Visiter Uluru-Kata Tjuta en Australie : le jour où on est allé dans l’outback australien !

Vue sur Uluru depuis le coach sunset viewing area

Si tu m’avais dit un jour qu’avec ma femme on partirait en road trip en Australie, qu’on se retrouverait dans l’outback australien face à ce fameux rocher ! Si tu m’avais dit qu’un jour on partirait visiter Uluru et qu’il en ressortirait bien plus que quelques centaines de photos et un sympathique souvenir, mais une véritable aventure. Pas étonnant que le parc national Uluru-Kata Tjuta soit à l’UNESCO. Allez viens, je te raconte !

Nous avec Uluru derrière dans l'outbackk australien

Visiter Uluru : plus qu’une visite

Comme visiter Uluru ? Est-ce qu’on visite un rocher d’ailleurs ? On n’y entre pas après tout. Alors comme visiter et apprécier cet endroit unique, symbole de l’Australie et de voyage par excellence ?

Bonnes questions, car quand tu fais plus de 14’000 km de voyage, des heures d’avion et parfois 1 jour de route pour arriver à une destination qui souvent te fait rêver depuis que tu es gamin, tu ne veux pas te rater. Voici notre récit et nos conseils pour visiter Uluru de façon optimale et tirer le meilleur de ce lieu unique.

Visiter Uluru et activités à faire

  • Base Walk : une randonnée de 9 km et 3h, facile car complètement à plat. La randonnée fait le tour d’Uluru. Un parking est prévu à cet effet.
  • Visite avec un aborigène : pour mieux comprendre la riche culture et le mode de vie des lieux. Compter 1.5 heure. Ca vaut vraiment la peine et donne bien plus de profondeur à la visite. Souvent en option dans les visites des tours organisés. Un tour avec un ranger est également disponible sur place. Plus d’info concernant les prix et les réservations pour une visite guidée en cliquant sur le lien.
  • Field of Light Uluru : malheureusement, nous n’avons pas eu l’occasion d’aller voir ça, mais on nous en a beaucoup parlé. C’est plus de 50’000 petites lumières au sol et tu peux te balader au milieu d’elles. On a cru comprendre que cette exposition n’est pas permanente et pourrait prendre fin en 2020.
  • Ne surtout pas escalader Uluru : même si des endroits laissent penser que cela est permis, bientôt il sera définitivement interdit d’escalader Uluru. Et heureusement, car c’est une activité touristique qui attristait beaucoup les aborigènes.

Pour des photos d’Uluru

Tout en suivant l’Uluru Road, s’arrêter au « Uluru car sunset viewing area », attention il y a un parking pour les bus et un parking pour les voitures à quelques centaines de mètres.

Depuis le « sunset viewing area », tu peux faire des photos d’Uluru toute la journée. Concrètement, le soleil ne se couche pas derrière Uluru depuis ce point (comme on le pensait), donc tu verras simplement le rocher rougir avec les derniers rayons du soleil. Par contre, le soleil se lève derrière Uluru. En résumé, toute la journée tu peux y faire de belles photos du rocher et pas uniquement au coucher du soleil comme l’indique le nom du spot.

Vue sur Uluru en fin de journée et notre chapeau

Uluru au coucher du soleil depuis le coach sunset viewing area
Uluru au soleil couchant

Visiter Uluru, plus qu’une visite : une expérience

Imagine…

…4h du matin, dans la fraîcheur qui précède l’aurore, tu arrives à Uluru. Il fait encore nuit, le soleil et l’impitoyable cagnard qui l’accompagne ne pointera la bout de ses rayons que dans 30 minutes. Pourtant, tu distingues déjà la forme d’Uluru comme une anomalie plus sombre dans cette immense plaine qui t’entoure. Ca y est ! Tu y es !

Soleil levant à Uluru sur le base walk
Le soleil se lève sur Uluru

Le reste de fatigue due à l’heure matinale est bien vite chassé par l’excitation de te trouver « pour de vrai » face à ce lieu si souvent vu dans tes rêves de voyage et d’aventure au bout du monde. Car là, tu le sens bien : tu es au bout du monde. Ton véhicule garé, seul le bruit de tes pas sur la terre battue du sentier qui l’entoure vient troubler le silence épais qui règne ici. Tu sens l’odeur de la timide rosée du matin mêlée aux effluves de terre rouge qui emplissent tes poumons. Un simple panneau t’indique que tu es sur le chemin et t’invite à respecter les zones sacrées où les photos sont interdites. De toute façon, il fait trop sombre pour le moment. Pourtant, tu ne pouvais pas venir plus tard, tu le sens déjà. Même si la nuit demeure, déjà sa couleur change à l’horizon. Tu le sens : le réveil de la bête ne tardera pas.

A ta gauche, les premiers rayons du soleil arrivent et commencent à frapper la roche ocre dont la couleur petit à petit se réchauffe. Tu marches en maintenant le soleil à ta gauche et Uluru à ta droite. Le soleil tu le crains car s’il est pour l’instant doux et agréable, il sera dans 1 heure d’une force impitoyable. Tu le sais. Tu l’acceptes. Tu le redoutes aussi un peu. Le bruit de tes pas rythme toujours ces instants magiques, presque magnétiques où tu découvres ce rocher de près, sous toutes ses facettes. Ici une petite grotte, là, une forme fantasmagorique. Sans trop savoir pourquoi, il est difficile de ne pas tourner la tête pour le regarder. Il se réveille. Ses couleurs avec lui. Des milliers d’années qu’il trône dans cette plaine, source de vie et de vénération pour les aborigènes, te voici à ton tours près de lui, loin de tout.

Uluru au soleil levant sur le base walk

Lumière du matin sur Uluru sur le base walk

Le soleil se renforce, déjà tu ressens sa force dans ton dos, il est temps de boire. De temps en temps, dans les lieux qui le permettent, tu t’arrête pour prendre des photos. Ici, un contraste et là une roche aux formes étranges, ton imagination te joue des tours poussée par l’atmosphère du lieu. Comme tu tournes autour d’Uluru, chaque nouveau pas t’apporte une nouvelle vue, un nouveau détail, de nouvelles formes. La magie continue à opérer et sa force d’attraction s’accroît au fil de la découverte. Une fois la moitié des 9 km parcourue, une végétation d’un vert très vif s’offre à ton regard. Quel contraste avec cette roche rouge ! Et quel contraste avec cette sécheresse qu’on ressent fortement dans cet outback australien. C’est tout à coup un paysage d’un tout autre visage avec des airs d’Afrique. Magique. Un peu plus loin, le chemin fait un détours par une source, ce qui explique cette végétation luxuriante dans ce désert jaune paille sur ta droite, loin du rocher.

Un air d'Afrique avec la végétation luxuriante aux pieds d'Uluru

Végétation luxuriante aux pieds d'Uluru sur le chemin du Base walk

Cette sécheresse te fait tout à coup réaliser que le soleil est monté en puissance lors du dernier kilomètre. Quelle chaleur ! Et si vite en plus ! Maintenant tu sens la poussière et l’herbe sèche, sèche comme ta peau car l’humidité ici est inexistante. Ce qui plus tôt était un allié révélant les couleurs, les courbes et faisant fuir les ombres d’Uluru est maintenant un marteau puissant qui frappe ton dos et pèse sur ton corps. Il faut hâter le pas. Au moins 3 km restent à faire et bientôt c’est plus de 40 degrés à l’ombre qui t’accompagneront, oui il n’est que 7h30 du matin. Il faut déjà se dépêcher, car les 3 litres d’eau commencent à s’amenuiser et il faut l’économiser, car ici ta gourde se vide vite, très vite.

Le soleil qui tappe sur Uluru et le base walk

Le sentier continue sa course dans la végétation clairsemée. Tantôt un banc permet de t’offrir un moment de contemplation sans effort. Un peu plus loin, le chemin s’approche si près du rocher que tu peux le toucher, un moment magique. C’est pleins d’émotions que tu peux finir ta marche. Sur la fin, Uluru lui-même t’offre son ombre en s’interposant entre toi et le soleil qui s’élève à l’Est. Tu le prends comme un cadeau d’adieu de sa part, une façon de te dire au revoir et merci d’avoir respecté ces lieux sacrés.

Uluru avec les lumières du soleil levant et le chemin du base walk

Uluru, la veille je l’avais vu de loin et c’était déjà fort. J’avais pensé un instant que cela me suffisait de le voir ainsi reposer au loin sur la plaine. Jusqu’à ce que je le voie de si près se révéler à moi au rythme de mes pas au soleil levant…

Bientôt te voici de retour au parking rempli d’une expérience hors du commun, sans bien pouvoir mettre des mots dessus. Ce sont de ces moments qui remplissent à l’intérieur et nourrissent le souvenir pour longtemps. Des souvenirs du bout du monde et loin de tout. « Adieu » Uluru, mais à tout à l’heure dans ma mémoire.

Les formes d'Uluru se revèlent avec le soleil sur le Base walk

Visiter Kata Tjuta ou les Monts Olga ou les Olgas

A plusieurs kilomètres en face d’Uluru, 36 dômes très rouges et spectaculaires, qui sont le résultat de l’érosion de leurs parois, trônent Kata Tjuta ou aussi appelé les Monts Olga ou les Olgas. Les Monts Olga se visitent par plusieurs sentiers de randonnées qui permettent de se balader entre ses formations. Kata Tjuta est également un incontournable quand tu visites Uluru, car c’est une autre formation (c’est comme plusieurs petits Uluru mis ensemble), un autre point de vue et ça fait aussi partie du parc national.

Dômes de Kata Tjuta ou Monts Olga

Nous avons effectué la randonnée Walpa Gorge, environ 3 km et 1h, facile. La durée et la facilité dépendent beaucoup du climat. Quand nous y étions, malgré qu’il soit 17h, il faisait un bon 55 degrés au soleil ! Donc forcément, nous avons mis 1h30 et ça été un peu plus difficile. La randonnée monte un peu, il faut prévoir de bonnes chaussures car le terrain est très caillouteux. Prévoir beaucoup d’eau, c’est très important.

Randonnée Walpa Gorge à Kata Tjuta

Il y a également la randonnée Valley of the Winds Walk (la Vallée des vents), nous ne l’avons pas faite vu la chaleur et le temps imparti. Elle est plus longue, environ 7.5 km et monte un peu plus.

Sur la route, Kata Tjuta Road, tu vois gentiment se dessiner les Monts Olga et tu trouves également des endroits où t’arrêter pour des photos, notamment la plateforme de Kata Tjuta Dune Viewing Lookout.

Dômes de Kata Tjuta

Vue sur Kata Tjuta ou Monts Olga depuis le Kata Tjuta Dune Viewing Lookout

Quand on y pense, on a débuté notre voyage en Australie par un road trip dans le Queensland où au début, on a essuyé une tempête tropicale et maintenant on termine notre voyage en Australie par l’outback, la chaleur et la sécheresse. Définitivement, ce pays nous en aura fait voir !

Visiter le parc national Uluru-Kata Tjuta et ses alentours

Le prix d’entrée pour le parc national Uluru-Kata Tjuta est de AUD 25.- valable 3 jours sauf erreur.

Les alentours est un bien grand mot, surtout en Australie ! Car en Australie, « alentours » veut bien souvent dire à des centaines de kilomètres. En plus d’Uluru et Kata Tjuta (Monts Olga), il y a d’autres endroits à visiter dans les « alentours » d’Uluru.

Cultural Centre

Pour comprendre la culture aborigène et la région d’Uluru. Des infos sur la nature environnante, les plantes, les animaux et comment Uluru s’est formé. Une visite qui n’a pas besoin d’être longue, mais intéressante.

Kings Canyon et le parc national de Watarrka

Pour les amateurs de randonnées plus physiques. Nous ne l’avons pas fait car il faisait vraiment trop chaud pour ce type de marche. La randonnée à faire à Kings Canyon dure 3 heures et est difficile, il faut en plus prévoir 6 heures de route aller-retour depuis Ayers Rock et 9 heures aller retour depuis Alice Springs.

A ce qu’il paraît ces endroits sont très beaux et Kings Canyon à couper le souffle, mais nous avons dû raccourcir notre voyage dans le Red Centre, mais ça c’est une toute autre histoire !

Alice Springs

Comme mentionné plus haut, nous avons voyagé dans l’outback australien en plein été australien (en décembre). Durant la journée, tu peux atteindre des 50 degrés et plus au soleil. Une chaleur qu’on n’avait encore jamais connue. Visiter Alice Springs dans ces conditions, c’était déjà pénible, mais en plus, la ville ne nous a pas du tout séduits.

Sans charme particulier et même assez glauque, malgré quelques adresses où manger et bars sympas. Clairement à Alice Springs, tu ressens bien l’effet d’obliger les aborigènes à se conformer à notre civilisation.

Street art Alice Springs et carte d'Australie
Balade dans Alice Springs et sa street art

Infos pratiques pour visiter Uluru-Kata Tjuta

  • Aéroport à proximité : Ayers Rock/Yulara, 23 km et une vingtaine de minutes en voiture et Alice Springs, 453 km pour 5h de voiture.
  • Location de voiture : Ayers Rock et Alice Springs proposent des locations de voiture. Il est évidemment conseillé de réserver à l’avance car une fois sur place, sans voiture tu es coincé. Il existe bien des tours organisés, mais il serait téméraire de compter aller où que ce soit sans réservation.
  • Tours organisés : réserver un tours organisé peut être une très bonne façon de visiter Uluru. Au départ d’Alice Springs ou d’Ayers Rock, ceux-ci prennent tout en charge et veillent à ta sécurité (chaleur, déshydratation, bestioles rampantes de toutes sortes). Ceci évite de réserver un transport et souvent un logement. Les prix en revanche sont souvent très élevés pour des services assez basiques.
  • Combien de temps prévoir pour visiter Uluru-Kata Tjuta : cela va dépendre du lieu de départ choisi. Avec près de 5 heures de route jusqu’à Uluru, Alice Springs comme point de départ t’imposera sûrement une durée de séjour plus longue. Compte 3-4 jours entre le visites et les trajets si tu ne veux pas être stressé, d’autant plus si tu rajoutes Kings Canyon qui est bien plus éloigné. Ayers Rock de part sa proximité immédiate avec Uluru te fera sans doute gagner 1 jour.
La Colombine longup très présente dans l'outback australien
La Colombine longup très courue dans l’outback australien

Quelle ville choisir pour visiter Uluru ?

Tu te demandes peut-être pourquoi ne pas privilégier systématiquement Yulara pour visiter Uluru-Kata Tjuta, puisque c’est bien plus près des points d’intérêts ? Et c’est vrai. Mais il faut prendre plusieurs points en ligne de compte. C’est un parti pour les + et les -.

Yulara, les plus :

  • très proche d’Uluru, 23 km
  • très proche de Kata Tjuta, 13 km

Yulara, les moins :

  • très petit
  • infrastructures très limitées
  • peu de commerces pour faire des provisions
  • peu de choix de logements souvent (très) chers
  • peu de vols pour y venir et en repartir
  • horaires des (voir du seul) vols pas forcément pratiques
  • locations de voiture un peu plus chers

Alice Springs, les plus :

  • infrastructures plus développées
  • choix de commerces, pharmacie, supermarchés et autres magasins pour s’équiper
  • assez grand choix d’hôtels de diverse gamme ce qui réduit un peu les prix
  • un aéroport plus développé avec plus de liaisons vers le reste de l’Australie
  • quelques bons restaurants et cafés
  • un plus vaste choix de loueurs de voiture = prix un peu plus bas
  • sur la route menant à Uluru, t’as bien le temps de t’imprégner de l’outback et t’as aussi l’occasion de visiter une ferme à dromadaire

Alice Springs, les moins :

  • une ville pas très charmante, voir même assez triste, comme plongée dans un lent déclin
  • la distance relativement longue jusqu’à Uluru, ce qui ne permet pas de visiter les principaux lieux d’intérêt en 1 seul jour

Malgré le fait qu’Alice Springs présente plus d’avantages, si un jour on a de nouveau l’occasion de visiter l’outback australien, il y a de grande chance pour qu’on opte pour Yulara. Plus près, moins glauque !

Epingle Uluru- Kata Tjuta sur Pinterest !

Visiter Uluru-Kata Tjuta PinterestVisiter Uluru-Kata Tjuta Pinterest 2

12 Comments
  • Plutôt d’accord avec votre description d’Alice Springs, je n’ai pas non plus accroché.
    Merci pour ce retour en arrière, votre article m’a rappelé de merveilleux souvenirs ♥
    J’aime beaucoup la photo avec Uluru et le chapeau 😉

    • Bonjour Aurore ! Merci pour ton commentaire. Uluru avec notre chapeau c’était obligé ;o)
      On est bien content que tu partages notre opinion sur Alice Springs, c’est vraiment une ambiance bizarre et qui n’a rien à voir avec le reste de l’Australie, mais quelle merveille cet outback !

    • Coucou les copains ! Merci pour votre gentil commentaire ! Vous allez être émerveillés par Uluru et ses alentours ! Si vous avez l’occasion, on ne peut que vous conseillez de faire la Base Walk au lever du soleil comme nous.
      Il me semble que vous y serez en mars, non ? Si tel est le cas, normalement la température aura déjà un peu chuté, vous aurez un joli 40 degrés !! Mais ça peut être plus agréable la nuit. Mais oui, clairement, il ne faut pas négliger l’eau. On réjouit de vous suivre là-bas ! ;o)

    • Coucou Ambre et merci pour ton message ! C’est sûr qu’Uluru n’est sur aucune route australienne, il faut faire un détour et prévoir plusieurs jours du coup. Mais qui sait peut-être qu’un jour tu auras l’occasion de découvrir cette merveille ;o)

  • Waouuuuuh! Quel expérience ! On en prend plein les yeux ! L’Australie ne m’a jamais vraiment botté. ( oui je sais c’est assez rare d’entendre ça ). Ce continent ne m’attire pas plus que ça. ( Bon je dirais pas non si on m’offrait ce voyage quand même ) mais si il y a bien une chose que je veux faire si j’ai un jour l’opportunité d’y aller c’est bien L’outback australien. Vos photos sont carrément dingues! J’avoue ne pas me rendre compte des plus de 40 degrés à 7h du matin… OMG faut boire c’est clair ! Bref une vraie et belle aventure c’est génial merci pour ce beau récit, je me suis régalée comme d’habitude !!!!!

    • Coucou Laetitia ! Merci pour ce joli message ! Notre conseil si un jour tu vas en Australie, c’est de prendre ton temps et ne pas avoir trop d’attente non plus. Ce pays est très beau, mais ce sont des paysages que “tu connais” (mis à part l’outback avec Uluru qui est unique), c’est surtout le style de vie, mêlé à tous ces paysages qui font de l’Australie un endroit unique et qui peut vite manquer ;o)
      Mais c’est sûr que l’outback australien, c’est particulier, c’est le désert le vrai et t’est vraiment perdu à l’autre bout du monde !

  • Vos photos sont magnifiques !
    Le northern territory est clairement l’un de mes endroits préférés en Australie, et Uluru est incontournable. Pour ma part je me rappelle encore très bien quand nous sommes entrés dans le parc alors qu’il faisait encore nuit, en route pour Kata Tjuta. On est passé à côté d’Uluru mais n’avons rien vu car il faisait noir. Nous l’avons découvert quand le soleil s’est levé, au loin, c’était une magnifique manière de le découvrir.
    Je vous rejoins pour Alice Springs, j’ai beaucoup aimé son emplacement, au milieu de “montagnes” mais on ne s’est pas attardé dans la ville.

    • Coucou Mandy ! Merci pour ton commentaire et ton partage ! Ca devait être magnifique aussi ton expérience. De toute façon, voir le soleil se lever dans l’outback c’est superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *