ont prêté leurs ustensiles de cuisine et en résumé « débrouillez-vous avec ça et le barbecue ». Ok… bah tu sais quoi ? On a vécu de sacrés bons moments avec Pierre à cuisiner au soleil couchant, dehors, devant notre barbecue… au milieu des mouches… Cuisiner des pâtes au barbecue face à la nature sauvage, avec une sauce maison : facile ! Magique à plus d’un titre !

Kalbarri côte ouest Australie

Parc national de Kalbarri côté océan

Rien de tel que d’aller sur les falaises du parc national de Kalbarri pour se confronter à un vent à décorner les bœufs ! C’était intense et bon !

Plusieurs très beaux lookout souvent accessibles en voiture ou presque :

  • Natural Bridge
  • Island Rock : à rejoindre à pied depuis Natural Bridge, environ 1,2 km aller-retour, sur un sentier facile au bord des falaises.
  • Eagle Gorge
  • Red Bluff
  • Mushroom Rock Nature Trail : on devait faire cette rando qui mène à Rainbow Valley ; mais une fois arrivés au niveau de l’océan, on y était tellement bien, qu’on est restés là…
  • Pot Alley

Des randonnées plus ou moins longues sont possibles entre les différents points. Il y a même la Bigurda Trail qui longe la côte sur 8 km.

Kalbarri Natural Bridge côte ouest Australie
Natural Bridge – Parc national de Kalbarri
Kalbarri National Park falaises côte ouest Australie
Parc national Kalbarri falaises côte ouest Australie
La “plage” où on est resté longtemps à contempler le paysage…
Kalbarri National Park côte Ouest Australie
La côte du parc national de Kalbarri

Parc national de Kalbarri côté terres

Payant : AUD 12.- par voiture (la partie sur les falaises n’était pas payante).

Je sais que je radote avec les mouches, mais si tu as déjà vécu ça en Australie, tu sais exactement de quoi je parle. Sinon, et bien tu verras sur place que ce n’est vraiment pas exagéré… Bref, le parc national de Kalbarri c’est beau, mais entre la chaleur, la peau qui sue et les mouches collantes = cocktail contrariant. Surtout qu’on n’est pas du genre à utiliser des répulsifs trop puissants. Et pourtant, on a cédé et même ça, ça fait effet 2 minutes et puis après, c’est comme si c’était du sirop pour elles !

Bon, revenons à nos kangourous. La partie dans les terres du parc national est typiquement australien : du bush et de la terre bien rouge. C’est bête à dire, mais ça suffit à notre bonheur.

Quelques endroits à voir avec un accès « facile » (des chaussures qui tiennent bien tes pieds restent nécessaires, surtout que t’es dans des zones à serpents…) :

  • Nature’s Window : une arche qui encadre une vue sur la rivière Murchison, il y a des airs d’Ouest américain ici ; depuis le parking aller-retour = 1 km, une petite heure ; le terrain est accidenté et en bord de falaise, il faut vraiment faire attention. Sympa en fin de journée.
  • Z Bend : vue sur un virage serré de la rivière et ses gorges ; pour accéder au lookout, c’est 1.2 km aller-retour.
  • Hawk’s Head
  • Kalbarri Skywalk : tout nouveau, c’est une plateforme panoramique ; on n’a pas pu l’expérimenter, car elle était en finition lors de notre voyage.
Parc national Kalbarri natures window côte ouest Australie
En haut à gauche : nature’s window

Le projet à Kalbarri, c’était faire des randonnées dans les gorges (comme The Loop Walk). Mais il y a des moments où le corps, lui, en décide autrement. Ce sont des randonnées fatigantes, à devoir côtoyer des températures vraiment dingues : dans les gorges c’est encore plus étouffant qu’à la « surface ». Ajoute à ça, que du coup, le parc ordonnait de débuter toutes ces randonnées avant 7h du matin, bref, on a laissé tomber. Si tu es motivé/e, en bonne condition physique et prêt/e à te lever (très) (trop) tôt, alors c’est fait pour toi.

Hutt Lagoon

Le Hutt Lagoon est situé à 40 minutes de Kalbarri. On ne pouvait pas louper ce lac rose salé, certainement le plus photographié et le plus posté sur les réseaux sociaux. En Australie, il y a plusieurs endroits où voir des lacs roses, le Hutt Lagoon est très impressionnant surtout vu du ciel, avec le contraste de son rose et le bleu turquoise de l’océan. Du coup, une fois sur place, c’est un peu déçus qu’on se retrouve face au Hutt Lagoon.

Déjà, sur les photos postées, on voit bien que les couleurs sont très poussées et comme déjà indiqué, c’est certainement vu du ciel que la scénographie est plus belle.

Cela dit, le détour vaut quand même le coup, car ce n’est pas loin du tout.

As-tu le temps pour survoler le Hutt Lagoon ? Regarde par ici : vol au-dessus du Hutt Lagoon.

Hutt Lagoon côte Ouest Australie

Fin de cet itinéraire sur la côte ouest de l’Australie

Pour retourner à Perth, nous nous sommes à nouveau arrêtés 1 nuit à Cervantes (dans le même logement qu’à l’aller), puis avons passé 1 nuit proche de l’aéroport de Perth.

La route est longue entre Kalbarri et Perth, c’est 590 km, 7h de route ennuyeuse. Du coup, on a voulu couper. Mais Cervantes était tellement « mort » à ce moment-là (on était gentiment en fin de saison) qu’on s’est dit qu’on aurait pu rouler d’une traite.

Logement à Perth Airport : Airport Apartments by Aurum, 1 nuit

Quand partir sur la côte ouest de l’Australie ?

Lors de notre voyage sur la côte Sud-ouest de l’Australie fin février/début mars, les températures étaient élevées, mais on sait que ça peut être pire ! À notre arrivée à Perth, il faisait 38 degrés. Les locaux nous ont dit « c’est bien de venir maintenant, il fait enfin plus frais », non, mais sérieux ? L’Australie…

A contrario, sur la côte Nord-ouest de l’Australie, les conditions climatiques ne sont vraiment pas optimales à cette même période. C’est une région qui se visite plutôt d’avril à octobre/novembre. Sinon, c’est pluie, pluie, pluie.

Mon conseil

C’est vraiment un avis personnel, mais je te conseille de ne pas faire ton premier voyage dans ce pays en commençant par le Sud-ouest de l’Australie. Ou alors, l’intégrer dans le cadre d’un plus long voyage en Australie ou comme 2ème voyage.

Plus d’articles sur le blog Australie

N’hésite pas à consulter les autres articles sur le blog pour préparer ton voyage en Australie :

Enregistre cet article pour plus tard avec Pinterest

Join the Conversation

2 Comments

  1. says: La Rando

    waw quelle chance d’avoir pu visiter ce magnifique pays. Quand le covid sera passé (je l’espère 🙂 ) ce sera ma prochaine destination de voyage. Merci pour ces précieuses infos sur ce pays, je partagerai votre article à mes amis également

    1. says: Pierre et Alexandra

      C’est un vrai coup de coeur pour nous l’Australie ! On a encore plein d’autres articles en préparation en plus de celui-ci. Car avant d’aller sur la Côte Ouest d’Australie, notre premier voyage a été sur la côte est. On ne peut que te souhaiter de pouvoir concrétiser ton rêve !

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *