Visiter Ouessant, une journée à vélo sur une île sauvage

Visiter Ouessant Phare de Créac'h

Visiter Ouessant… Il y a des petits bouts de terres dont le nom résonne plus fort que celui de grands pays. Ouessant est clairement de ceux-ci. Ce confetti entouré de récif, exposé plus que de raison aux forces de la mer est un lieu mythique, qui attire par sa réputation et la pointe de crainte presque viscérale qu’elle suscite en chacun… Ouessant. Ce morceau de roche au goût d’aventure perdu au large du Finistère se visite pour qui veut la découvrir. Si elle t’appelle pour son aura, elle saura te charmer par ses paysages et sa lumière unique. Alors, n’hésite pas, fais comme nous et viens visiter Ouessant, l’île sauvage. Dans cet article, on te dit tout ce qu’il fait savoir pour y passer une journée réussie.

Comment visiter Ouessant ?

C’est LA question importante te à poser, car de ta réponse va dépendre une grande partie de ton expérience de visite sur Ouessant. 4 options s’offrent à toi.

Visiter Ouessant en minibus

Des minibus de 8, 15 ou 30 places selon la compagnie à la ½ journée ou journée. Depuis l’arrivée au Port du Stiff ou depuis le village de Lampaul, situé à 4 km. Si tu choisis de commencer à Lampaul, alors, il te faudra rejoindre le village à pied ou par un service de navette.

Avantages : tu es pris en charge dès ton arrivée et tu te laisses guider entre temps libres et tour de l’île commenté. Sympa si tu veux ne te soucier de rien, avoir le confort d’un bus et en savoir plus sur la vie dans l’île, grâce aux commentaires du chauffeur. Idéal si tu as une mobilité réduite ou pas envie de faire trop d’effort.

Inconvénient : tu n’es pas libre de tes mouvements et tu passes ta (1/2) journée avec ton groupe, sur une île où les paysages invitent à la contemplation et au silence.

Prix, moins de 20 EUR pp, selon les prestataires.

Visiter Ouessant en voiture

Tu peux tout à fait louer une voiture sur place et partir découvrir l’île au grès de tes envies.

Avantages : la liberté ! Tu montes dans ta petite voiture et te voici parti/e arpenter les 15,58 km2 de l’île sans fatigue et à ton rythme. Ton rayon d’action est large, tu as donc le temps de parcourir tout Ouessant. Dans ta voiture, tu profites également du confort d’un véhicule fermé, à l’abri du vent, de la pluie et même de la neige (oui, la neige…).

Inconvénient : tu ne peux pas venir avec ta propre voiture et il y a très peu de loueurs sur l’île. Comme chacun ne possède que quelques véhicules, l’offre est vraiment très réduite. Autant dire qu’il faudra t’y prendre vraiment bien à l’avance pour espérer en louer une. Nous nous sommes renseignés pour cela au mois de mars et même là, rien n’était disponible. Autre inconvénient, tu vas vite à un point et vite à autre, et c’est vite fait que tu passes à côté de quelque chose Un joli endroit, une crique, une lumière, une maison.

Prix : selon les véhicules et les loueurs.

Visiter Ouessant à vélo électrique : la meilleure idée !

C’est l’option que nous avons choisie, et ceci même en plein moins de mars et sous la neige. Oui, le vent et la neige ! Et si c’était à refaire ? On ferait exactement le même choix !

Avantages : ton vélo t’attend pleinement chargé au Port du Stiff, les formalités sont très simples et s’il se décharge avant la fin de la journée, une voiture vient t’en apporter un nouveau. Une fois sur ton vélo, toute l’île s’offre à toi et ceci sans difficulté de parking. En plus, le vélo te permet d’aller plus loin sur des parties en terre où tu ne peux pas aller en voiture, faute de route. C’est vraiment pratique pour visiter les recoins, les ruines, les bords de mer. Et franchement, les vélos électriques vont bien assez vites pour visiter Ouessant en entier en une journée, sans le moindre stress. Comme il y a peu de voitures, c’est plutôt sécuritaire comme balade.

Mais le grand plus, c’est que le vélo permet vraiment de saisir toute l’aura et la magie d’Ouessant. Tu t’y déplaces à ton rythme et sans bruit. Ainsi, tu es vraiment en contact avec l’île même, ses sons, les cris des oiseaux, le bruit de la mer, le vent. Ouessant est une île sauvage, dont les richesses des habitats côtiers et la faune lui valent un classement par l’UNESCO. Pour nous, il n’y a pas photo, si tu veux ressentir l’atmosphère de l’île et en découvrir les recoins, le vélo électrique et LE bon choix.

Visiter Ouessant à vélo

Inconvénients : la météo d’Ouessant a forgé une partie de sa légende ; elle est capricieuse et parfois extrême. Comme nous te l’avons dit plus haut, nous avons connu le vent et la neige lors de notre visite. Un vent glacial et une petite neige bien piquante qui fouettait visage. Et pourtant, une fois bien équipé grâce à une gentille commerçante du village de Lampaul, qui nous a vendu des mitaines ultras chaudes à bas prix et carrément donné des pantalons cirés pour couper le vent, nous étions fins prêts (par contre le look…). Loin de gâcher la journée, ça ne l’a rendue que plus intense et riche en émotion. Comme il peut aussi faire chaud l’été, il faut simplement prévoir les bons habits et regarder la météo de vents avant de partir. Ainsi, tout se passera bien.

Prix 30 EUR par vélo électrique et par jour. 10 EUR pour un vélo conventionnel. Il vaut mieux se renseigner auprès du loueur pour les prix selon la saison.

Conseils

– Pour info, tu peux également te procurer le guide des balades à vélo de l’île d’Ouessant, directement auprès de l’Office du tourisme, pour seulement quelques Euros.

– Attention, les chemins côtiers sont interdits aux vélos, il faut donc mettre pied à terre pour les parcourir. Respecter cette règle, c’est respecter la nature de l’île.

Un mot sur les routes d’Ouessant

Les routes sont bonnes même si elles ne sont pas toutes très larges. Ce qui surprend, c’est surtout le parcours parfois très vallonné l’île (d’où le vélo électrique…). Que ce soit pour atteindre Lampaul ou même le cœur du village lui-même, le ton est donné. Certaines routes doivent facilement atteindre 20% par endroit. D’autres zones sont plutôt plates, mais très exposées aux vents, pédaler peut donc demander beaucoup d’efforts. Heureusement, avec le vélo électrique tout est vraiment facile. Tu peux nous croire, car Alexandra n’est vraiment pas fan de montées à vélo (mais vraiment pas) et toute cette journée elle s’est amusée comme une folle.

Visiter Ouessant à pied

Tu peux choisir de visiter l’île à pied, mais si c’est le cas, alors il est sans doute préférable que tu prévoies un logement sur place et au moins 2 jours de visites. Compte tenu de la taille de l’île, n’y passer qu’une journée et la visiter à pied serait dommage.

Avantages : pas de frais de location et une visite tout en douceur.

Inconvénient : il faut prévoir un plus long séjour.

Que visiter sur Ouessant ?

Toute l’île ! On parle de visiter Ouessant, mais se rendre sur cette île, ce « dernier bout » de France, c’est déjà une expérience. C’est un vrai voyage dans le voyage. Comme beaucoup d’endroits en Bretagne et surtout dans le Finistère, ce sont des terres dont il faut « s’imprégner ». Contempler le paysage, ressentir la force des vagues qui se jettent contre les rochers, sentir la quiétude des landes où paissent des moutons, admirer les maisons très typiques et croquignolettes. Voilà ce qu’est Ouessant pour nous.

En soi, on a contemplé les paysages de l’île d’Ouessant plus que « visiter » Ouessant au sens basique du terme. Et franchement, c’était juste génial ! Le faire à vélo c’est encore mieux, parce qu’on prend le temps, le rythme est différent, et certaines lumières changent entre 2 coups de pédales, c’est juste magique.

Sur l’île, le paysage est fait de phares, de falaises, de landes, de petites plages et d’une seule ville, Lampaul, où il fait bon se réchauffer (ou se rafraîchir selon la saison), à côté d’une cheminée ou à l’ombre d’une terrasse. À notre avis, il n’y a pas vraiment d’activités à faire à proprement parler, si ce n’est d’être à Ouessant.

De notre côté, on était surtout fascinés à voir les phares, dont le phare de la Jument, qui était une sorte de « vieux rêve »., dont on te parlera plus bas.

Bref, rentrons dans le vif du sujet, car comme tu peux le constater, visiter Ouessant même en 1 journée a été pour nous un moment inoubliable, où on s’en est mis plein les souvenirs et les yeux.

Ce qu’il faut voir et visiter sur l’île d’Ouessant :

  • Le village de Lampaul
  • La pointe de Bac’haol : où il y a le phare du Stiff
  • La pointe de Penn Ar Ru Meur
  • La pointe de Pern : où il y a le phare de Nividic
  • La pointe de Porz Doun : où on peut voir le phare de la Jument
  • La baie de Beninou
  • La baie de Penn ar Roc’h – Porz Arlan
  • Le moulin de Karaes
  • Le phare du Stiff
  • Le phare de Créac’h
  • Le phare de Nividic
  • Le phare de la Jument
carte visiter Ouessant

Lampaul

Le bourg de Lampaul est un charmant petit village fait de maisons traditionnelles en granite, égaillées de volets bleus ou verts. C’est la « capitale » de l’île, ici que tout se passe, ou presque : boutiques, cafés, restaurants. Étape incontournable d’une journée de visite, que ce soit pour ramener des souvenirs, acheter de la crème solaire ou une écharpe et manger un morceau.

Il est situé à 4 km environ du port, qui est ton point d’arrivée et de départ d’Ouessant.

Pointe de Bac’haol

C’est ici que se trouve le phare du Stiff haut de 32 mètres, un des symboles de l’île. Juste à côté, trône la Vigie d’observation du rail d’Ouessant, une tour bien plus moderne de 72 mètres qui fait un peu penser à une tour de contrôle, mise en service en 1982 à la suite de plusieurs naufrages. Tout au bout de la pointe se trouve une seule maison accrochée à son rocher et faisant face à l’océan Atlantique.

Phare du Stiff sur Ouessant

Pointe de Penn Ar Ru Meur

Située au nord d’Ouessant, la Pointe de Penn Ar Ru Meur est le meilleur point de vue sur la petite île de Keller. C’est aussi un bon endroit pour observer les oiseaux. Les ornithologues amateurs sont ravis, car Ouessant attire de nombreuses espèces migratoires.

Pointe de Pern

La Pointe de Pern fait partie des incontournables de visites. Ici, une nature brute, faite de roches granitiques non pas façonnées, mais déchiquetées par les marées. Le soir venu, les rochers se découpent en ombres chinoises pour un spectacle mêlant le noir et le rose intense du coucher de soleil.

Pour info, cette pointe est tout simplement le point le plus à l’ouest de France métropolitaine. Ça mérite bien un détour non ?

Au large se trouve le phare de Nividic (“tempête” en breton), un petit rappel de la nature dangereuse des eaux qui entoure l’île.

Pointe de Pern et PHARE DE NIVIDIC

La Pointe de Pern est notre endroit préféré de cette découverte d’Ouessant. Ici, il y a une ambiance bien bretonne, bien celtique. Après une séance de photos chaotique (vent, boue, etc.), juste se poser pour contempler le paysage avec le vent qui fouettait le visage, c’était un moment inoubliable. Pas étonnant qu’on soit amoureux de la Bretagne…

Pointe de Pern à visiter à Ouessant
Ambiance bretonne à la Pointe de Pern Ouessant

Pointe de Porz Doun

La Pointe de Porz Doun est située dans une partie abritée d’Ouessant, la nature est ici plus douce que sur l’autre versant de l’île, ce qui offre un étonnant contraste. D’ailleurs, si tu viens sur cette pointe depuis Lampaul, tu passes par la belle Baie de Porz Goret, une jolie crique aux eaux turquoise. Le trajet est vraiment beau.

Baie de Porz Goret Ouessant

Au large de la Pointe de Porz Doun, le fameux phare de la Jument vient encore rehausser le paysage. Ça y est, on l’a enfin vu de nos yeux…

Baie de Beninou

Dans cette baie, le sol est empli d’une végétation typiquement maritime et colorée qui alterne entre le vert sombre, le violet éclatant et le jaune vif. Prends le temps t’arrêter et de t’imprégner du calme et de la beauté de l’endroit.

Baie de Penn ar Roc’h – Porz Arlan

Paysage de falaises et de landes aux airs de bout du monde. Ici, tu peux ressentir la force de la nature et voir quelques récifs menaçants. C’est Ouessant résumée (si elle peut l’être) en un point de vue.

Moulin de Karaes

Un petit moulin, tout simple, sur la route du phare de Créac’h. À peine 3 mètres de haut, mais complètement fonctionnels. Il est le témoignage d’une époque révolue où l’île comptait près d’une centaine de moulins à vent, dont les habitants dépendaient pour moudre leur production de céréales et se nourrir.

Phare du Stiff

Un ensemble de 2 tours, qui se visite, mais attention aux 104 marches nécessaires pour en atteindre le sommet.

Phare de Créac’h et musées des balises et phares

Situé sur la Pointe de Créac’h, il y a le plus beau phare de l’île d’Ouessant, sans aucun doute. Avec son alternance de noir et de blanc, sur plus de 58 mètres, il en jette ! Au pied du phare, un musée construit dans l’ancienne salle de machine du phare. Comme le nom du musée l’indique, l’exposition retrace l’histoire des signalisations maritimes, mais aussi celle des sauvetages et des naufrages dans la région. Depuis la bute sur laquelle se trouve le phare, tu as une très belle vue à la ronde.

Phare de Créac'h à vélo Ouessant
Phare de Créac'h Ouessant
Vue depuis la pointe Créac'h

Phare de la Jument

Le mythique ! Le phare de la Jument est situé en mer, au large de l’île d’Ouessant, sur la Pointe de Porz Doun. C’est lui qu’on voit souvent en photo affrontant des vagues immenses. Ça fait quelque chose de la voir pour de vrai. Pour bien en profiter, prévois un téléobjectif ou une paire de jumelles. Si tu as de la chance, tu verras quelques vagues partir une fois de plus à l’assaut du phare.

On a des amis qui ont un tableau avec ce phare au milieu d’une tempête. Qu’est-ce qu’on a pu contempler cette image ! À se demander où il était, comment c’était autour, bref notre imagination était au taquet. Et il était là… pour de vrai, sous nos yeux. Ça faisait plaisir de le voir, même si ce jour-là, l’océan était calme… donc tranquillou le phare.

Phare de la Jument Pointe de Porz Doun

Où manger à Ouessant ?

Le choix est limité à une dizaine de restaurants, presque tous à Lampaul. Pour notre part, nous avons choisi Ty Korn pour son atmosphère chaleureuse (et aussi parce qu’en basse saison, il y a peu de restaurants ouverts). Le repas était vraiment bon et la propriétaire très sympathique. Nous avons pris une bonne soupe qui sentait bon la mer, exactement ce dont nous avions besoin pour nous réchauffer. Ty Korn est situé en plein centre du village, impossible à manquer.

Et comme on avait du temps avant de reprendre le ferry, on s’est pris une crêpe au Bar de l’Arrivée au port. Parce qu’après une journée à pédaler dans le froid dans un air bien breton, finir par une crêpe était une évidence !

Combien de temps pour visiter Ouessant ?

Nous avons pris le parti de venir le matin et de rentrer le soir pour y passer la journée. En soi, à vélo, c’était suffisant pour arpenter l’île, d’autant plus qu’il y avait peu de monde (on était complètement hors saison).

Après, tu peux très bien décider d’y passer la nuit et de te prendre un hôtel. Tu pourrais assister au coucher ou au lever de soleil. Suivant la saison et l’affluence, prévoir une nuit sur place te permet aussi de profiter de moments plus sereins une fois le bateau reparti.

Ensuite, si tu tombe amoureux/se d’Ouessant, on n’est pas responsable des nombreux séjours que tu voudras faire sur place ! ;o)

Quand visiter Ouessant ?

Nous y étions en plein mois de mars, l’année où il a neigé jusqu’en avril. On s’est donc retrouvé sur une île d’Ouessant avec les 4 saisons la même journée. Vent, pluie, neige (!), soleil. La découvrir à vélo était souvent frais, voire carrément glacial, mais il y avait peu de monde, donc on a pu pédaler sereinement.

Comme tous les lieux qui attirent les touristes, on te conseille d’y aller hors saison et hors week-end si tu le peux. Cependant, l’afflux de monde est limité par le faible nombre de bateaux qui fait la liaison vers l’île, ce qui limite tout de même l’affluence.

Au niveau du climat, les mois d’octobre à février sont les plus pluvieux et sans surprise juin, juillet et août les plus secs. Au niveau des températures, de mai à octobre, les conditions sont bonnes et se prêtent bien à une visite d’Ouessant.

Si tu veux en savoir plus sur la météo d’Ouessant et planifier tes vacances, tu peux consulter la météo moyenne .

Comment aller visiter Ouessant ?

Ouessant n’est atteignable qu’en bateau, naturellement. En même temps, compte tenu de sa distance vis-à-vis de la France (environ 20 km) et de sa rude réputation, un pont serait aussi irréalisable que déplacé.

Pour rejoindre l’île d’Ouessant, le plus simple en toute saison est de prendre un bateau de la compagnie Penn Ar Bed, un nom qui sent bon la Bretagne et les embruns. Cette compagnie dessert également les îles de Molène et de Sein.

Ferry pour Ouessant

3 ports de départ sont possibles :

  • De Brest, départ tous les jours en toute saison, sauf si la mer ne le permet vraiment pas. Durée de la traversée :  2h00 pour le trajet direct et 2h30 avec escale au port du Conquet.
  • Du Conquet, départ quotidien également, mais plus tard dans la matinée. Durée de la traversée : 1h15 (c’est l’option que nous avons prise).
  • De Camaret-sur-Mer : d’avril à septembre. Durée de la traversée : 1h00.

Pour toutes les infos, heures de départ, parking et prix, tu consulter le site de Penn ar Bed.

Arrivée dans le port la Baie du Stiff à Ouessant. C’est là que tu descends et remontes dans le bateau. Compte tenu de la taille du port, impossible de te tromper.

Naviguer jusqu’à l’île d’Ouessant

Le trajet est confortable, car les bateaux sont grands est bien aménagé. Cela dit, même par une mer calme, ça tangue et les personnes sensibles doivent prévoir un remède contre le mal des transports. Prendre le bateau jusqu’à Ouessant, même par beau temps, ça fait quelque chose.

La réputation de l’île crée une forme d’excitation, qui donne envie de guetter les vagues et les récifs à la ronde. Sur le chemin, on fait halte à Molène, après un petit slalom entre le récif. La route reprend direction Ouessant avec plus de vagues. L’arrivée au port secoue un peu. Loin d’être gênant, c’est exactement ce qu’on souhaite trouver.

Quelle différence y a-t-il entre l’aller et le retour ? À l’aller, tu es excité/e et attentif/ive face aux dangers de la mer. Au retour, après une intense journée de visites, tu t’effondres sur ton siège, content/e de ta journée, et ne te réveilles qu’au port. En tout cas, c’est ce qui nous est arrivé…

Tu connais certainement le proverbe « Qui voit Ouessant voit son sang ». Cette phrase avait été citée pour faire ressortir les conditions de navigation difficiles pour approcher l’île. Une fois sur place, tu imagines sans aucun doute que la vie n’a pas du être évidente pour les marins au fil des années…

Info sur Ouessant, une vraie merveille

Ouessant fait partie du parc régional d’Armorique et parc naturel marin d’Iroise, mais également la Réserve de biosphère des îles et de la mer d’Iroise à par l’UNESCO depuis 1988. Ceci s’explique par la très grande diversité des espèces d’oiseaux migrateurs qui passent par cette île durant l’année, mais aussi par certains habitats côtiers rares.

Tu peux épingler Ouessant sur Pinterest

Visiter Ouessant que voir que faire Pinterest
Visiter Ouessant conseils et idées de visites Pinterest
8 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *