Notre guide pratique du tourdumondiste

Guide pratique du tourdumondiste

Tout plaquer et partir, devenir tourdumondiste, faire un break, prendre un congé sabbatique… Paradoxalement, ça demande de la préparation. On ne part plus sur un coup de tête en embarquant une brosse à dent, un peu de cash et un passeport. Alexandra et moi nous nous en doutions, depuis qu’on a préparé notre tour du monde cosy, on le SAIT.

C’est fou le nombre de choses qu’on a dû régler AVANT de partir, afin de s’assurer la liberté pour être un vrai tourdumondiste durant le voyage. Dans cet article, on va partager avec toi notre expérience, nos astuces et conseils pour bien préparer son tour du monde. Cet article va aborder le côté pratique : itinéraire, budget, etc… On ne va pas parler des motivations ou du choix de telle ou telle destination comme nous l’avons fait dans notre article : on se casse en tour du monde.

Après ça, si tu as des questions n’hésite pas à nous en faire part, chaque cas pouvant un peu varier et chacun ayant sa vision du voyage. N’oublie pas que notre vision du voyage était de partir avec nos valises et avoir un hébergement avec salle de bain tous les jours. On peut dire qu’on a été des tourdumondistes de luxe, sans excès, mais avec un certain confort.

Villes du monde pour un tourdumondiste

Préparer son tour du monde : se poser les bonnes questions

Notre règle d’or : être un bon tourdumondiste, c’est bien se préparer.

Avec Alexandra, on part du principe qu’il faut minimiser la part de risque que quelque chose se passe mal et pour cela nous privilégions une bonne préparation.

Pour commencer il faut définir l’itinéraire de ton tour du monde, une fois celui-ci fait tu seras en mesure de répondre à des questions fondamentales comme :

  • Comment y aller ? Escales, prix ?
  • Quels vêtements prendre ? Saison, températures, habits de randonnée ou talons pour soirées en ville ?
  • Quel mode de paiement utiliser ? Envie de prendre beaucoup de cash dans ses poches ? Est-ce que ta carte bancaire est acceptée là où tu vas et si oui avec quelle masse de frais ?
  • Quel budget prévoir ? Ça dépend en grande partie de toi mais si tu vas dans un pays « riche », il y a quand même un minimum à prévoir qui sera supérieur à un pays en voie de développement
  • Suis-je assez assuré ? Annulation, hospitalisation, rapatriement, etc.
  • Combien de temps je pars ?
  • Quel vaccin faire ? Obligatoire et il faut même prendre son carnet de vaccination avec soi pour les douanes parfois
  • Quel style de logement je souhaite et faut-il les réserver à l’avance ?
  • Qui va s’occuper de mes affaires et de mon courrier à mon domicile ?
  • Comment je vais payer mes factures pendant mon tour du monde ?

Les réponses à la majorité de ces questions sont différentes selon les pays que tu cibles. Donc définir sont itinéraire de tour du monde est LA base.

Est-ce que je réserve mes logements à l’avance pour mon tour du monde ?

C’est une question qu’on nous a beaucoup posée avant notre départ en tour du monde. La grande question des réservations de logements. Nous, on a fait le choix de réserver à l’avance 5 mois de logements. Une fois notre itinéraire connu, pourquoi pas ? Chacun a sa théorie à ce sujet, mais en ce qui nous concerne c’est le procédé qui nous convient bien, même si pour d’autres c’est un manque de liberté. Par exemple, à l’heure où j’ai écris les premières lignes de cet article, j’étais dans une laverie à Port Douglas dans le Queensland et il pleut.

Faire la lessive quand on est un tourdumondiste
Lessive et blogging d’un tourdumondiste

Si je n’avais pas réservé mon logement j’aurais pu prendre la voiture, rouler 200 km et écrire cet article dans… une laverie de Mission Beach. Mais il s’avère qu’il y a eu une tempête sur tout le Queensland, donc peut importe où je serais allé, il aurait plu ! Ironie mise à part, il y a de toute façon des jours pendant ton tour du monde où on est retenu par des tâches comme la lessive ou même simplement se reposer d’une nuit trop courte.

La liberté ? Quand tu voyages autour du monde et que tu n’as plus de réveil, plus de chef, plus de métro, tu en as beaucoup de la liberté ! A mon sens, ce n’est donc pas nécessaire de la mettre comme mot-clé dans l’organisation de ton voyage au long cours. Car aussi libre qu’on veut l’être (et c’est vraiment bon crois-moi) la vie du tourdumondiste n’est pas faite que de « moments Instagram » #viedeouf #zerocontrainte. Même si tu es libre, tu n’es pas dispensé de lessives #Laundrylife et d’autre petites contraintes.

Le logement, un point-clé dans la préparation de son tour du monde

Selon ton budget et ta conception du voyage, c’est vraiment personnel. N’oublie pas que nous ne sommes pas des voyageurs sac à dos, on opte pour du cosy et une douche tous les jours. Ce qui veut dire motels, hôtels simples, bed and breakfast, chambre chez l’habitant et appartements, cela permet de faire sa lessive le soir pour perdre un minimum de temps et de cuisiner pour limiter ses dépenses et contrôler son alimentation. En plus, comme j’en parlerai plus bas, cela revient moins cher que notre idée de base : le camping-car.

Appartement à Brisbane pour un tourdumondiste cosy

Quel itinéraire pour mon tour du monde et combien de temps ?

3 jours ici ou 2 jours là ? Est-ce que je peux faire ceci ou cela en 4 heures ? Relax, tu as le temps ! Un tour du monde ou un break ne doit pas se consommer comme des vacances de 2 semaines, mais se déguster comme une délicieuse tranche de ta vie.

Pour faire ton planning, n’hésite pas à acheter un guide ou lire des articles de blogs pour savoir où il y a beaucoup à voir. Ne te contente pas d’un forum où tu demanderas, « en combien de temps je peux visiter Hawaï ? » Prévois du temps pour toi, plus de temps pour lâcher prise, pour les rencontres et l’inattendu. Lève les yeux. Respire. Expérience faite, le meilleur moyen de rater son tour du monde en passant à côté de ses destinations c’est de passer son temps à conduire. Notre mot d’ordre pour notre tour du monde était : prendre son temps !

Ensuite, il faut que tu suives une logique d’itinéraire pour éviter de faire des aller-retour à travers la planète. Nous, on avait fait une liste des pays qu’on souhaitait visiter et on a fait un graphique du climat. On savait qu’on partait en octobre. Là où c’était la saison des ouragans, des pluies, etc., on les a éliminés. Et très franchement, on a bien réussi notre coup, car sur nos 5 mois, on a dû avoir un total de 15 jours de pluie.

Allez, n’oublie pas : Prends le temps de t’émerveiller !

Carte de l'Australie pour un tourdumondiste

Que faire de son domicile quand on devient tourdumondiste ?

Quand on a dit qu’on partait pour plusieurs mois, on nous a souvent demandé pourquoi :

  1. on ne sous-louait pas notre appartement ?
  2. on gardait un appartement qu’on paie « dans le vide » ?

J’avais hâte de répondre à cette question qui semble vraiment être un point crucial sur lequel tout le monde avait une meilleure idée que nous… avant d’y réfléchir VRAIMENT. Surtout, que c’est vraiment un point de réflexion qui nous a pris du temps et des recherches !

  1. On ne sous-louait pas notre appartement, parce notre bail ne nous le permettait pas. C’est souvent le cas avec les baux en Suisse. Ensuite, Alexandra et moi n’avons pas du tout envie que quelqu’un vive dans nos affaires, nos meubles, nos ustensiles au risque de les casser ou d’y faire je ne sais quoi. Chacun son truc, mais c’est pas le nôtre et on voulait avoir l’esprit tranquille pendant notre voyage.
  2. On ne paie pas un appartement dans le vide. Nous avons déménagé dans un plus petit appartement pour que cela nous coûte moins cher, mais de toute façon nous avons des meubles, il faut bien les mettre à quelque part. Ensuite, en Suisse quand tu fais une demande pour un appartement, tu dois présenter un contrat de travail de durée indéterminée et tes 3 dernières fiches de salaire. Ça veut donc dire qu’en rentrant de voyage, si tu as la chance de retrouver un job le jour de ton retour, tu devrais quand même passer 3 mois sur le canapé d’un pote, dans un hôtel ou même… retourner chez tes parents. Ohhhh perspective enchanteresse !!!

Alors il est clair que c’est un coût à prévoir dans ton budget tour du monde, mais c’est un confort et une sécurité non-négligeable.

Quels moyens de paiement utiliser quand on est tourdumondiste ?

Quand tu pars plusieurs mois, il ne faut pas compter prendre ce dont tu as besoin en cash avec toi. Une carte de crédit type MasterCard ou Visa est donc nécessaire. On a choisi de prendre les 2, pourquoi ? Parce qu’elles ne sont pas toutes acceptées partout de la même manière, mais aussi parce que les frais de transactions peuvent varier assez considérablement d’une carte sur l’autre.

Entre les réservations sur internet, les retraits de cash ou encore les paiements dans les commerces, tu peux économiser des dizaines voire des centaines francs en frais sur quelques mois. Ensuite, 2 cartes valent mieux qu’une. Il suffit que l’une d’entre elle se démagnétise lors d’un scanner ou dans le porte-monnaie et c’est la catastrophe.

On a juste prévu très peu de cash pour démarrer dans chacun des pays, afin d’avoir de l’argent pour les toutes petites dépenses.

Comment limiter les risques avec sa carte de crédit ?

Afin de limiter les risques, nous avons également prix une MasterCard prépayée qu’on recharge quand on veut. Ça nous permet de faire des réservations et des paiements de petits montants sur des sites qu’on connaît moins ou dont on est moins sûr. En cas de piratage, on ne peut pas nous prendre plus que ce que nous avons chargé, c’est vraiment pratique et rassurant.

Comment retirer du cash sans frais en tour du monde?

Concernant les retraits de cash (car il en faut aussi), il faut vraiment faire attention aux frais que cela peut engendrer et bien y réfléchir pour trouver la meilleure solution avant de partir. Nous avons tablé sur 1 retrait par semaine, histoire de ne pas avoir trop sur nous. A ce rythme, sur 6 mois c’est au moins 25 retraits. Avec une carte de crédit cela représente entre CHF 5.- et 10.- par retrait soit entre CHF 125.- et 250.- rien qu’en frais ! Franchement, pour ce prix-là, tu peux monter sur le Harbor Bridge à Sydney ou aller faire une sortie d’une journée avec des baleines à Hawaï, ça fait réfléchir non ?

Comment faire alors ? Après beaucoup de recherches, nous avons donc opté pour ouvrir des comptes chez Postfinance (là, on parle de produits suisses). Leur formule de compte « plus » sont les seuls pour le moment en Suisse qui offrent des retraits en cash dans le monde entier gratuit avec leur carte. On a testé à Singapour et ça a très bien marché. Il peut cependant y avoir des frais de USD 3.- ou AUD 3.- pris par la banque étrangère, mais c’est rien en regard de ce que TA banque facture si tu n’as pas la formule adaptée.

Gérer son argent tourdumondiste
Oui, ça nous faisait rire de mettre un coffre pour illustrer l’argent

T’es devenu un tourdumondiste, mais les factures elles…

Quand on part 15 jours ou 3 semaines, la logistique évidemment n’est pas la même que pour un voyage de plusieurs mois. Le loyer, les impôts, le portable, etc… Les factures, elles, ne sont pas en vacances (si seulement !). La meilleure façon de gérer ce point délicat peut dépendre de la situation de chacun. Une chose est sûre, il faut s’organiser et compter sur des personnes de confiance autour de soi.

De notre côté, nous avons demandé à un membre de la famille de venir chercher notre courrier et passer dans l’appartement régulièrement. Elle nous transmet ensuite les photos des factures, afin que nous puissions les payer 1 fois par mois. On utilise notre e-banking pour se connecter à notre compte à distance via notre propre ordinateur. Il faut évidemment JAMAIS faire ça depuis un cybercafé ou un ordinateur d’hôtel. Le risque qu’un logiciel collectant tes données y soit installé est trop grand. Ensuite, un bon anti-virus sur ton ordinateur, du bon sens et c’est parti.

Avoir son ordinateur est également très utile pour surveiller ses factures de cartes de crédits, s’assurer qu’elles sont assez alimentées ou encore qu’aucune transaction frauduleuse ne s’y trouve. La carte de crédit c’est un peu le sésame pour tout durant le voyage et particulièrement en tour du monde, mieux vaut la bichonner.

Afin de limiter le nombre de factures à payer durant notre voyage, nous avons planifié avant notre départ des ordres de virement permanents vers nos créanciers réguliers (assurances, impôts, loyer…). Pour les factures récurrente, mais avec des montants variables, nous avons versé un montant pour plusieurs mois d’avance. Il y aura toujours des choses imprévues mais au moins, on limite un maximum le temps consacré à cette inévitable paperasse durant le voyage.

Pense bien à régler ce point avant de partir, histoire que le retour ne soit pas un déluge de rappels, papiers et autres frais inutiles.

Ta voiture ne pars pas en tour du monde, elle !

Si tu possèdes une voiture, tu payes forcément l’assurance de ta voiture, ainsi que d’autres taxes. Nous avons déposé nos plaques, donc pendant ce temps-là, tu ne payes pas d’assurance pour ta voiture, ni les taxes. Notre voiture était dans une place de parc souterraine et est quand même assurée en cas de dégât. Par contre, elle ne peut pas être roulée. On avait simplement demandé à des amis, de venir régulièrement la démarrer (pour les liquides) et faire une marche arrière et marche avant, histoire qu’elle ne soit pas sans bouger pendant 5 mois.

Être un tourdumondiste bien assuré en choisissant les bonnes assurances

Alors oui, je sais, ça ne fait pas rêver de parler d’assurances quand on parle de tour du monde, mais pourtant c’est un point nécessaire pour tout tourdumondiste prévoyant.

Là aussi, la destination peut avoir son importance. Pour un Suisse avec l’assurance de base, on est bien couvert partout sauf dans quelques pays comme les USA, le Japon, l’Australie et le Canada. Pour ces 4 pays, il faut prendre une assurance complémentaire d’hospitalisation pour couvrir les lacunes. Et c’est pas un luxe, le prix d’une seule journée à l’hôpital peut se chiffre en millier de francs à ta charge. Ce genre d’assurance couvre aussi généralement le rapatriement. C’est jamais souhaitable, mais c’est parfois plusieurs dizaines de millier de francs. Autant dire que ça fait mal 2 fois… Il ne faut également pas oublier de rajouter la couverture accident à ton assurance de base, faute de quoi tu ne sera pas couvert en cas de chute ou n’importe quel accident du genre un kangourou qui te boxe ;o)

Ça fait donc, une assurance de base, une couverture accident, une couverture hospitalisation et rapatriement. Pour notre part, nous avons également souscrit à une assurance annulation qui couvre les frais d’annulation de nuit d’hôtel en cas de pépin. Quand on prévoit ses nuitées pour plusieurs mois, ça peut valoir la peine et c’est pas cher.

Ensuite, comme nous continuons notre blog durant ce voyage nous avons souscrit à une assurance en cas de vol, ou perte de nos bagages à hauteur de CHF 8’000.-. Les compagnies aériennes couvrent en partie la valeur des bagages qu’ils perdent, mais qu’en est-il si tu te fais voler dans la voiture, la rue ou à l’hôtel ? En plus, la couverture et souvent limitée à CHF 1500.-. De notre côté avec l’ordinateur, l’Ipad pro, l’appareil photo hybride, l’appareil photo sous-marin, la go-pro et son stabilisateur, les 2 iPhones, etc., on avait besoin d’une couverture en rapport avec ce qu’on transporte.

En tant que résidents suisses, avec Alexandra nous sommes clients depuis des années de la CSS assurance pour l’hospitalisation et l’assurance annulation. La couverture est très bonne et le prix vraiment raisonnable. Nous les avons donc contacté concernant l’assurance en cas de vol, appelée « assurance voyage » qui vient en extension de l’annulation et leur avons fait part de notre projet. Suite à cela, ils ont très gentiment accepté de nous offrir l’extension en cas de vol pour une année complète. Un joli geste qu’on voulait souligner.

Réserver ses vols pour bien préparer son tour du monde

On a beau voyager régulièrement, réserver une succession de vols autour du monde nous semblait aussi flippant que compliqué. Il y a diverses formules qui existent concernant les billets tourdumondistes, mais il y aussi quelques règles dont il faut tenir compte, notamment concernant les zones (ou continents). En plus, je sais pas pour toi, mais les correspondances nous stressent toujours, on ne voulait donc pas se tromper en prévoyant trop justes certaines escales.

C’est pour ces raisons et alléger un peu la masse de préparation en vue du départ que nous avons confié cette tâche à une agence de voyages. On a dit ce qu’on voulait et ils se sont occupés du reste. En plus, ils nous en mis en garde contre des sauts et des retours dans diverses zones qui nous auraient coûtés chers. Franchement, ça ne nous a même pas coûté plus cher et on était tranquille.

Après tout, être blogueur voyage ne veut pas dire qu’on a pas le droit de demander conseil ou déléguer ! Ceci dit, si tu te sens à l’aise pourquoi ne pas le faire toi même ? Selon la destination tu peux trouver des supers offres sur internet, notamment sur les sites des compagnies ou lors d’événements comme le black friday où les prix sont cassés.

Vol au-dessus de l'outback en Australie
Vol au-dessus de l’outback australien… mémorable autant pour les turbulences que le paysage

Quel a été notre budget vols pour le tour du monde ?

Notre conseiller à l’agence de voyages a réussi à nous trouver de bons billets d’avion “Tour du monde”. Il a dû faire plusieurs combinaisons, mais il a réussi à nous faire partir de Genève et arriver à Genève. Donc, on n’avait même pas besoin d’aller encore dans un aéroport moins cher dans un autre pays pour démarrer notre tour du monde.

CHF 3’554.- par personne pour tous les vols avec tous les frais, hors vols internes à Hawaï. Nous avons réservé nous-mêmes les 3 vols internes à Hawaï (qui coûtaient USD 360.- par personne et par vol).

Comment réserver son moyen de transport pour un voyage au long cours ?

Une fois sur place, si tu veux bouger peut-être voudras-tu une voiture ou un camping-car. Tu trouveras une offre immense sur internet via les plus gros sites habituels. Pour ce voyage, nous avons opté pour faire réserver la plupart de nos véhicules par l’agence de voyages. Là aussi, on aurait peut-être pu trouver un peu moins cher en cherchant bien (quoi que…). Mais ils avaient l’avantage de nous proposer un prix net. Mais vraiment net tu vois ? Pas le prix net sur ta réservation qui est ensuite augmentée de 15% à 20% à coup d’assurances et autres frais qui te sont facturés après coup. Net, c’est toutes les assurances et le prix pour 2 conducteurs, ainsi que les frais de one-way. Pour planifier le coût du voyage c’était idéal d’avoir les choses au claire d’entrée de jeu.

Nous sommes également passés par le site https://www.discounthawaiicarrental.com/ que nous avons beaucoup apprécié. Les prix sont bas, la réservation peut être annulée en tout temps sans frais et le montant n’est débité qu’à la prise du véhicule… pratique et pas cher. Seul point noir, ils ne sont présents qu’à Hawaï.

Avoir une voiture pour un tourdumondiste

Quel budget transport pour mon tour du monde ?

Il peut vraiment varier selon la saison, mais voici ce que nous avons payé :

  • 8 semaines Cairns-Adelaide, en SUV, boîte automatique, frais de one-way inclus (très chers en Australie), réservoir plein à la prise en charge et vide au retour, 2 conducteurs : CHF 3048.-, assurances complètes incluses
  • Hawaï : loué par nos soins, 1 semaine à Big Island, 1 semaine à Maui et 2×1 jour à Oahu. Petite voiture, boite auto, 2  conducteurs, réservoir plein à la prise en charge et au retour. De 70.- à 110.- selon les jours, assurances complètes incluses. Plus sur Big Island USD 489.- (4×4, 2 conducteurs, toutes les assurances et réservoir à rendre plein) et Maui à USD 408.- mêmes conditions
  • 16 jours Los-Angeles-Los Angeles, voiture moyenne, réservoir plein à la prise en charge et vides au retour, 2 conducteurs : CHF 638.-, assurances complètes incluses
  • 20 jours Miami-aéroport- Miami-downtown voiture moyenne, réservoir plein à la prise en charge et plein au retour, 2 conducteurs, CHF 981, assurances complètes incluses.

Quel véhicule choisir pour son tour du monde ?

Quand on part comme nous 9 semaines dans un pays comme l’Australie, le camping-car ou le van peut sembler s’imposer naturellement. Nous étions d’ailleurs partis dans cette idée au début. Ensuite nous avons fait des demandes de devis pour un véhicule avec une douche et des toilettes.

Tu nous connais maintenant, pour nous les voyages c’est cosy et partager sa douche ou chercher des toilettes en pleine nature ne riment pas trop avec cosy. Tu sais, voyageurs cosy = tourdumondistes cosy (on va inventer un nouveau concept ;o) ). Le prix nous a paru assez élevé, sans compter la contrainte de la taille du véhicule et le prix de la place de camping. Un van était plus maniable et moins cher pour aller partout, mais n’offrait pas de sanitaires. Ensuite, j’ai visionné une vidéo de présentation d’un camping-car que j’ai montré à Alexandra. On y a compris qu’on allait devoir régulièrement vider les toilettes chimiques… Euhhhh pas cosy ça !

Une fois les calculs faits sur Excel, j’ai donc établi le montant qu’un camping-car coûtait par jour : location + place de camping + essence pour un gros véhicule : CHF 230.-/jour (oui, oui, il faut bien tout compter). Je me suis rendu compte que je pouvais tout à fait et pour moins cher, trouver des hôtels, bed and breakfast ou appartement + louer une voiture + l’essence + ne pas avoir à vider le bac des WC avec tout ce qu’il contient !

Afin de comparer ce qui est comparable, nous avons pris des chambres avec cuisine pour pouvoir y cuisiner comme nous l’aurions fait dans un camping-car (sans avoir à changer la bouteille de gaz). Au final, on peut dire que nous avons économisé par rapport au camping-car, tout en gagnant en agilité dans les déplacements et bénéficiant du confort d’un appartement ou d’une chambre. Étonnant non ? On n’a pas regretté notre choix.

Si comme nous tu optes pour une voiture, ton choix va sans doute changer selon la région. Pour un séjour en Californie pourquoi ne pas se faire plaisir et choisir une belle décapotable ? Ok c’est plus cher, mais des fois on a juste envie de se faire plaisir et bien choisir son véhicule peut être une idée pour ça. Ailleurs, c’est peut-être un 4×4 qui s’imposera. A toi de choisir selon 3 critères : prix, plaisir, pratique. Mais dans tous le cas, ton véhicule doit être bien adapté aux routes que tu vas arpenter.

Louer-la-bonne-voiture-pour-un-tourdumondiste
Dans le désert de l’Anza-Borrego en Californie du Sud

Comment trouver son chemin facilement en tour du monde ?

Alors que les loueurs de voiture continuent à nous proposer un GPS à prix d’or, nous avons opté pour une méthode simple et vraiment bien moins coûteuse : l’application Plan sur l’Iphone et l’appli Scout.

Quand on a du Wifi, donc un peu partout et dans chaque logement, juste avant de partir, nous entrons dans l’appli PLAN notre destination et celle-ci se substitue très efficacement et gratuitement (puisque la route est téléchargée via le Wifi, attention, il faut bien veiller à désactiver l’itinérance des données).

Dans le cas où il te serait impossible de télécharger ton parcours via le Wifi, tu peux utiliser l’Appli Scout. C’est un GPS hors-ligne sur ton portable, dont tu télécharges la carte de pays/continent où tu vas pour CHF 1 ou 2.- et ensuite tu peux l’utiliser librement avec ou sans réseau. Bien moins cher qu’un GPS de loueur et efficace même si récemment on a pu constater un petit manque de précision en Australie.

En tout cas, avec ces 2 applis à moindre coûts, tu es paré pour arpenter en voiture ou à pied toutes les routes et rues de ton voyage sans demander ton chemin.

Sur la Great Ocean Road pour un tourdumondiste

La route du tourdumondiste

Comment éviter de faire sauter son budget tour du monde ?

J’ai remarqué au fil de nos voyages à quel point l’argent part vite dans les petites choses annexes. Mais c’est les vacances et on ne travaille pas dur toute l’année, pour calculer pendant des vacances. Un voyage au long cours, c’est différent !

Une glace, un café, une spécialité locale, une bière, etc., toutes ces choses qui font tout le plaisir ou nécessité des vacances. Sauf que là, t’es pas en vacances, t’es dans un voyage de plusieurs mois où tout se multiplie par 100 ou plus. Alors attention, pour moi il n’y a rien de plus frustrant que de voyager sans pouvoir profiter ou se faire plaisir. Je suis donc pas du genre à me priver et Alexandra non plus. Mes 3 conseils sont donc :

  1. Profite ! Il faut que chaque journée soit belle, c’est pas tous les jours que tu peux faire un si long voyage.
  2. Garde en tête ceci : tu aimes le café ? Moi oui et j’en ai besoin d’un bon pour commencer ma journée. Je vais donc en prendre 1 chaque matin dans un café et Alexandra aussi. L’après-midi, on aime bien aussi se balader avec un bon café à emporter. En Australie, les cafés sont entre AUD 4 et 5.- soit CHF 3.50 à 4.-. A coup de 2 cafés chacun par jour soit 4 on arrive à 120 cafés par mois. Soit : CHF 420 .- à 480.-. Sur 6 mois = CHF 2’520 à 2’880.- !! Rien que pour le café ! Mais ça pourrait s’appliquer à la bière ou n’importe quoi d’autre. Il faut donc juste penser que les habitudes et les envies ont un coût. Ça serait dommage de se retrouver dans le rouge faute d’y penser avant et de devoir se passer d’une excursion pour voir des pingouins ou des baleine parce que tout est parti.
  3. Fais-toi un budget quotidien. Il ne dépendra que de toi, tes envies et tes possibilités. Avec un budget quotidien assez large pour te faire plaisir, tu profiteras pleinement du moment et tu t’éviteras la mauvaises surprise de te trouver à sec après 1 ou 2 mois sans compter. Pour la 1ère fois qu’on fait ça, même Alexandra s’est prise au jeu et on apprécie encore plus les choses qu’on décide de s’offrir, comme un bon resto ou autre. Sinon, on cuisine en faisant le plein au supermarché (on y a aussi acheté notre café pour le faire à l’appartement), voire dans les bottle shop pour la bière le soir sur la terrasse. Pour se faciliter la vie, j’ai téléchargé une application toute simple (Alerte budget) sur mon portable et je reporte très simplement les dépenses quotidiennes.

Comment un tourdumondiste lave son linge ?

Prévois de prendre de quoi tenir entre 2 machines, nous c’était 10 jours d’autonomie. Ensuite tu as le choix entre 1) les laveries publiques, qui proposent aussi la lessive ou 2) que ton logement soit équipé en lave-linge.

Faire 2 lessives + 1 séchage en laverie nous a coûté dans une laverie publique AUD 25.- (CHF 20.- ou EUR 17 EUR.-). Donc prendre un logement des fois un peu plus cher, mais bien équipé peut se montrer vraiment rentable.

Quelle quantité de bagages prendre en tour du monde?

Ça dépend vraiment de toi et des tes « besoins » ou encore des activités que tu aimes faire (plongée, rando, plage) et si tu es un tourdumondiste salissant, élégant ou adepte du short quoi qu’il arrive…

Ça peut également dépendre de ton incapacité à éviter de prendre tout plein de « au cas où », comme on le fait… (oui, j’insiste !). Il faut cependant être attentif à une chose si tu prends plusieurs vols sur plusieurs compagnies différentes, le poids maximum peut varier d’une compagnie à l’autre. Il se peut donc que ta valise soit conforme sur le 1er vol mais pas sur le 2ème et ainsi de suite. Prends donc une valise correspondant à la compagnie la plus exigeante pour éviter des frais et complications.

Nous sommes partis avec un sac à dos “de ville” et une valise chacun. J’avais le sac à dos avec tout l’électronique (appareils photos, go pro, ordinateur, Ipad, des câbles et batteries). Alexandra avait le sac à dos avec l’argent, les passeports, des médicaments, quelques affaires de toilettes, etc.

Notre vision d’une préparation d’un tour du monde

Comme tu peux le voir, ça en fait des choses à penser pour pouvoir ensuite vraiment profiter de son voyage au long cours sans soucis. Mais c’est le prix pour que le rêve devienne réalité avec pour seuls nuages ceux de la météo.

Chaque tourdumondiste a sûrement ses astuces ou d’autres idées pour préparer un tour du monde. Comme tu as pu le constater, nos conseils reposent sur le fait qu’on ne voyage pas sac à dos et qu’on est parti 5 mois. Le but était de te faire part de toutes les interrogations organisationnelles que nous avons eues et qu’on peut te confirmer que cela a marché  !

J’espère que ces infos aurons répondu à la plupart de tes questions et même t’auront ouvert à d’autres. Comme je te l’ai dit plus haut, n’hésite pas à nous contacter en cas de questions supplémentaires, nous serions ravis d’échanger et partager nos expériences avec toi.

Pinterest-moi !

Un tourdumondiste en tour du monde Pintesrest

20 Comments

  • c est 1 sacré organisation
    je ne suis jamais partir plus de 3 semaines
    votre organisation vs ressemblait et vs avez pu passer ces mois sans stresser c est l avantage de la chose
    toutes les choses auxquelles ont doit penser
    quelle expérience incroyable vs avez eu
    bravo à vs 2

    • Coucou Tania ! Merci pour ton message ! C’est exactement ça, on a fait un voyage qui nous ressemble et on a organisé pour être tranquille. C’est pas la même chose que quand tu pars en vacances… Qui sait si un jour tu partiras pour un voyage au long cours, notre article pourra t’être utile ?! ;o)

  • Superbe! ça demande bcp d’organisation et ne rien oublier. Conseils utiles pour ceux qui prévoient un voyage “longue durée. Et merci pour le petit clin d’œil.

    • Coucou ! Oui ça demande beaucoup de choses à penser et à organiser pour que tout se passe bien ! Et les gens de confiance, c’est la base ;o)

    • Hello Nath ! Merci pour ton message ! On a posé l’itinéraire en mars 2017, en parallèle on regardait avec l’agence de voyages ce que notre billet tour du monde permettait. On a affiné pendant 2 semaines encore l’itinéraire. Fin mars, on avait bouclé les avions et les voitures. Dès avril 2017, on regardait pour les logements, ça a duré 2 mois de préparation presque tous les soirs (mais on a beaucoup aimé ça, c’était comme déjà commencer le voyage…). En octobre 2017, on est parti et là maintenant, on est malheureusement de retour… La pause a duré 6 mois !
      Mais cette aventure nous a clairement fait comprendre qu’un jour on repartira !

  • Super complet cet article, très dense et pratique ! Même si je ne pense pas partir en tour du monde bientôt (ne jamais dire jamais ;)) je l’ai lu avec intérêt grâce à vos retours d’expériences partagés ici et là. C’est toujours intéressant de savoir comment tout ceci se prépare en amont.
    Et j’aime surtout l’idée que vous donniez des conseils adaptés à une autre catégorie de voyageurs justement. “Cosy” comme vous dîtes et non “sac à dos”, ça change et c’est ce qui fait toute votre particularité. Cela me parle aussi certainement davantage puisque c’est aussi plus proche de ma façon de voyager.

    • Coucou Céline ! Merci beaucoup pour ton message ! D’abord en effet, ne dis pas jamais, car tu ne sais pas de quoi la vie est faite et surtout de quoi tes envies seront faites ;o) !
      Sinon, c’est ce qui nous a motivé à écrire cet article aussi long (merci d’avoir tout lu !), c’est qu’on ne voyage pas sac à dos et il y a très peu d’informations sur internet pour les voyages au long cours “cosy”. Mais c’est possible !

  • Coucou à vous ! C’est un article vraiment super intéressant qui regroupe beaucoup beaucoup d’infos très utiles.
    D’un côté bien prévoir son tour du monde ou long voyage, ça peut paraitre un peu barbant mais ça permet d’avoir bien moins de stress tout au long du séjour.

    • Coucou Lucie ! Merci pour ton message ! C’est exactement ça, on a dû parfois se faire violence de mettre le nez là-dedans, mais on savait qu’au final c’était pour rendre les choses plus agréables. Après, pas tout le monde est dans la même situation, mais tout le monde se retrouvera un peu dans les points pratiques qu’on a soulevés.
      Et quand tu pars longtemps, t’as vraiment pas envie de regretter en te disant que tu aurais dû régler telle chose avant de partir…

  • Coucou les kikis! Cet article est super sympa et plein de bons conseils! Je ne savais pas du tout pour les voitures que l’on pouvait déposer les plaques d’immatriculations pour ne pas payer l’assurance! Merci pour cette super information! Ça donne envie de rouler sans plaques mdrrrr Je crois que le plus dur pour moi et mon chéri se serait de gérer des budgets.. On est pas du tout économe, on a pas d’argent de côté on vit un peu au jour le jour et on fait avec ce qu’on a, voir des fois avec qu’on a pas quand il nous arrive des galères. Gérez un budget serait donc assez compliqué pour nous, mais si on se retrouve à faire un tour du monde on aura vraiment pas le choix hihi 🙂 En tout cas c’était super agréable de vous lire ! Gros bisous !

    • Coucou Kiki ! Merci pour ton commentaire qui m’a fait rire… Pour les plaques d’immatriculations, n’oublie pas qu’on est Suisse ! Alors faut peut-être vérifier si en France tu peux aussi faire de même. Et pour le budget pour un tour du monde, tu n’as pas le choix sinon tu cours à la catastrophe et tu perds le plaisir. Merci pour ta fidélité ;o)

  • C’est un super article. Je me reconnais totalement dans votre façon de voyager, organisation, confort, prévoyance, budget pas trop serré car on veut profiter de ce truc unique une fois dans sa vie. Plein de conseils super utiles, je les garde précieusement de côté. Merci !

    • Merci pour ton message ! On se dit qu’effectivement cet article peut aider autant des personnes qui partent pour un voyage au long cours ou des vacances ou un voyage de plus courte durée ;o)

    • C’est ce qu’on fait ! Tu ne la vois pas ? On fait une épingle pour chacun de nos articles, tu la trouves à la fin de l’article…

    • Merci beaucoup Mel ! On l’a voulu le plus complet possible, car il y a beaucoup de questions à se poser. Du coup, chacun pourra y trouver une information qui lui sera utile ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *