Rencontre avec la starlette de la Baie de Rondinara en Corse

Baie de Rondinara en Corse du Sud

J’habite en Corse depuis 5 ans maintenant. C’est le refuge des millionnaires en quête de tranquillité. Ceci dit, pour moi c’est un peu spécial car je suis née en Corse. C’est chez moi, mon vrai domicile, et pas seulement un « Must have » de jet-setteuse. En ce qui me concerne, j’ai décidé d’habiter plus exactement dans le maquis proche de la Baie de Rondinara, une baie sublime en Corse du Sud.

Comme tous mes voisins, j’aime le calme, la nature sauvage, l’eau turquoise. Mes cousins qui vivent aux Maldives me parlent parfois des voiliers blancs glissant gracieusement sur les eaux claires de l’Océan Indien, mais franchement je n’ai rien à leur envier. Ma maison n’est pas très grande comparée à eux, en revanche le terrain lui est bien plus spacieux. La Baie de Rondinara, avec sa forme de croissant de lune quasi parfaite, n’a rien à envier à aucun autre endroit au monde ! Juge plutôt avec ces photos, c’est un bien joli endroit entre Porto-Vecchio et Bonifacio.

Plage et baie de Rondinara en Corse du Sud
Plage et baie de Rondinara
Plage de Rondinara en Corse du Sud
Plage de Rondinara

Ils avaient décidé de venir voir la Baie de Rondinara…

C’est là que j’ai rencontré Pierre & Alexandra. Je descendais tranquillement vers la plage, lorsqu’ils sont arrivés à toute vitesse dans leur Peugeot pourrie en manquant de m’écraser… Ils allaient visiter la Baie de Rondinara… comme tous les touristes ! Je suis restée figée sur place. Celui qui se présentera plus tard comme s’appelant Pierre m’a directement reconnue et a bondi hors de la voiture, laissant sa femme se mettre au bord de la route.

Il fallait les voir tous les deux si excités de me voir. Autant te le dire, pour moi ce n’était pas réciproque, comme je te l’ai dit, je recherche le calme. Pierre a tout de suite sorti son appareil photo me mitraillant sous toutes les coutures, mais vraiment toutes, j’étais verte ! Et l’intimité dans tout ça ? Sans compter les droits à l’image…

Moins de 30 secondes plus tard, une nouvelle voiture arrivait et comme ils ont vu Alexandra avec son sourire béat, ils sont venus voir ce qu’il se passait et là, de nouveau la routine : photos, flash, questions dans tous les sens, il y en a même qui veulent me toucher !!! Je n’aime pas qu’on me touche, c’est effrayant… Heureusement Alexandra l’a bien compris, surtout quand Pierre a voulu me porter pour je cite « La mettre en sécurité ». Je me mets en sécurité toute seule, là où JE veux, avec si possible une jolie vue sur la Baie de Rondinara.

Et encore de nouvelles voitures qui passent (c’est que mon quartier est vraiment beau) et encore des photos. Bon, je ne peux pas les blâmer, moi je suis sûrement le point culminant de leur journée alors, qu’eux ce ne sont que des touristes excités de plus.

Bah, finalement il y a des touristes sympa qui viennent visiter les plages en Corse du Sud

Rapidement lassée de cette situation, j’ai montré des signes d’agacement et d’impatience ce qu’Alexandra a rapidement remarqué (elle roule dans une bagnole pourrie, mais elle n’est pas bête la p’tite…). Elle m’a donc très gentiment accompagnée (et sans me toucher, encore merci !) jusqu’à un endroit calme où je pourrais poursuivre mon chemin sans risque, pendant que Pierre faisait la circulation au milieu des voitures qui s’accumulaient rapidement. Ces voitures roulaient beaucoup trop vite d’ailleurs, non mais un peu de prudence s’il vous plaît, des spécimens comme moi habitent ici !!

Alexandra m’expliquait qu’ils étaient en vacances quelques jours dans la région, ils avaient bien aimé se balader à Bonifacio et qu’ils logeaient pas loin à l’Hôtel Version Maquis. Elle était époustouflée par la beauté des paysages de la Baie de Rondinara et ne regrettait pas le voyage. Touchée par leur gentillesse, j’ai accepté de raconter notre rencontre sur leur blog voyage (On holidays again, non mais c’est quoi ce nom ?!) et de leur laisser publier GRATUITEMENT quelques photos de moi et de mon quartier. Pierre était comme un gosse, je n’ai pas pu refuser.

Ah au fait, je vais me présenter quand même : je m’appelle Hermanni, Testudo Hermanni, alias la Tortue d’Hermann, la seule tortue sauvage de France. Et dire que j’étais juste en train de traverser la route pour aller à la plage de Rondinara… Quel foin !

P. S. : j’ai entendu des rumeurs qui disaient qu’il y en a eu d’autres qui ont fait les frais de leur engouement, un voyageur insolite je crois…

Tortue d'Hermann dans la Baie de Rondinara
Là, c’est moi !

T’as aimé mon témoignage ? Alors continuons l’aventure sur Pinterest !

La Baie de Rondinara en Corse du Sud sur Pinterst

8 Comments
  • Bellina. Merci Alexandra de l’avoir aidée mise à l’abri. Comme ces starlettes là vivent longtemps, elle pourra raconter cette magnifique histoire à sa progéniture actuelle et à venir.

  • Très drôle et wahouh… quelles images !!! tu me fais rêver de la Corse, c’est sublime !

    (j’épingle sur mon tableau collaboratif France sur Pinterest, si jamais tu veux participer, n’hésite pas, fais moi signe, ça sera avec plaisir !)

    • Merci, ça fait plaisir d’avoir un tel retour surtout de ta part. En ce qui concerne Pinterest, on est intéressé, mais (là attention ça va être la honte) on n’a pas réussi à l’utiliser du coup on a fermé nos accès. Alors, si t’es d’acc de nous fournir des explications “Pinterest pour les nuls ;o)”, on peut se contacter par email. Merci de la proposition en tout cas !

  • Une très belle présentation et avec beaucoup d’humour d’une des figures emblématiques de la faune de l’île de beauté, au printemps avec le retour du soleil on peut commencer à la croiser au détour d’un chemin ou dans le maquis mais aussi malheureusement au milieu de la route… la vigilance est de mise car même si les accidents sont rares la tortue d’Hermann est une espèce protégée et la Corse avec ses étendues de maquis sauvage est un des derniers sanctuaire pour cette sympathique habitante de la Rondinara ! Alors pour tous ceux qui dans l’avenir auront la chance de la croiser mieux vaut ne pas la déranger et la déplacer à l’abri mais pas trop loin car la tortue aime effectuer le même parcours, parfois jusqu’à 2 km/jour pour les plus aventureuses d’entre elles, mais vous aurez en retour l’opportunité d’une belle photo souvenir de votre séjour en Corse.
    Merci encore pour votre article

    • Bonjour ! Merci beaucoup pour ce message ! Franchement, on a été sous le charme quand on la croisée et on a essayé de lui faire le moins peur possible, mais c’est vrai que les gens ont tendance à rouler assez vite sur cette route. Heureusement qu’elle était tombée sur nous… ;o) Si on a la chance de la recroiser un jour, on saura pour le rayon des 2 km, bien qu’on n’a pas osé la toucher pour ne pas l’effrayer la pauvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *