Visiter les Grisons : 10 idées de visites pour 1 semaine

Visiter les Grisons parc national suisse

Ça faisait un petit moment qu’avec Pierre, on souhaitait visiter les Grisons. On te rappelle que le seul et unique parc national de Suisse se trouve là-bas. En tant que globe-trotteurs, c’était presque une vergogne de ne pas l’avoir visité avant. Même si Davos et Saint-Moritz sont très connues pour leur faste, à nos yeux, les Grisons c’est la contrée sauvage, loin, très loin dans notre petit pays. Avec ses routes alpines sinueuses, son étrange dialecte romanche, ses innombrables vallées et des noms évocateurs comme Bernina, Albula ou Piz Buin, visiter la terre de la viande séchée a des airs d’aventures. Pourtant, après un immense coup de cœur pour l’Oberland bernois l’an dernier, nous impressionner allait être difficile. La barre était haute.

Un vendredi d’octobre, j’ai regardé par hasard le climat dans les Grisons sur 1 semaine : majoritairement beau. Ni une, ni deux, le voyage était prêt ! Attention spoiler : on est tombé amoureux des Grisons et un bout de nous-mêmes y est resté pour toujours…

Visiter les Grisons : que faire et que voir ?

Pour commencer, voici le résumé de ce que nous avons visité aux Grisons pendant notre voyage d’une semaine. Tu as les détails dans l’article. On ne s’est pas stressés, on a préféré prendre notre temps. Cette région est tellement riche que tu pourrais rajouter des activités. Cependant, les Grisons en plus d’être magnifiques se « vivent » et se ressentent autant qu’ils se visitent. Ça vaut le coup de prendre le temps de savourer la magie des lieux.

Que visiter aux Grisons en 7 jours et que faire ?

  1. Balade à Saint-Moritz et au bord du lac
  2. Coucher de soleil au Lej Da Staz
  3. Balade matinale au lac Champfèr
  4. Photos à Sils Baselgia et le lac de Sils
  5. Randonnées au Parc national suisse
  6. Découverte de Guarda (prix Wakker)
  7. Panorama aux Gorges du Rhin
  8. Randonnée à Sardona, classé à l’UNESCO
  9. Balade aux lacs de Flims : Caumasee et Crestasse
  10. Visite de Coire, la capitale des Grisons

Ici, tu peux avoir un aperçu plus large des activités possibles aux Grisons : activités aux Grisons.

Petit topo sur les Grisons

– Les Grisons, c’est un endroit en Suisse, où l’on parle le romanche. Cette fameuse 4ème langue nationale, parlée par moins de 1% de la population. C’est une sorte de mélange d’italien-allemand avec des touches aux airs espagnols. Quoiqu’il en soit, c’est dépaysant à souhait.
Pas de panique, inutile de savoir maîtriser le romanche pour visiter les Grisons, car les 3 langues officielles sont l’allemand, l’italien et le romanche. On arrive donc à se débrouiller.

– Si tu regardes le drapeau des Grisons, il y a 3 armoiries. Ce sont les 3 ligues d’origine qui ont fondé les Grisons. D’ailleurs le nom « Grisons » est le surnom donné aux habitants d’une de ces ligues « la ligue grise ».

Lac de Sils à photographier aux Grisons

Visiter les Grisons : étapes et planning pour 1 semaine

Quitte à traverser toute la Suisse, Pierre a souhaité visiter les Grisons sur 1 semaine. À la base, j’avais pensé y séjourner 4 jours, mais notre emploi du temps permettait d’y passer quelques jours de plus. Comme prendre notre temps est devenu un leitmotiv dans nos voyages et encore une fois, on ne l’a pas regretté.

Voici les étapes :

  • Saint-Moritz : 1 nuit
  • Zernez (Parc national suisse) : 3 nuits
  • Flims : 3 nuits

Temps de trajet en voiture :

  • Lausanne – Saint-Moritz (par le Julierpass) : 6h, pauses incluses
  • Saint-Moritz – Zernez : 40 min, sur une route nickel. On croise des chamois et La Punt-Chamues-ch (connu pour son architecture)
  • Zernez – Flims : 2h (par le Julierpass)
  • Flims – Lausanne : 4h, avec les pauses

Voici l’emploi du temps exact :

  • Jour 1 : arrivée à Saint-Moritz, balade au bord du lac et coucher de soleil au Lej Da Staz
  • Jour 2 : photos aux lacs de Champfèr, Marsch et Sils ; première randonnée au Parc national suisse ; visite du centre du PNS à Zernez
  • Jour 3 : 2ème randonnée au Parc national suisse
  • Jour 4 : mini-randonnée Lavin-Guarda, pour visiter Guarda
  • Jour 5 : transfert à Flims ; randonnée lacs Caumasee – Gorges gorges du Rhin – Crestasee
  • Jour 6 : randonnée à Sardona, classé à l’UNESCO
  • Jour 7 : visite de Coire (capitale des Grisons)

Je n’ai jamais fait autant de randonnées de ma vie en aussi peu de temps. Ce sont des marches dans les Alpes grisonnes, donc souvent, ça grimpe raide. Mon conseil : prends de la pommade contre les courbatures.

Visiter les Grisons : l’Engadine, 4 jours

Si un jour tu décides de toi aussi visiter les Grisons, mais que tu ne sais pas où aller, je n’ai qu’un mot pour toi : Engadine ! Gros et immense coup de cœur ! Les mots me manquent, vraiment ! C’est absolument magnifique certes, mais c’est plus que ça…

Il faut que je te pose le cadre : on est parti la dernière semaine d’octobre, donc en pleines couleurs automnales. Les mélèzes étaient flamboyants, l’air particulièrement clair, les températures fraîches et seuls quelques touristes arpentaient encore les routes et forêts grisonnes.

Aller en Engadine

S’y rendre est un voyage dans le voyage. On a quitté Lausanne tôt un samedi matin sous un ciel bleu immaculé, un grand soleil illuminant les flamboyantes couleurs d’automne. Traverser la Suisse dans ces conditions est un véritable cadeau !

Une fois passé le gros trafic « Berne-Zurich », on arrive gentiment dans une Suisse dont on ignore tout. On roule le long du lac de Walenstadt et de la chaîne des Churfirsten. Premiers émerveillements et on est encore à 2h de l’arrivée. La région est si belle qu’une question commence à nous trotter dans la tête : est-ce que les Grisons vont nous plaire autant que le paysage de carte postale qui défile sous nos yeux ? L’avenir nous le dira.

Une fois quitté l’autoroute à Coire, les routes sont vraiment excellentes, même celles accrochées à flanc de falaises, avec de bonnes barrières bien solides. Pierre conduit, moi je tente de penser à autre chose. Tu le sais si tu suis nos voyages : les routes de montagnes ne sont pas ma tasse de thé.

On arrive ans la région de Sur qui nous sépare encore du célèbre Julierpass (col réputé pour ses nombreux virages). La route suit le tracé du « Grand Tour of Switzerland ». On s’arrête pour faire une pause et quelques photos au Lago di Marmorera. Ensuite, c’est ligne droite jusqu’au Julierpass, dans la chaîne de l’Albula.

C’est Pierre qui conduit pour 2 raisons : 1) comme dit plus haut, je flippe sur les cols de montagnes, 2) il est malade en voiture. On forme une belle équipe non ? Finalement, la route est sublime et pas du tout vertigineuse comme je le craignais. Je peux donc rouvrir mes yeux et savourer le paysage complètement dingue. On s’est mis d’accord pour le définir comme semi-lunaire, semi-andin. Tu imagines un peu ? Émerveillés, on se demande ce que va donner la suite. Mais après quelques kilomètres de col Pierre est malade… trop, beaucoup trop de virages, même s’il conduit.

Lago di Marmorera dans la région de Sur aux Grisons
Lago di Marmorera sur la route du Grand Tour of Switzerland, petite pause avant la Julierpass

Saint-Moritz et ses lacs, 1 nuit

Arrivés à Saint-Moritz, changement de paysage : on découvre un décor splendide qui sert d’écrin à la ville. Lacs d’un bleu profond, montagnes, symphonie de couleurs d’automne, la Vallée de l’Engadine envoie déjà du lourd !

Une fois à l’hôtel, on pose la voiture et on visite St-Moritz et ses alentours à pied. Comme Pierre est tout vert, mieux vaut le laisser sur la terre ferme. La ville est agréable à regarder avec son architecture Belle Époque. Pourtant, pas besoin d’y consacrer beaucoup de temps, car la ville est petite.

Où manger à Saint-Moritz

Le choix est vaste, mais on avait envie d’un lieu réconfortant, cosy où bien manger sans prise de tête. Notre choix :

Pier34 Restaurant : au bord du lac, cosy, avec une ambiance mi-lodge mi-bar ; bon cordon-bleu, bon hamburger et bonnes bières, avec des produits locaux.

Où dormir à St-Moritz ?

Après quelques recherches, nous avons choisi l’hôtel Hauser, situé au centre-ville de St-Moritz et on ne regrette pas du tout. Chambre lumineuse très spacieuse, calme et très bon petit déjeuner. L’hôtel met un point d’honneur à utiliser des produits locaux et renouvelables autant dans les produits fournis, que dans les matériaux de construction. Ils proposent des oreillers en copeaux de pin. On s’est dit que ça pouvait être marrant de les essayer… et bien, on te conseille de les éviter, car c’est du béton.  Place de parking (CHF 10.- par jour), bien pratique.

Que Visiter à Saint-Moritz ?

Courte visite de Saint-Moritz

On est arrivé à Saint-Moritz le samedi vers 15h et on en est reparti le lendemain vers 12h. C’est suffisant pour avoir un aperçu de la ville et ses lacs à proximité.

Saint-Moritz étant située à 1’822 m. d’altitude, c’est une station surtout réputée pour les activités hivernales. Elle serait le berceau du tourisme hivernal dans les Alpes depuis 1864 et a eu le privilège d’accueillir 2 Jeux olympiques d’hiver. Toutefois, nous étions plutôt là pour découvrir l’Engadine en y faisant des randonnées. Et on a eu de la chance, car 1 semaine après, Saint-Moritz recevait 70 cm de neige !

Saint-Moritz et ses alentours nous ont émerveillés : de la nature et des lacs. La ville est également réputée pour être une station thermale. Tu peux facilement consacrer une petite heure à déambuler dans le centre et prendre quelques jolies photos des bâtiments, notamment le Palace Hôtel qui ne passe pas inaperçu dans la Via Serlas.

Saint-Moritz en Engadine à visiter aux Grisons

Balade le long du lac de Saint-Moritz

Pour rejoindre le lac de Saint-Moritz, le plus simple est de prendre les escalators du parking qui est situé à côté du Palace Hôtel. D’ailleurs, une fois en bas, la sortie te mène à une terrasse panoramique parfaite prendre quelques photos.

À la base on voulait faire le tour du lac (env. 4.5 km) et finalement, il y avait tellement de vent (glacial), qu’on s’est baladé de sorte à l’avoir dans le dos. On s’est donc laissé porter par le vent…

Depuis ses rives, il y a une jolie vue sur Saint-Moritz. Après quelques photos, on a marché direction l’hôtel « Waldhaus am See », où tu trouves la pancarte pour faire une photo spéciale « Grand Tour of Switzerland ». Ensuite, on a continué à marcher, grisés par les couleurs automnales et le contraste avec le bleu du lac. En Engadine, le bleu des lacs est vraiment unique. C’est une sorte de « bleu bouteille ». D’accord, ce n’est pas une couleur officielle, mais impossible de mettre un nom sur ce bleu si particulier.

Lac st moritz et panneau grand tour of switzerland grisons
Lac de Saint-Moritz en Engadine dans les Grisons
Les rives du lac de Saint-Moritz et la terrasse panoramique

Coucher de soleil au Lej da Staz

Le Lej da Staz a été une sacrée surprise ! Depuis le lac de Saint-Moritz, on a suivi les mélèzes. Certainement hypnotisés par leurs couleurs flamboyantes… Sur le chemin, on remarque un panneau indiquant un lac à 10 minutes (lej = lac). Évidemment qu’on y va ! On suit la Via Dimlej et nous voilà face au Lej da Staz niché au cœur de la forêt. Les arbres aux nuances de jaunes, oranges et rouges « prenaient carrément feu » frappés par le pâle soleil de cette fin de journée. Abrités du vent par la forêt, les reflets dans le lac étaient parfaits. Quelques minutes plus tard arrivent tout ce que cette région compte de photographes. Ce lieu est réputé pour être particulièrement attrayant au crépuscule. On a donc eu de la chance d’y arriver par hasard et au bon moment. Le paysage était si beau que tout le monde chuchotait. Magique !

Depuis la gare de Saint-Moritz, Lej da Staz est à un peu moins de 40 minutes à pied environ.

Lej da Staz au coucher de soleil à St-Moritz aux Grisons
Lej da Staz au couleur d'automne à St-Moritz en Engadine, Grisons
Lej da Staz au coucher du soleil St-Moritz Grisons

Matinée féérique au Lac Champfèr

Le lac Champfèr est ma petite merveille… J’avais envie d’y être au lever de soleil et de voir la brume danser sur le lac. Il est dans l’ombre, mais les arbres colorés et le givre donnent une ambiance vraiment à part. Ajoute à ça la brume qui était au rendez-vous et tu obtiens un paysage carrément féérique. Mais ces conditions optimales ont un inconvénient : qu’est-ce qu’il faisait froid ! Ceci dit, c’est un de mes meilleurs moments aux Grisons.

Pour aller au lac Champfèr : gare la voiture au parking « Gunels » (juste avant la route principale), ensuite, il y a un chemin qui longe la rivière Inn (« En » en romanche) (et oui, c’est de cette rivière que vient le nom de la ville d’Innsbruck en Autriche).

  • Lej Marsch : au-dessus du lac Champfèr. Le lieu est sympa et tout de suite tu réalises qu’en été, ici, ça doit être très prisé. Ce matin-là, il n’y a personne, sauf quelques écureuils roux trop rapides pour être pris en photo. On n’y a pas fait long, car tout le lieu était encore plongé dans l’ombre.
    Pour s’y rendre, il suffit de revenir sur tes pas du lac Champfèr direction le parking. Il faut traverser le petit pont et une fois de l’autre côté de la rivière, tu as des panneaux.
Lac Champfer au matin en Engadine dans les Grisons
La beauté du lac Champfèr au matin
Lac Champfer en Engadine à visiter aux Grisons

Lac de Sils

C’est tard dans la matinée qu’on arrive à Sils Baselgia, situé entre les lacs de Silvaplana et de Sils. On est dimanche matin, il fait un temps splendide, on est donc pas les seuls à avoir eu l’idée de venir ici. Par chance, on arrive à obtenir une place de parking (rare) le long de la route. Ensuite, ce qui est joli, c’est de longer l’Inn jusqu’au village, avec une vue sur l’église et les glaciers à l’arrière-plan. Une fois au centre, prends une rue qui s’appelle « Crastellas » pour te rendre au bord du Lej da Segl (Lac de Sils). On ne s’y est pas attardé, juste pris quelques photos et apprécié le paysage.

Lac de Sils en Engadine, dans les Grisons
Lac de Sils bordé de mélèzes
Sils en Engadine dans les Grisons

Zernez et alentour, 3 nuits

Zernez est la « porte d’entrée » du Parc national suisse. Dans la région, Scuol est plus réputée, mais on a nettement préféré la petite Zernez. Ici, on est plus exactement en Basse-Engadine, dans la région d’Engiadina Bassa/Val Müstair. C’est le lieu idéal où loger si tu souhaites passer du temps dans le parc national et visiter quelques villages alentour.

Zernez n’a pas le charme de ses voisins, mais détient quand même quelques sites d’importance nationale. On s’est baladé une bonne heure dans les rues pour photographier les maisons typiques de l’Engadine, décorées de sgraffites (une façon de décorer les murs extérieurs des maisons).

  • Centre du parc national et le Tourist Information : le premier lieu où aller à Zernez. Dans ce bâtiment très moderne, tu as des infos sur les sites à visiter dans la région, quelques objets régionaux à vendre et une petite exposition sur le PNS. Et surtout, de très bons conseils pour les randonnées. Ils te donneront une carte à conserver précieusement.
Zernez Engadine dans les Grisons
Zernez en fin de journée

Où loger pour visiter le Parc national suisse ?

Notre logement à Zernez était l’Hôtel Crush Alba Swiss Lodge. On a beaucoup aimé ! Construit tout en bois et pierre des Grisons, il y a une vraie atmosphère « lodge » qui s’en dégage. La chambre est spacieuse et cosy, le petit-déjeuner généreux. Le petit plus c’est le goûter inclus. Comme on débutait nos randonnées tôt, on arrivait toujours à l’hôtel pour nos 16h et se requinquer avec un Ovo chaud. Très pratique et vraiment appréciable après une journée à crapahuter dans le froid.

Où manger à Zernez ?

Nous étions à la toute fin de saison « estivale ». Beaucoup de restaurants et d’hôtels avaient déjà fermé pour quelques vacances avant le rush hivernal. Nos choix étaient donc limités, mais on s’en est bien sortis.

  • Hôtel Pizzeria Selva : on avait une grande envie de pizzas… Ici, c’est le meilleur endroit pour manger une pizza à Zernez. Résultat : elles étaient bonnes sans être incroyables.
  • Hôtel Crush Alba : nous avons mangé 2 soirs de suite à notre hôtel ; c’était très bon et avons dégusté plusieurs plats locaux typiques des Grisons, comme les capuns, les pizzoccheri et un délicieux cordon-bleu.
  • Pour le pique-nique, il y a une Coop, un Denner et des boulangeries.

Rando au Parc national suisse

Le seul et unique du pays, mais également le premier parc national créé dans les Alpes. Il fait partie de la zone centrale de la réserve biosphère de l’UNESCO, qui inclut également le Val Müstair et la commune de Scuol. Le nom officiel de tout ça est la Biosfera Engiadina Val Müstair de l’UNESCO.

Ici, la nature est reine. Le seul moyen de visiter le PNS, c’est à pied, par le biais de randonnées. La route traverse le parc, mais ce n’est pas la façon la plus intéressante pour le visiter. Seulement 2 auberges (dont le seul hôtel « Parc Naziunal Il Fuorn ») le long de la route, sinon, il n’y a rien. Pas de toilettes non plus. Tout est fait pour le protéger. Tu n’as pas le droit non plus de sortir des sentiers balisés. Cela peut paraître strict. Mais en Suisse et surtout en Suisse alémanique, quand ils veulent que ce soit carré, c’est carré ! Et surtout, les effets sont là. Il n’est pas pollué, le paysage aussi superbe que préservé est paisible.

L’application pour visiter le Parc national suisse

L’application « Swiss NP » contient toute sorte d’information : carte, randonnées, news, etc. C’est bon de l’avoir sous la main lors de tes balades.

Parc national suisse à visiter aux Grisons

Comment se déplacer dans le Parc national suisse ?

C’est extrêmement simple de s’y déplacer. Soit tu prends ta voiture (environ 10 minutes depuis Zernez), et tu te gares à un des (petits) parkings, soit tu viens en bus postal (plusieurs arrêts à des endroits stratégiques du parc).

Selon la randonnée choisie, tu définis l’arrêt/parking. Tu fais ta randonnée et soit c’est une boucle et tu reviens au point de départ (c’est fort comme info, non ?), soit tu arrives à un arrêt de bus qui te ramène à ta voiture. Les liaisons sont régulières à défaut d’être très nombreuses.

Pour le bus, il faut vérifier les horaires, car ils changent selon la saison et le jour.

Où randonner dans le Parc national suisse ?

Randonnée Alp Grimmels – Il Fuorn

Une très jolie randonnée qui démarre à Champlönch/P1. Début très raide pendant 40 minutes, avant d’arriver sur un replat au milieu des montagnes et des sapins. Il faut viser Alp Grimmels que tu atteins après 1h de marche depuis le parking. Une fois à Alp Grimmels (2’055 m), il y a une magnifique vue sur la région du Fuorn. Il y a également des marmottes (qu’on entendues plus que vues…). Ensuite, on est revenu en arrière pour reprendre le chemin direction Il Fuorn (1’794 m.). Il faudra encore marcher 1h15.

C’est une jolie randonnée avec des points de vue très souvent spectaculaires, au milieu des arbres. En automne, c’est magnifique. C’est paisible et ça sent le pin. Une fois arrivés à l’Hôtel Parc Naziunal Il Fuorn, prends un délicieux gâteau à la châtaigne sur la terrasse en attendant le bus qui te ramènera à Champlönch (pour récupérer la voiture). Coût du bus : CHF 5.20 par personne.

Durée : 2h50, avec les pauses et les photos
Trajet : 6.45 km
Dénivelé : vu que c’est une rando « à la carte » dont on a modifié l’itinéraire, on n’a pas le dénivelé exact ; cependant, hormis la montée très raide du début, après c’est relativement facile. Bon, on est quand même à la montagne, donc monter/descendre, ça fait toujours partie du jeu.

Alp Grimmels randonnée Parc national suisse aux Grisons
Profiter de la vue à Alp Grimmels
Randonnée Alp Grimmels Parc national suisse à visiter aux Grisons
Randonnée Alp Grimmels-Il Fuorn, avec récompense gourmande

Randonnée Munt la Schera – la plus belle

Cette randonnée c’est de l’émotion pour moi. Elle était dure, vraiment (en tout cas pour moi), mais aussi belle que rude ! Le matin même, on était parti pour une tout autre randonnée « plus tranquille ». On appelle le Centre d’information pour leur demander s’ils n’avaient pas un sentier plus panoramique à nous conseiller : Munt la Schera, avec l’option de monter à son sommet à 2’586 m. On a donc changé nos plans pour cette randonnée en prenant l’option la plus facile qui permet de contourner le sommet sans y monter.

Elle est réputée comme étant la plus belle randonnée du Parc national suisse et on comprend pourquoi.

Le départ de la randonnée est à Buffalora. Une fois la rivière passée, la montée est très raide jusqu’à Alp Buffalora (environ 25 min). Ensuite, ça grimpe toujours, mais moins fort. Il y a une succession de paysages vraiment dingues. Toujours au milieu des Alpes, tu traverses des lieux qui ressemblent aux steppes d’Asie centrale et d’autres aux hauts plateaux andins. Ici, le PNS avoisine le Parc national du Stelvio en Italie, la frontière est toute proche. Les vues y sont hypnotiques.

Une fois arrivé au pied de Munt la Schera, tu décides : tu continues sur Alp la Schera ou tu grimpes encore, direction le sommet. On était là, elle était là… : on a grimpé. C’est raide, vraiment raide pendant 30 minutes. Le souffle nous manque souvent. Une fois en haut, tu as une vue à 360° sur les environs dont le lac de Livigno, en Italie.

Une fois redescendu, on reprend le chemin direction Alp la Schera. Et de là, la vue sur le lac est à mes yeux, encore plus belle que depuis le sommet du Munt la Schera. On finit cette belle randonnée par une bonne heure dans la forêt jusqu’à Il Fuorn. Sous nos pieds, des pierriers succèdent aux tapis de feuilles dorées des mélèzes.  

Durée : 5h30, avec pauses et photos
Dénivelé : +/- 750, à la louche
Départ : garer la voiture au parking P6 Il Fuorn ; prendre le bus jusqu’à P10 Buffalora (CHF 3.60 par personne). La randonnée démarre ici.
Arrivée : Il Fuorn, où ta voiture bien-aimée t’attend gentiment (qu’elle semble confortable !)
Difficulté : la randonnée débute très raide, ensuite ça se calme. Les sentiers sont très bien aménagés. Il y a une nette difficulté supplémentaire si tu décides de grimper Munt la Schera.

Alp Buffalora Parc national suisse à visiter aux Grisons
Alp Buffalora et son paysage paisible
Randonnée parc national suisse Munt la Schera, Grisons
La plus belle randonnée du Parc national suisse
Paysages randonnée Munt la Schera Parc national suisse, Grisons
Paysages spectaculaires lors de la randonnée Munt la Schera
Vue depuis le sommet Munt la Schera dans le Parc national suisse aux Grisons
Vue depuis le sommet Munt la Schera
Alp la Schera dans le Parc national suisse, Grisons
Vue depuis Alp la Schera

Visite de Guarda

À 20 minutes en voiture de Zernez se trouve le magnifique village de Guarda. Comme le temps était gris ce jour-là et que les randonnées dans le parc national m’avaient achevée, Guarda offrait balade facile plus que bienvenue.

Pour visiter Guarda, on a décidé de partir de Lavin, à 10 min de Zernez. Une fois la voiture parquée à la gare, on prend un chemin goudronné au milieu des champs. Il nous conduit à Guarda en 1h30. Le sentier est facile avec une légère montée. Même avec un temps gris, on s’en met plein les yeux, entre les Dolomites de Basse-Engadine en toile de fond et le village qui trône à flanc de falaises.

Guarda a reçu en 1975 le prix Wakker, délivré par l’association du Patrimoine suisse, pour la préservation de son architecture. C’est un des villages les mieux conservés d’Engadine. Sa particularité réside dans le grand nombre de maisons décorées de sgraffites, très typiques.

Au centre touristique de Zernez, tu peux demander un flyer avec un petit itinéraire à travers ces maisons. Le village est également connu pour son artisanat (il y a des petites boutiques).

Guarda depuis Lavin en Engadine dans les Grisons
Guarda avec les Dolomites de Basse-Engadine en arrière-plan
Guarda à visiter aux Grisons
Le village de Guarda réputé pour ses maisons typiques avec les sgraffites
Guarda et ses maisons Prix Wakker, Grisons
Passion portes…

Visiter les Grisons : Flims, 3 jours

Ici, on se trouve dans la région d’Imboden. Même canton, autre atmosphère. Les arbres sont moins colorés et les paysages plus doux. Ce qui nous a attirés ici ce sont 3 choses : ses lacs, Sardona et les Gorges du Rhin. Que des lieux susceptibles de nous en mettre plein les yeux.

Avec Laax, Flims est un énorme terrain de jeu en termes d’activités. On nous a dit que Laax était assez mignon, mais on a fait des choix et nous n’y ne sommes pas allés.

Où loger à Flims ?

Logement à Flims : on a loué un appartement très sympa, le Ferienwohnung Crap Ner. Très beau, moderne, avec une terrasse, une chouette cuisine et une place de parking. Bref, vraiment top.

Que visiter à Flims ?

Caumasee et Crestasee

Un des lacs les plus instagrammés de Suisse est le Caumasee. Il serait même le plus beau de Suisse. Après notre passage en Engadine où on a été émerveillé par ses lacs, la barre était haute. Le Crestasee, lui, plus discret, mais également connu, vit un peu dans l’ombre de son voisin.

Il fallait qu’on en ait le cœur net. Voici notre conclusion : le Caumasee est beau. Une eau turquoise par endroit, entourée de sapins, la scénographie n’est pas désagréable à voir. Selon où tu te situes sur ses rives, il y a même les montages de Sardona en arrière-plan. Toutefois, on n’a pas vraiment aimé. Tout le tour du lac est grillagé et aménagé pour les baigneurs et les pique-niques. Ça manque de naturel. En fait le domaine est payant. Comme nous étions à une période où tout fermait, nous avons pu y aller gratuitement. En bref, joli, mais pas paisible du tout, et tout cela manque du charme sauvage.

Le Crestasee quant à lui, n’est pour le moment ni payant ni grillagé. Ici, on respire. Plus discret, comme caché au milieu des sapins, on l’a nettement préféré.

Caumasee en automne à Flims à visiter aux Grisons
Le Caumasee sous les couleurs automnales
Crestasee Flims Grisons
Crestasee en fin de journée

Les Gorges du Rhin (Rheinschlucht)

Le Canyon suisse, parfois appelé « le Grand Canyon suisse ». Il fallait qu’on voie ça ! Effectivement, le lieu est assez spectaculaire et vertigineux. Le Rhin s’écoule tranquillement au milieu de falaises de calcaire abruptes.

Plusieurs moyens existent pour visiter ces Gorges du Rhin, dont certains conseils sont donnés ici : infos Gorges du Rhin.

Pour notre part, c’est à pied que nous nous y sommes rendus et avons pu les observer. Au point d’observation de Il Spir (Aussichtsplattform) se dresse une plateforme. Tu peux monter pour prendre encore plus de hauteur et profiter d’une vue plus dégagée sur les gorges en contrebas. Ayant le vertige, je suis restée bloquée dans les escaliers. Mais Pierre est monté prendre les photos et savourer la vue. Je te rassure, même bloquée dans les escaliers, j’ai trouvé que la vue est belle.

Randonnée Caumasee – Gorges du Rhin – Crestasee

Le meilleur moyen pour découvrir ces différents points d’intérêts, c’est une randonnée qui inclut le Caumasee, le Crestasee et les Gorges du Rhin. Tu peux trouver un plan et des infos ici : randonnées Flims. Depuis Flims Dorf, on s’est rendu au Caumasee en passant par Flims Waldhaus (environ 15-20 minutes). De là, on descend dans la forêt pour rejoindre le Caumasee. Après avoir passé un moment ici, on prend l’itinéraire jaune 14 « Culinary Trail Wood & Water », direction Conn. Cela permet de voir les gorges et le Crestasee.

– Caumasee – Conn = 30 minutes
– Conn – Il Spir = 5 minutes
– Il Spir- Crestasee = 1h
– Crestasee – Flims Dorf = 1h

– Temps : 3h40
– Longueur : 12.2 km
– Dénivelé : +/- 350m.
– Difficulté : les chemins sont bons, pas de difficultés majeures, si ce n’est qu’on a trouvé un peu long (tout est en forêt) et parfois il y a de bonnes montées.

Gorges du Rhin Il Spir, Flims à visiter aux Grisons
La plateforme pour observer les Gorges du Rhin

Haut lieu tectonique de Sardona (UNESCO) – Randonnée

Sardona, c’est une autre merveille classée à l’UNESCO. J’espérais voir ce lieu un jour et je suis tellement heureuse d’avoir pu le concrétiser. Ce sont plusieurs montagnes qui entourent le Piz Sardona. Ce lieu est unique au monde, car on peut y observer à l’œil nu le phénomène de tectonique des plaques, où la couche la plus ancienne (250 millions d’années) chevauche la plus jeune (50 millions d’années). La séparation se voit nettement par la démarcation de la « ligne magique ».

Un autre phénomène qui attire les gens, c’est le Martinsloch, le Trou de Martin, qui est vers cette ligne. On le voit bien à l’œil nu aussi, il s’agit d’un trou de 17 m. sur 19 m. à 2’600 mètres d’altitude.

Il y a d’autres phénomènes géologiques intéressants là-haut. Pour en savoir plus, il faut se rendre à la petite cabane à côté du Segnes Restaurant (2’000 mètres d’altitude), qui regorge d’explications « in situ » sur la formation des Alpes et la collision des plaques européenne et africaine.

Randonnée à Sardona (Naraus – Sardona – Naraus)

Il y a des randonnées avec divers niveaux de difficulté dans la région de Sardona. Tu peux également effectuer une randonnée sur plusieurs jours et dormir dans l’une des cabanes, elles ont l’air difficiles.

Pour notre part, on voulait une randonnée simple à la journée au cœur du haut lieu tectonique.

Départ de Flims en télésiège pour Naraus. De là, on part à pied direction Sardona. Comme d’habitude aux Grisons, la montée démarre fort. C’est très raide la première demi-heure, même si après ça se calme. Le sentier est un vrai sentier de montagne, avec des rochers, ainsi que des petits cours d’eau à traverser. La vue est splendide sur les Alpes et la Vallée de Flims. Une fois arrivé sur le plateau de Sardona, tu oublies toutes tes difficultés. Pour le retour, comme on n’avait pas du tout la force de redescendre à Flims à pied, on a fait demi-tour pour reprendre le télésiège à Naraus.

– Durée : 4h15, avec pauses et photos
– Longueur : 10 km
– Difficulté : sentier de montagne balisé, chemin avec des rochers et des cours d’eau, début très raide
– Dénivelé : +/- 270m.

Sardona à Flims à visiter aux Grisons
Se retrouver face à Sardona, classé à l’UNESCO
Randonnée à Sardona à Flims dans les Grisons
Randonnée jusqu’à Sardona

Visiter les Grisons : 1 journée à Coire, la capitale

Ce fut une très belle surprise de découvrir Coire ! Une petite journée suffit pour arpenter les lieux-phares de la vieille ville de la capitale grisonne. L’expérience est très agréable, c’est calme, aéré, avec plein de boutiques et de restos sympas. Le centre historique est assez photogénique.

Pour visiter Coire, on te conseille de télécharger l’application « Chur City E-guide », en anglais ou en allemand, et suivre un des 5 itinéraires « découverte ». Très pratique comme fil rouge pour découvrir une de plus vieille ville de Suisse.

Nous nous sommes concentrés sur la vieille ville de Coire, en suivant l’itinéraire « Total Route », qui fait 3.9 km et dure environ 2.5 heures. Tu découvres entre autres les lieux suivants :

  • Arcas Platz
  • Alexanderplatz
  • Gigerplatz et sa fontaine
  • Fontana Park
  • Hôtel de Ville
  • Église Saint-Martin et sa fontaine
  • Süsswinkel
  • Obertor
  • Reichgasse

Petit aparté : avec une histoire qui s’étire sur plus de 5’000 ans, Coire est la plus vieille ville de Suisse… mais les fouilles avançant, notamment à Sion, il est possible qu’elle passe un jour en 2ème position… (nous on dit ça, on dit rien…).

Coire Visiter les Grisons
Coire et son centre historique Grisons
Visiter Coire dans les Grisons

Ou manger à Coire ?

  • Bühler’s Zuckerbäckerei : une pâtisserie/boulangerie chic, idéale pour trouver des chocolats à offrir
  • Maron : boulangerie/pâtisserie pour un petit dessert
  • Pur Suisse Bistro : pour manger à midi

Visiter les Grisons : 5 idées supplémentaires

Les Grisons, c’est le plus grand canton de Suisse. Il est essentiellement fait de très nombreuses vallées, pas toutes simples à atteindre. Autrement dit, c’est une pépite qui demande surement toute une vie à visiter. C’est pourquoi ici, l’idée n’est pas de te dire tout ce qu’il y a à visiter aux Grisons. En revanche, on peut te donner 5 idées supplémentaires de lieux à visiter dans les régions où nous étions. Si tu as plus de temps/d’énergie ou que tu veux plus remplir tes journées, voici les endroits qui nous ont fait de l’œil :

  • Val Müstair : adjacent au Parc national suisse, c’est un parc naturel d’une importance nationale (à l’UNESCO). De plus, il s’y trouve l’Abbaye Saint-Jean-des-Sœurs, elle aussi classée à l’UNESCO. Tu comprends pourquoi, on ne pouvait pas aller « vite fait » dans cette zone, même si elle se situe à environ 40 minutes de Zernez.
  • Chemins de fer rhétiques : aux Grisons, tu es au cœur du célèbre chemin de fer rhétique (chef-d’œuvre de l’ingénierie ferroviaire suisse). Le célèbre Bernina Express est le plus spectaculaire en traversant les paysages de l’Albula et de la Bernina. D’ailleurs, l’itinéraire entre Thusis – Val Poschiavo à Tirano est classé à l’UNESCO et serait un des plus beaux du monde. Comment résister ? Pas de chance pour nous, le jour où on aurait pu le faire, le climat était moins avantageux.
  • Val Poschiavo : une vallée secrète de 25 km, riche en culture, gastronomie, et paysages époustouflants. Elle vaut la peine d’y passer en tout cas 2 jours. Pour s’y rendre, le passage à l’Alp Grüm est spectaculaire. Bref, encore une pépite grisonne.
  • Parc Ela – mon « rêve » : le plus grand parc naturel de Suisse, je l’ai découvert il y a 2 ans en lisant des infos sur la Suisse. Il m’a tout de suite fascinée, je ne sais pas pourquoi. Étant donné qu’on passait à travers le parc, il était évident qu’on s’y arrêterait. Et bien non. J’avais vu qu’une des meilleures façons de le découvrir était la randonnée « Alp Flix », mais le temps nous manquait pour vraiment en profiter.
  • Viaduc de Landwasser : situé à Filisur, ce viaduc est certainement le plus photographié de Suisse et est classé à l’UNESCO. Il faut marcher environ 30 minutes pour l’observer depuis le bas. Et le pompon, c’est d’arriver à photographier le pont avec le train qui passe.

Retrouve pleins d’idées d’activités aux Grisons ici : que faire aux Grisons.

Comment visiter les Grisons ?

Un moyen idéal de visiter les Grisons est certainement le road trip. Tu peux décider de passer quelques jours par-ci par-là pour avoir une vue d’ensemble de ce canton très riche.

Les Grisons sont également bien desservis par les trains et les bus.

En résumé, les Grisons c’est un immense terrain de jeu. À toi de décider quel genre de vacances tu souhaites.

Besoin d’un logement, c’est par ici : trouver un logement dans les Grisons.

Quand aller visiter les Grisons ?

On ne peut que te conseiller de visiter les Grisons en octobre ! Même si la saison s’arrête gentiment, les couleurs automnales sont complètement dingues en Engadine. Pour les randonnées, les températures n’étaient ni chaudes, ni trop froides (une fois qu’on s’y met, il fait moins froid).

Sinon, les autres mois d’été sont très favorables dans les Grisons, car tout est ouvert, il y a de l’animation autour des lacs, etc. Cela veut également dire plus de monde.

Si ton truc c’est le ski, en hiver, les Grisons sont évidemment le paradis des skieurs et des sports de neige.

Plus de découvertes sur notre blog Suisse

Tu souhaites visiter plus de Suisse ? Regarde nos idées sur notre blog Suisse :

Que faire à Zurich
2 jours en Thurgovie
Oberland bernois
Que faire à Lugano
Tous nos articles sur la Suisse

Garde ces idées de visites pour plus tard sur Pinterest !

Join the Conversation

6 Comments

    1. says: Pierre et Alexandra

      Coucou Sarah ! Merci pour tes compliments ! Surtout de ta part sur les photos ! On doit avouer que depuis qu’on se concentre sur notre belle Suisse, on va de surprise en surprise et quand on est parti visiter les Grisons, on ne pensait pas tomber sur une nouvelle pépite.

  1. says: Maman blogtrotteuse74

    Bonjour à tous les deux 🙂
    Il y a quelques temps je vous avais écris pour vous demander des infos sur l’Oberland Bernois que nous avions déjà visité il y 2 ans. Nous avions l’envie d’y retourner et j’avoue que nos vacances d’Avril furent grandioses 🙂
    Cet été ce sont les Grisons que nous visons.. et j’aimerais savoir si parmi tout ce que vous mentionnez sur carnet de voyage, il y a des choses que vous déconseillez avec un enfant de 8 ans et demi (bon marcheur tout de même). Merci pour vos précieux retours ! Ps : je suis en train d’organiser notre road trip en Van sur 7 jours également, et je dois égaement regarder si dans ce canton le camping sauvage est toléré pour quelques nuits et/ou adresses campings.

    1. says: Pierre et Alexandra

      Hello, on est contents d’apprendre que ça s’est bien passé dans l’Oberland bernois !
      Pour ce qui est de notre article sur visiter les Grisons, il y a surtout des randonnées. Nous n’avons pas d’enfant, donc on n’arrive pas à réaliser les réelles capacités d’un enfant de 8 ans. Ce qui nous vient tout de suite à l’esprit, ce sont les randos du Parc national suisse. La 1ère, Alp Grimmels est relativement simple, mais grimpe fort pendant environ 40 minutes. Et la 2ème, Munt la Schera, il ne faudrait pas faire le sommet avec un enfant, sinon le reste de la rando est facile (sauf les premières 45 minutes qui grimpent forts aussi). Il faut tenir quand même bien 3h-3h30 de marche.
      Pour Sardona, la rando qu’on a faite grimpe très fort au début. Ensuite, ça va, mais le sentier est étroit et très accidenté. Il vaut peut-être mieux y aller en télésiège.
      Et la rando de Flims avec les lacs et les Gorges du Rhin, ce n’est pas difficile, mais c’est long. Peut-être qu’il faudrait couper en 2.
      Toutefois, les offices du tourisme locaux seront peut-être plus à même d’avoir des renseignements plus pertinents et plus axés « famille ».
      Bon voyage dans les Grisons (tu verras, c’est splendide !).

  2. says: Leroy

    Bonjour,
    Merci pour ce site et toutes ces photos et conseils !
    Nous sommes très intéressés pour faire ces vacances mais nous aurions une petite question, vous indiquez que les 3 langues sont l’allemand, l’italien et le romanche. Si nous ne parlons aucune de ces 3 langues, est-il possible de se débrouiller avec l’anglais et le français ?
    Merci d’avance pour votre aide

    1. says: Pierre et Alexandra

      Bonjour ! Merci pour la visite sur le blog ;o) Effectivement ce sont les 3 langues parlées aux Grisons. En ce qui concerne l’anglais et le français cela dépend où le voyage a lieu dans les Grisons ? À St-Moritz et Flims, l’anglais c’est OK et même un peu de français. Ensuite, vers le Parc national suisse, c’est plus compliqué avec le français, peut-être un tout petit peu d’anglais. À Zernez, au Centre d’information, ils parlent un peu français et anglais. Lors de notre visite des Grisons dans les lieux décrits dans cet article, on a jonglé entre l’allemand et l’italien et un peu l’anglais et très peu le français.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.