Visiter Big Island, une big expérience à Hawaii

Waipio Valley Big Island

Visiter Big Island a laissé en moi les plus fortes émotions de toute ma visite de l’archipel, voilà, c’est dit. Je ne saurais trop te conseiller de l’inclure dans tes vacances à Hawaii. Et cette sensation, je l’ai ressentie déjà avant que l’avion atterrisse, lorsque j’ai vu cette île noire des récents champs de lave, striés d’un vert éclatant. Mais où ai-je mis les pieds ?

Big Island, comme son nom l’indique, est la plus grande, mais c’est aussi la plus jeune des îles hawaiiennes et comme elle est encore « fraîche » son passé et son présent volcaniques se mêlent. Si comme moi, tu aimes les volcans, Big Island c’est « the place to be ». En plus, la taille de cette île lui offre des écosystèmes, et donc des paysages, plus variés que sur les autres îles d’Hawaii.

De la joyeuse ville de Kona à la pluvieuse Hilo, en passant par les plages, les vallées sacrées et des volcans en activité, visiter Big Island c’est tout le charme d’Hawaii en miniature. Alexandra et moi y avons passé une semaine et crois-moi, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. Découvres avec nous Big Island, aussi appelée Hawai’i, le long de cet article sur notre blog voyage chic & cosy. On te livre nos expériences et nos incontournables pour ton prochain séjour.

Carte visiter Big Island

Que visiter à Big Island côté nature ?

Akaka Falls State Park

Que serait Big Island sans ses cascades ? Je ne sais pas pour toi, mais moi quand je pense à Hawaii c’est un des clichés qui me vient immédiatement à l’esprit. Végétation luxuriante, plages de rêve, cocotiers et … chute d’eau ! Les Akaka Falls ce sont LES cascades à voir à Big Island. C’est par une balade en boucle que tu pourras admirer les différentes chutes d’eau. Pour les découvrir, prévois de transpirer 3 fois.

La 1ère pour trouver une place de parking à l’Akaka Falls State Park (attention, il y a des frais, tu peux trouver les infos ici : site internet Akaka Falls State Park), où la capacité de stationnement est restreinte. La 2ème fois, c’est sur la boucle d’environ 800 mètres pour découvrir les différentes chutes d’eau (ça grimpe sévèrement et tout ça dans une humidité toute tropicale). La première cascade est la Kahuna Fall, haute de 30 mètres et dégringolant tout droit à travers… la végétation luxuriante.

Ensuite, il faut continuer vers le clou du spectacle qui a donné son nom au parc, l’Akaka Fall. Tu la rejoins par des marches qui te feront transpirer une 3ème fois, car une cascade haute de 135 mètres (si, si !), ça demande de (beaucoup) monter pour bien la voir. Le spectacle de cette chute majestueuse justifie bien l’effort pour y accéder. C’est une vision apaisante où le temps semble s’être arrêté bien avant l’arrivée de l’homme.

Une fois sur place, une réalité toute autre s’impose rapidement, car tu ne seras pas seul/e… On est monté en file indienne et une fois arrivés, chacun veut sa photo et ça continue d’arriver en continu derrière. Aussi, le côté un peu nature et magique des lieux est rapidement gâché par l’encombrement des visiteurs et les dizaines de perches à selfie. Sur place, ça m’a vraiment dérangé, mais en écrivant cet article, il ne me reste que le souvenir des couleurs et du bruit de l’Akaka Fall. Et sincèrement, la balade est vraiment belle à travers la jungle… du pur Hawaii !

Akaka Falls Big Island

Rainbow Falls

Situées à seulement 2,4 km de Hilo, les Rainbow Falls sont un autre incontournable de ta visite de Big Island. Si elles ne sont pas très hautes, seulement 24 mètres, elles offrent de beaux reflets arc-en-ciel. Facile d’accès, car situées à quelques mètres du parking, elles sont très prisées des touristes et des groupes. Ici, c’est assez facile de se garer. Si tu veux échapper au gros de la foule et voir la cascade sous un autre angle, tu peux prendre un petit sentier qui remonte la rivière au milieu des plantes tropicales. Un moment très agréable et sympa à prendre en photo.

Rainbow Falls Big Island

Onomea Bay Trail

À quelques kilomètres de Hilo et tout près du Hawai’i Tropical Botanical Garden, te voilà en pleine forêt tropicale. La végétation est plus que luxuriante entre les bananiers, les palmiers et tulipiers. Il y a un très joli point de vue sur la côte.

Cependant, c’est raide et le sentier assez accidenté, mais il y a peu de monde et c’est Hawaii !

Onomea Bay Trail Big Island

Waipi’o Valley et son lookout

Waipi’o Valley est la vallée la plus sacrée de Big Island et même d’Hawaii. En effet, on parle ici de la « Vallée des rois » celle où aurait grandi Kamehameha et ancienne « capitale » de Big Island.

Pour s’en mettre plein les yeux, c’est au lookout de Waipi’o Valley qu’il faut te rendre. La vue est saisissante ! Si en plus il fait beau, les couleurs sont vraiment magnifiques.

Comment savoir si tu es arrivé/e au plus près de la Waipi’o Valley ? C’est tout simplement là que la route 240 s’arrête ! S’arrête tout court. C’est ici que tu laisses ta voiture pour finir les quelques centaines de mètres à pied pour aller au lookout. Attention, le lieu est très prisé des voyageurs et les places sont peu nombreuses.

Pour les plus aventureux et ceux qui ont un vrai 4×4, il est cependant possible de descendre dans la vallée par une pente vraiment raide. De plus, des gens habitent dans ce lieu sacré, il est donc primordial de les respecter en n’allant pas chez eux pour prendre des photos et en respectant leur intimité. Touriste = responsable et respect !

Alexandra et moi avons choisi de ne pas descendre dans la vallée pour plusieurs raisons : 1) la vue sur la vallée est superbe depuis le lookout, 2) des locaux nous ont confié que ça leur faisait mal de voir cet endroit sacré envahit par les touristes et 3) les personnes qui habitent dans la vallée souhaitent conserver ces lieux hautement symboliques calmes.

Waipio Valley Lookout Big Island

Populu Valley

C’est la vallée qui est à la fin de la route 270. Nous avons découvert Populu Valley lors d’une journée pluvieuse malheureusement… Donc nous n’avons pas pu en profiter pleinement avec les différentes randonnées possibles à cet endroit. Attention, ça monte et ça descend beaucoup. Le paysage en vaut la chandelle, surtout quand le climat est de ton côté, sinon passe ton chemin, car nous avons été plus frustrés qu’émerveillés.

Visiter Big Island : côté histoire

Pour bien visiter Big Island, il ne faut pas passer à côté de l’histoire de l’île et des racines de ses habitants. Tu verras très vite que les Hawaiiens polynésiens y sont profondément attachés. De plus, cette histoire est encore très récente et donc vivace. Après tout, Hawaii n’a rejoint les USA qu’en 1959. Consacrer quelques visites à des lieux historiques ou sacrés fait donc partie des incontournables.

Pu’uhonua o Honaunau National Historical Park

Un vrai retour dans le passé monarchique (qui n’est pas si lointain du tout) et religieux qui représente une grande part de la culture hawaiienne. Il s’agit de lieux où on retrouve des maisons traditionnelles reconstruites à l’identique, mais aussi des statues traditionnelles (Ki’i) qui semblent toujours veiller à l’intégrité des lieux. Car le Pu’uhonua o Honaunau National Historical Park protège un site spécial qui a longtemps tenu un rôle de sanctuaire. Ici, seules les élites pouvaient prétendre vivre. Pourtant, une partie du site servait également de refuge sacré et inviolable destiné aux guerriers en fuite à la suite d’une bataille perdue, mais aussi à certains habitants accusés de crime comme de briser un tabou.

Dans les lieux de refuge, aucun risque de représailles, si le fuyard l’atteignait il était sauf tant qu’il y restait. Tout au long de la visite du site, nous avons ressenti une atmosphère très forte, on y parlait à voix basse, on y marchait lentement. La visite ne prend pas plus de 2 heures, explications historiques incluses, où tu t’imprègnes de la culture de l’île et de l’archipel d’Hawaii. Il faut noter qu’un second sanctuaire-refuge se trouve de l’autre côté de l’île à Hilo. Il faut dire que Big Island est une très grande île et que ce n’est pas de trop quand on a toute une armée ou une famille fâchée aux trousses.

Pu'uhonua o Honaunau National Historical Park Big Island

Kapa’au sur la péninsule de Kohala, le lieu de naissance d’une légende

À l’extrême nord de Big Island, en face de Maui, la péninsule de Kohala revêt une importance particulière pour Hawaii à plus d’un titre. Sur la route 270, il faut bifurquer à gauche avant Kapa’au, pour arriver dans ce lieu très important là où est né le mythique Kamehameha. Ce roi légendaire est source de nombreuses légendes sur ses prouesses et sa force. Il faut dire qu’il est le premier à avoir rallié sous sa domination l’ensemble de l’archipel d’Hawaii, jusque-là on parlait d’un roi par île. Hawaii c’est lui ! Visiter Big Island, c’est donc retrouver des traces ou des allusions à Kamehameha un peu partout sur ton chemin comme un temple, un rocher, un palais ou une statue.

C’est justement cette dernière qu’on retrouve en plein centre-ville de Kapa’au. Pour nous, un incontournable à photographier pour 2 raisons : 1) elle est bien plus belle que celle qui se trouve à Honolulu et contrairement à celle de la capitale, il n’est pas nécessaire de faire la queue la photographier et 2) c’est la statue originale, celle de Honolulu étant une copie.

Statue de Kamehameha Kap'au

Prends un peu de temps pour te balader dans Kapa’au (très vite fait) et si tu as un petit creux, ne manque surtout pas les délicieux fish tacos qu’on trouve à l’entrée du village chez Gill’s Lanai. Une petite gargote qui ne paie pas de mine, avec 2-3 tables à l’extérieur. Si elle n’a l’air de rien, la nourriture y est juste au top. Agrémente ça d’un petit jus local au gingembre et ta journée est faite !

Pu’ukohola Heiau National Historic Site

Ce site historique sur la côte de Kohala contient le heiau le plus célèbre construit par Kamehameha pour honorer le dieu de la guerre.

Petite balade à l’extérieur en boucle de moins d’un kilomètre. Cela dit, on n’a pas été impressionné par l’endroit… Cependant, de décembre à mars, cet endroit est également un lieu d’observation et un sanctuaire des baleines à bosse.

Découvrir les volcans de Big Island

Big Island est volcans ! C’est encore plus marqué que les autres îles hawaiiennes. Comme dit en introduction, Big Island, c’est une immensité de lave dans laquelle on a creusé pour y faire des routes.

En plus des volcans connus de l’île comme le Mauna Kea, Mauna Loa et le parc national des volcans, très régulièrement dans le paysage, tu vois une kyrielle de petits cônes à la forme très représentative…

Petits volcans Big Island

Hawai’i Volcanoes National Park

Le parc national des volcans à Big Island, aussi appelé Hawai’i Volcanoes National Park, est l’attraction principale de l’île, ainsi qu’une longue et superbe journée en perspective. Là, on parle vraiment d’un incontournable à visiter sur Big Island.

Ce parc national est inscrit à l’UNESCO contient le Mauna Loa (4’170 m), un des plus gros volcans du monde et le Kilauea, le volcan le plus actif du monde.

Toutefois attention, les volcans sont toujours en activité, ce qui veut dire que tout peut être bouleversé en quelques heures ! Par exemple, lorsque nous y étions, beaucoup de randonnées n’étaient pas possibles à cause du taux élevé de dioxyde soufre. Et tu as surement vu, comme le monde entier, en mai 2018 l’immense éruption volcanique qui a, une fois de plus, fait changer le visage du parc national des volcans.

Par conséquent, on va te dire ce qu’on y a fait, mais c’est fort possible que lors de ton voyage à Big Island, soit ça aura changé, soit ça sera fermé en partie, car dangereux… C’est ainsi et cela ajoute à la magie des lieux.

Visiter le parc national des volcans

Une des choses saisissantes avec ce parc national, c’est le fait de se dire qu’il est vivant et changeant… Et l’autre aspect, ce sont les points de vue que tu as sur l’océan et voir cette terre noire de lave le bordant. De la terre nouvelle et « fraîche » ! Si tu viens au parc national depuis Kailua-Kona avec la route 11, tu auras ces vues. D’ailleurs si tu as du temps, tu peux faire un stop à la Papakolea Green Sand Beach (nous ne nous y sommes pas arrêtés).

Route 11 menant au parc national des Volcans

Ensuite, on ne le dira jamais assez, mais dans ce parc national, c’est vraiment important que tu t’arrêtes au Kilauea Visitor Center. Là-bas, ils te diront où aller d’intéressant, car avec les nombreux endroits potentiellement fermés d’un jour sur l’autre à cause du taux de dioxyde soufre trop élevé, vaut mieux qu’un ranger te conseille.

La Chain of Craters road

Une longue route spectaculaire de 45 minutes et d’environ 35 km entre océan et lave. Celle-ci s’arrête brutalement sur la côte à Holei Sea Arch à cause d’une coulée de lave qui l’a coupée.

Pour découvrir tous les points intéressants de la route, c’est ici : stops sur la Chain of Craters road.

Chain of Crater road Big island

Crater Rim Drive

Cette route fait le tour de la caldeira du Kilauea, où tu verras en permanence des fumerolles. Elle est connectée à la Chain of Craters road. Tu peux trouver les arrêts à découvrir ici : arrêts sur la Crater Rime Drive.

Pour notre part, nous n’avons pas pu faire le tour de la caldeira, car ce n’était pas permis. Nous sommes donc allés jusqu’au Hawaiian Volcano Observatory pour une vue de jour de la caldeira et du Halema’uma’u Crater. Pour info, nous y sommes retournés le soir (d’où notre nuit à Hilo) pour voir le lac de lave de nuit.

Halema'uma'u Crater Volcano NP
Jour – nuit, lac de lave du Halema’uma’u Crater

Malheureusement, depuis l’éruption de mai 2018, ce cratère n’existe plus comme tel, car la lave a été comme happée et le cratère s’est effondré sur lui-même.

Kalapana

Kalapana est l’endroit où tu vas de nuit pour voir de la lave belle rougeoyante sortir du sol et se jeter dans l’océan. Il s’agit de l’activité du Pu’u ‘ O’o.

Ce n’est pas une mince affaire, car cet événement se déroule à 8 km du parking. Tu peux y aller à vélo ou à pied, mais dis-toi que le retour tu le fais dans la nuit noire.

Quand nous étions à Big Island, les rangers nous ont dit que ça faisait 1,5 an que la lave ne coulait plus (nous on s’est fait avoir avec de « fausses » photos sur Instagram qui disaient qu’elle était actuellement active). Ce qui voulait dire que l’excursion de 8 km ne servait à rien. Les rangers étaient sincèrement inquiets à ce moment-là, car ils disaient que ce n’est pas normal que ça fasse aussi longtemps que la lave ne sort pas.

4 mois plus tard, il y a eu l’éruption du Kilauea. Si tu souhaites quelques images et explications, c’est par ici : photos de l’éruption du Kilauea.

Visiter le parc national des volcans : infos pratiques

Quelques infos pratiques pour rendre ta visite plus agréable.

  • L’entrée est payante, tu peux vérifier ici les prix : prix parc national des volcans. Comme tu peux le constater, tu peux acheter un pass si tu souhaites également visiter le site historique de Pu’uhonua o Honaunau et le Haleakala National Park à Maui (dont tu peux trouver les infos ici : visiter Maui).
  • Prévois de l’eau et des choses à grignoter avec toi ; à l’époque il y avait un petit restaurant… même s’il aurait survécu à la dernière éruption, il est petit.
  • Il n’y a pas de station-service dans le parc.
  • Nous avons logé 1 nuit à Hilo, afin de pouvoir pleinement profiter du parc et le soir regarder le lac de lave de nuit dans la caldeira du Kilauea, le Halema’uma’u Crater. Pour info, Hilo bénéficie d’un microclimat qui la rend particulièrement… pluvieuse (15 fois plus que Paris et 15 fois plus que Berne) ! Cela dit, choisis bien ton jour pour que tout cela soit agréable.

Le Mauna Kea, pourquoi on n’y est pas monté ?

Le Mauna Kea, qui culmine à 4’207 mètres, est pour le moment endormi depuis 5’000 ans. Son nom signifie « montagne blanche ». Tu pourrais penser que la raison est due au fait que son sommet est enneigé la majeure partie de l’année, mais il y a aussi une histoire avec des divinités, dont une déesse de la Neige.

Beaucoup de visiteurs se rendent au Mauna Kea à la tombée de la nuit pour assister au coucher du soleil. Il y a un visitor center à mi-chemin, qui marque la fin des voitures de tourisme et permet de s’acclimater à l’altitude. À son sommet, il y a un des observatoires les plus puissants du monde.

Il y a tout un tas de bonnes raisons pour gravir le Mauna Kea. On a beaucoup hésité, car Alexandra souffre du mal de l’altitude. Cependant, à Hilo, un habitant de l’île nous a parlé de l’histoire de Big Island. Et là on a appris que les locaux hawaiiens polynésiens souffraient de voir les touristes aller dans la vallée de Waipi’o et au sommet du Mauna Kea, car ce sont 2 endroits sacrés pour eux. À un tel point, qu’un Hawaïen polynésien n’a jamais touché de neige de sa vie, alors qu’il lui suffirait de gravir le volcan, mais étant des endroits sacrés pour eux, pas touche !

Sachant cela, nous avons préféré nous abstenir. Chacun ses choix, on n’est pas là pour dire ce qu’il faut ou pas faire, mais cela nous semblait important de respecter le souhait des locaux.

Vue sur le Mauna Kea à Big Island
Le fascinant Mauna Kea et ses paysages. L’herbe est réellement verte quasi fluo !

La Saddle Road

Certes, nous ne sommes pas montés au Mauna Kea, mais on a vécu une expérience complètement folle en fin de journée… la Saddle Road qui traverse Big Island d’un bout à l’autre en passant au pied du Mauna Kea jusqu’au Mauna Loa.

En soit, il n’y a rien de spécial… C’est juste qu’on s’est perdu, on s’est aventuré sur une route qui est la Saddle Road et les paysages étaient magnifiques, surtout en fin de journée. On s’est retrouvé au milieu de pâturages presque suisses, mais aussi de la lande, des champs de lave et de buissons. Et ces couleurs !! La route grimpe très fort par moment et elle est complètement isolée. Si comme nous tu y arrives par hasard, tu te demandes bien où tu vas finir.  À un moment donné, tu réalises que t’es monté jusqu’à 2’000 mètres et tu te retrouves au croisement de la route qui part sur le Mauna Kea.

Pour nous ce moment restera : « l’aventure sur la route paumée bizarre, mais trop belle ». C’est une des choses à faire sur Big Island : voir une route ou un joli point de vue et y aller, sans trop se poser de question, car il y a des trésors à découvrir. Après tout c’est une île, alors même paumé/e tu ne peux pas aller bien loin…

Des trails sont possibles depuis cette route, mais comme on ne savait pas où on était et que c’était la fin de journée, on a préféré ne pas s’aventurer dans des randonnées.

Ce n’est pas loin du Waikoloa Village où on a pris l’embranchement qui nous a menés sur la Saddle Road (route 200), en quittant la route 190.

Saddle road Big Island
Les paysages de l’incroyable Saddle Road et le sommet blanc du Mauna Loa

Où trouver les meilleures plages pour le snorkeling ou le surf sur Big Island ?

Big Island c’est de la lave partout. Ce qui fait d’elle une île peu propice à la plage (hormis sur la côte de Kohala où il y a quelques plages), mais très favorable à la plongée ou au snorkeling.

Même si nous n’avons pas fait de snorkeling à Big Island, nous avons vu plusieurs personnes s’y essayer et même parfois tomber sur des tortues marines.

En revanche, contrairement à Maui, la sauvage Big Island n’est vraiment pas le paradis du surf. Ce qui se comprend aisément quand tu vois les côtes déchiquetées.

Laupahoehoe Beach, sur la côte de Hamakua

Dans Laupahoehoe Beach, il y a beach donc plage. Pourtant, ce n’est vraiment pas pour sa plage que cet endroit nous a hypnotisés… On y est resté des heures à regarder les vagues se fracasser contre la côte déchiquetée de lave.

Donc, pas une plage paradisiaque selon les critères d’un beau sable blanc, etc.. En revanche, cet endroit est paradisiaque si tu aimes la puissance de l’océan et les paysages noirs de lave.

Laupahoehoe Beach Big Island

Quoi visiter à Big Island pour les gourmands ?

Notre séjour sur Big Island a été en partie pluvieux (avec 2 jours de tempête). Nous avons donc décidé de faire des visites gourmandes.

Hamakua, une fabrique de noix de macadamia à Big Island

Un des (note de Pierre : nombreux) péchés mignons d’Alexandra ce sont les noix de macadamia. Plutôt sucrée ou salées ? Qu’importe, elle en raffole ! C’est bien simple, en écrivant ces lignes, je me demande même si tout notre voyage à Hawaii n’était pas qu’un prétexte à une orgie de ces noix. Bien sûr, elle dira que non, mais gardons quand même cette éventualité à l’esprit…

Quoi qu’il en soit, nous sommes allés visiter la fabrique Hamakua Macadamia Nut Compagny. Si toi aussi, tu es comme ma douce moitié, cet endroit est un vrai paradis. Des noix comme s’il en pleuvait sont à déguster gratuitement. Caramélisées, aux oignons, à l’ail, au curry, salées, juste torréfiées et bien plus encore… Je pense qu’on y a passé plus d’une heure à coup de petite dégustation par-ci et je me souviens plus lesquelles je préfère par-là. Personnellement, à la fin (et encore maintenant en y repensant), j’en avais la nausée, mais quel kif pour Alexandra ! Cela dit, elles sont très bonnes. Et c’est intéressant. Gros point fort de mon point de vue, ils vendent et y font déguster des cafés locaux.

Macadamia Nut Company Big Island

Kona Le’a Plantation, fabrique de café bio

Cette fois-ci, c’est la visite d’une fabrique de mon péché mignon avec une valeur importante pour nous : le café et bio en plus !

Nous avons visité la fabrique de café bio de Holualoa. Dégustation possible. De plus, tu peux librement marcher dans la plantation et voir le café sécher si tu viens en saison. Un conseil, si tu vois des oies sur le parking fais-y très attention. Pour notre part, on s’est fait pourchasser. Je n’ai pas eu le choix de détourner leur attention pour permettre à ma femme de rentrer dans la voiture. Ensuite, elles ont foncé vers moi et grâce à « Starksy Alexandra qui a ouvert la portière en cours de manœuvre », j’ai pu plonger dans la voiture sans me faire mordre. Plutôt marrant après coup, mais seulement après coup…

Plantation de café de Big Island

Cela fait 2 siècles que le café est cultivé sur Big Island. Le café hawaiien est mondialement célèbre. Il a longtemps façonné le visage et le mode de vie de l’île. Savais-tu que jusqu’en 1969 les grandes vacances scolaires étaient surnommées les coffee vacations ?! De plus, elles avaient lieu du mois d’août au mois de novembre, 2 mois après le reste de l’archipel d’Hawaii. La raison étant que les enfants dès les plus jeunes participaient à la récolte de café et que les salles de classe étaient vides durant cette période. Pour éviter la désertification des écoles 3 mois par an, Big Island avait donc adopté ses propres congés.

Les avocats et autres fruits

Sur la route, surtout sur la côte sud de Kona, t’as plusieurs vergers d’avocats ou d’autres fruits encore. N’hésite pas à t’arrêter un moment. Souvent il y a des dégustations et l’ambiance y est très conviviale.

Fruits bord des route Big Island

Comment visiter Big Island ?

Le meilleur moyen pour visiter Big Island est de louer une voiture. Même s’il y a bien des taxis dans les villes, le véhicule individuel reste la meilleure et parfois la seule solution pour visiter l’île. Les plus courageux feront sans doute un peu de vélo. Prudence cependant, les routes sont très tortueuses et parfois très raides. Compte tenu de la topographie de l’île, il n’est pas toujours possible d’avoir des routes à 2 voies, ce qui n’empêche de nombreux locaux de rouler plutôt vite.

Pour ce qui est du type de voiture, un 4×4 n’est pas nécessaire, mais peut cependant être utile sur certains lieux particuliers de visites. Pour notre part, nous avions une jeep Wrangler très simple et très inconfortable qui a malgré tout bien fait l’affaire.

Combien de temps faut-il pour visiter Big Island

Big Island est très grande, entre 6 à 30 fois plus étendue que les autres îles hawaiiennes. Ceci fait qu’elle mérite bien 1 semaine de visites, tant pour la richesse des lieux, que pour la distance à parcourir sur des routes rarement droites.

Où loger pour visiter Big Island ?

Tout dépend de comment tu conçois visiter Big Island. Est-ce que tu souhaites loger à un endroit et ensuite rayonner avec ton véhicule ? Préfères-tu changer de logement tous les 2-3 jours ? Ou plutôt tu aimerais louer un petit appartement ou loger dans un hôtel haut de gamme ? Si tel est le cas, c’est sur la côte de Kohala où tu trouveras les plus gros complexes hôteliers (Waikoloa, Mauna, etc.).

Pour notre part, nous souhaitions rester 1 semaine au même endroit dans un petit appartement. N’oublie pas que nous étions en plein tour du monde… confortable certes, mais nous ne pouvions pas non plus tout nous permettre…

C’est à Kailua Kona où nous avons séjourné, ville très pratique, car à seulement 13 km de l’aéroport de Kona, beaucoup de restaurants et des supermarchés, sans oublier qu’elle est au bord de l’eau. Ne manque pas d’aller manger au Island Lava Java (cet endroit nous manque tellement !).

En revanche, lors de notre séjour, nous sommes partis une nuit à Hilo pour être plus proches du parc national des volcans. On avait réservé la veille via Booking.

N’hésite pas à prendre le temps pour visiter Big Island !

Tu souhaites épingler Big Island sur Pinterest ?

Visiter Big Island Pinterest

Big Island Pinterest

6 Comments
    • Merci pour ton message ! Oui ce voyage à Hawaii était complètement fou, mais comme le reste du voyage d’ailleurs vu qu’il faisait partie de notre tour du monde. A Hawaii tu te sens vraiment loin de tout !

  • Les paysages sont vraiment super variés ça donne envie, surtout pour les volcans (oui, je suis dans une phase volcan en ce moment ^^. J’ai bien rigolé devant le nom du seigneur local Kamehameha car son nom a été repris dans Dragon ball pour décrire une attaque de gros bourrin, le Japon n’est jamais très loin ^^ !

    • Salut Olivier, merci pour ton commentaire ! Oui on a beaucoup rigolé aussi étant de la génération de Dragon Ball… On imaginait toute sorte d’histoire pour le coup ;o) C’est clair que si tu aimes les volcans, Hawaii c’est vraiment le paradis pour ça !

    • Merci pour ton message ! Oui je vois ce que tu veux dire quant tu parles d’émotions… Je me souviens que toi tu avais même pu marcher jusqu’au bord du cratère ! C’est dire comme le parc national des volcans change à vive allure ! Cette île est aussi belle que fascinante ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *