Visiter Philadelphie : 15 activités là où tout a commencé

Visiter Philadelphie Elfreth's Alley

Ça faisait un petit moment qu’on était motivés à visiter Philadelphie : berceau de l’histoire américaine, escaliers emblématiques de Rocky, les Philly cheesesteak, première ville à entrer à l’UNESCO, que d’éléments qui intriguent des amoureux des USA comme nous. Et si toi aussi tu penses à visiter « Philly », c’est sûrement pour un de ces incontournables. Après quelques jours à New York, situé à moins de 1h30 de train, l’occasion était belle de passer quelques jours dans la « Ville de l’amour fraternel ». Moins clinquante que sa bruyante voisine, plus fondatrice que Boston et 100 ans plus ancienne que Washington, c’est ici qu’est né le street art et… les États-Unis ! De quoi se revendiquer une place à part parmi tous les lieux historiques aux USA. La ville fondée par William Penn se visite très bien à pied, car ses points d’intérêts principaux se situent à Center City. Entre le Parc national de l’Indépendance, ses anciennes ruelles, les musées et l’art urbain, Philadelphie a dépassé toutes nos attentes !

Visiter Philadelphie : nos 15 activités en 1 coup d’oeil 

Voici les 15 activités à faire à Philadelphie, entre les lieux à voir et découvertes culinaires. Cette liste est faite selon nos goûts et notre sensibilité pour un city trip sans stress.

  1. Photo de la Liberty Bell et de l’Independence Hall
  2. Visite du Parc national historique de l’Indépendance
  3. Balade à la croquignolette Elfreth’s Alley, dans Old City
  4. Visite du musée de la Révolution américaine
  5. Voir le spectaculaire City Hall
  6. Photo incontournable du « LOVE » de Philly 
  7. Détour à Chinatown par la Friendship Gate
  8. Challenge sur les marches de Rocky
  9. Émotion forte et voyage dans le temps à l‘Eastern State Penitentiary
  10. Balade à Penn’s Landing au bord du Delaware
  11. Gourmandises au Reading Terminal Market
  12. Plongée dans l’art alternatif au Magic Garden et dans South Street
  13. Balade dans les rues colorées d’Italian Market
  14. Passage obligé pour goûter au fameux Philly cheesesteak
  15. Photo du street art à travers la ville

D’autres idées de visites, dont le bus à arrêts multiples ici : activités et excursions à Philadelphie.

1. Liberty Bell et Independence Hall (UNESCO)

S’il y a 2 lieux à visiter à Philadelphie, c’est le Liberty Belle Center et l’Independence Hall. Ils sont en face l’un de l’autre. Là, tu es sur les traces de la Grande Histoire des États-Unis d’Amérique. À Independence Hall, les 13 colonies ont débattu et signé la Déclaration d’Indépendance. 11 ans plus tard, ici sera également adoptée la Constitution américaine.

Autrefois, elle était suspendue dans le clocher de l’Independence Hall. Elle a sonné le 4 juillet 1776 (le 4 juillet, ça te parle ?) quand la Déclaration d’Indépendance a été signée. Elle a fait le tour du pays en tant que symbole, puis a été rendue à Philly.

  • Visite de l’Independence Hall (classé à l’UNESCO) : il s’agit d’une courte visite d’environ 20 minutes, en anglais, par un ranger qui te permet d’entrer à l’intérieur du bâtiment, dans les salles où se sont déroulés les débats et la signature de l’indépendance.

Presque tous les éléments extérieurs sont d’origine. À l’intérieur, les espaces sont intacts, ainsi qu’une partie du mobilier. Plus d’infos ici : Independence Hall à l’UNESCO.

L’Independence Hall se situe sur Chestnut Street entre la 5th et la 6th. Il fait partie du Parc national historique de l’Indépendance. Pour y accéder, il faut passer une zone de sécurité, en ayant en main le billet qui coûte 1 USD. La procédure pour obtenir ce billet, les heures d’arrivée, etc. est assez stricte. Je t’invite à regarder ici : visite guidée de l’Independence Hall.

Independence Hall parc nationl à Philadlephie
Salles de l'Independence Hall à Philadelphie
Salles de l’Independence Hall
Independence Hall à Philadelphie
Salle de l'Indépendance à voir à Philadelphie
  • Selfie avec la Liberty Bell : située dans le Liberty Bell Center, il faut faire la queue et passer une zone de sécurité pour enfin accéder gratuitement à la fameuse cloche fendue.
Liberty Bell à Philadelphie
La fameuse Liberty Bell

Independence Mall

Sur place, tu t’apercevras très vite que certaines visites se concentrent dans un rectangle sur 3 pâtés de maisons. Il s’agit de l’Independence Mall qui regroupe :

  • Independence Hall
  • Liberty Bell Center
  • Visitor Center
  • President’s House
  • National Constitution Center

On te conseille vivement un passage par le Visitor Center, qui a une petite exposition interactive, des films, du wifi et de très bonnes toilettes bien pratiques.

Ensuite, on te conseille d’aller au President’s House, une exposition à ciel ouvert sur le site de la maison du président. Washington (le 1er de la fonction) et Adams, son successeur, ont vécu ici. Pour représenter les lieux, il y a une structure qui forme la maison « fantôme », ainsi que des fondations d’origine qui sont sous verre. En parallèle, il y a des pancartes très intéressantes retraçant l’histoire des esclaves qui travaillaient ici.

Independence Mall à visiter à Philadelphie
Exposition Visitor Center Independence National Park à Philadelphie
Exposition au Visitor Center de l’Independence National Historic Park
President's House Independence Mall à Philadelphie
President’s House

2. Parc national historique de l’Indépendance (Independence National Historic Park)

L’Independence Mall, ainsi que plusieurs sites répartis entre Old City et Historic District font partie de l’Independence National Historic Park (INHP) et donc sous les services des rangers (oui, oui, les mêmes que tu trouves au fin fond de l’Utah, mais en pleine ville et pourtant avec le même uniforme).

Le parc national est gratuit, tu peux déambuler dans les rues et à travers les expositions (pour des salles particulières, il y a des frais).

Nous avons fait une visite guidée pour arpenter le parc et je pense que c’est la meilleure idée. Avec le/la guide, tu passes par les points d’intérêt principaux, avec toutes les explications qui permettent vraiment de comprendre la portée des lieux. Tu perds moins de temps et en plus tu apprends plein d’anecdotes.

Carte parc national de l'Indépendance Philadelphie
Carte du Parc national de l’Indépendance

Que voir au Parc national de l’Indépendance ?

Tu penses bien que tout est digne d’intérêt. Partout, des maisons de style géorgien joliment achalandées et des plaques commémoratives. D’où l’utilité d’une visite guidée. Dans les grandes lignes, voici nos incontournables :

  • Franklin Court : site avec les vestiges de la maison de Benjamin Franklin ; il y a également un musée que nous n’avons pas visité.
  • Betsy Ross House : cette cheffe d’un magasin de rembourrage aurait créé le premier drapeau américain, avec les 13 étoiles des colonies ; après la signature de la Déclaration, les colonies souhaitaient leur drapeau et ont fait appel à Betsy Ross ; comme c’était un acte de sédition, aucun document ne prouve officiellement ces faits.
  • Christ Church Burial Ground : cimetière important, avec les sépultures de plusieurs signataires de la Déclaration d’Indépendance, dont celle de Benjamin Franklin.
  • Congress Hall : situé à côté du bâtiment de l’Indépendance, c’était le lieu de réunion du Congrès américain entre 1790 et 1800.
  • Declaration House (pas d’origine) : lieu où résidait Thomas Jefferson ; c’est lui qui a mis en forme et écrit la Déclaration de l’Indépendance.
  • First Bank of the United States : la première Banque américaine.
  • Signers Walk (Marche des Signataires) : c’est le Walk of Fame des Pères Fondateurs pour rendre hommage aux hommes qui ont risqué leur vie en signant la Déclaration de l’Indépendance ; sur Chestnut Street, entre la 6th et la 7th.

Visites guidées (clique sur le rouge pour voir les détails) :
Sur les traces des Pères Fondateurs
Visite de la ville historique

Congress Hall à Philadelphie
Congress Hall
Betsy Ross House Philadelphie
Betsy Ross
First Bank of United States à Philadelphie
First Bank of United States
Franklin Court parc national de l'Indépendance à Philadelphie
Sépulture de Benjamin Franklin au Christ Church Burial Ground et le Franklin Court
Declaration House et Signers Walk à Philadelphie
Declaration House et Signers Walk

Benjamin Franklin : un personnage-phare de Philadelphie

Benjamin est le citoyen le plus célèbre de Philadelphie. Un des signataires de la Déclaration d’Indépendance, il a prospéré dans la ville, grâce à son génie. Un touche-à-tout jamais à court de bonnes idées. Il a notamment créé la première compagnie de pompiers volontaires. C’est pour ça que vers les stations de pompiers, tu retrouves des références à Franklin. C’était également un imprimeur prospère qui a fait les copies de la Déclaration. C’est aussi lieu qui a créé le premier hôpital du pays ou encore la première assurance incendie.

Commerçant, imprimeur, innovateur, scientifique et philosophe, Benjamin Franklin a ensuite continué sa vie en tant que politicien et diplomate. Il a également eu un rôle majeur dans la Révolution américaine.

Pompiers de Philadelphie et Benjamin Franklin
Référence à Franklin vers les casernes de pompiers de Philadelphie

3. Elfreth’s Alley et Old City

Elfreth’s Alley est la plus ancienne rue de Philadelphie. Elle est même la plus ancienne rue habitée sans interruption aux États-Unis. Très mignonne et colorée avec ses 32 maisons fédérales et géorgiennes, elle est classée au National Historic Landmark. Autrefois, l’allée était habitée par des marchands et des artisans.

Aujourd’hui, Elfreth’s Alley est très parcourue et photographiée, mais il ne faut pas oublier que de vraies personnes habitent ces maisons. Il convient donc de faire preuve d’une certaine retenue et de respect. On te conseille d’y venir tôt ou en fin de soirée pour éviter la foule, afin de profiter de son charme et de la quiétude étonnante qui y règne.

Elle se situe entre Arch Street et Quarry Street et Front Street et la 2nd St.

Maisons de Elfreth’s Alley à Old City Philadelphie

Old City

Accéder à Elfreth’s Alley te demandera de déambuler dans les rues charmantes et pavées de Old City. Proche de la Liberty Bell, de Penn’s Landing et du Benjamin Franklin Bridge, ce quartier fait partie des lieux favoris des résidents.

  • Welcome Park de William Penn : une petite place qui célèbre la vie du fondateur de la ville et de la colonie de Pennsylvanie. C’est sur ce lieu que Penn a mis en place la Charte qui garantissait la liberté religieuse et civile aux habitants de Penn’s Woods (« Penn’s Woods » veut dire « Pennsylvanie »). La Constitution s’est d’ailleurs inspirée de cette charte.
Welcome Park et façade de maison à Old City Philadelphie
À droite, le Welcome Park

4. Visiter le musée de la Révolution américaine

Comment et pourquoi 13 colonies britanniques se sont rebellées contre la Couronne anglaise à la fin du 18ème siècle ?

C’est ce que relate le musée de la Révolution américaine sur 2 étages et de nombreuses grandes salles. Il est bien fait, avec beaucoup d’explications et des films. Ce n’est pas un musée où tu t’ennuies. Sur la façade, à droite de l’entrée, un extrait de la Déclaration d’Indépendance.

La matinée où nous avons visité le musée, il y avait 2-3 classes qui étaient là (c’est forcément LE musée à aller en course d’école). C’est vrai qu’avec tous ces élèves tu profites un peu moins. Mais à l’entrée, ils nous ont dit que si on voulait, on pouvait repasser plus tard, afin d’être plus tranquilles. Il y a donc moyen d’être flexible, il faut juste demander quand tu prends tes tickets.

Achète ton ticket ici : billet pour le musée

Visite du Musée de la Révolution américaine Philadelphie
Musée de la Révolution américaine à Philadelphie

5. Philadelphia City Hall et Center City

Le City Hall est le plus grand bâtiment municipal des États-Unis. La bâtisse faite de marbre blanc, de briques et de calcaire est surplombée par la sculpture de William Penn, le fondateur de la ville. Si tu n’as pas un téléobjectif, c’est chaud de la photographier.

City Hall se situe là où Broad Street croise Market Street. Même si les vues sont plus belles depuis Broad Street, n’hésite pas à en faire le tour pour bien apprécier son architecture et ses multiples sculptures. Il faut l’avouer, c’est un style qui en impose !

Juste à côté, le Dilworth Park est parfait pour faire une pause, pique-niquer ou manger une glace.

City Hall depuis Broad Street à Philadelphie
Philadelphie City Hall depuis Broad Street
City Hall à Philadelphie

Center City

À Philadelphie, il n’y a pas un quartier « Downtown » officiel. Il s’agit de Center City, qui regroupe plusieurs quartiers culturels et historiques entre les rivières Delaware et Schuylkil : Chinatown, Old City, Historic District, Rittenhouse Square District, etc. Ici, une map t’aidera à te faire une idée : carte Center City.

Center City balade à Philadelphie
Center City
Downtown à City Center à Philadelphie
Sculptures à Philadelphie

6. LOVE sculpture de Philly 

Les lettres LOVE est une sculpture emblématique à Philadelphie.

Comme indiqué en introduction, Philadelphie est surnommée « The City of Brotherly love » (“Ville de l’amour fraternel). Prendre en photo cette sculpture est donc un incontournable de Philly, même si ça peut demander de faire la queue.

Tu trouves LOVE au Love Park, situé entre le John F. Kennedy Blvd et Arch Street et à quelques pas du City Hall.

Love Park à Philadelphie
I love Philly au Love Park Philadelphie
I love Philly au Love Park Philadelphie

7. Chinatown

Le quartier de Chinatown est en plein centre-ville au croisement de Arch Street et de 10th Street, tu ne peux pas le louper. La porte colorée et photogénique de l’Amitié (Chinatown Friendschip Gate) marque l’entrée du quartier chinois.

Tu peux déambuler dans les rues, il y a de nombreuses boutiques et restaurants. C’est un quartier plutôt vivant pour Philadelphie.

Chinatown à voir à Philadelphie

8. Escaliers de Rocky et sa statue (Philadelphia Museum of Art)

Les marches de Rocky font partie des incontournables à Philadelphie. Les Rocky ont bercé notre enfance à Pierre et à moi et ces films sont devenus culte à plus d’un titre. La chanson Eye of the Tiger raisonnant dans nos têtes, nous voici face aux Escaliers de Rocky ! (oui, ce n’est pas cette chanson qui passe dans le film quand il monte les marches, mais impossible de faire autrement…).

En fait ces escaliers se sont les 72 marches du Philadelphia Museum of Art.

Pour y arriver, nous avons parcouru la longue avenue toute droite de Benjamin Franklin Parkway depuis le Love Park et nous arrivons enfin en bas des marches. Ici, l’ambiance est bon enfant. Les gens se prennent au jeu de vouloir monter ces escaliers en courant, avec leur compagne ou compagnon à les filmer. On se félicite entre nous, on se sourit, comme si Rocky nous liait pour ce court instant.

Une fois les escaliers parcourus et satisfait/e de ta photo, il faut te rendre encore à la Rocky Statue (offerte par Silvester Stallone !), qui est située en bas des escaliers, à droite si tu es face au musée.

Distance à pied depuis le City Hall : 2km, 30 minutes ; le parcours n’est pas désagréable, car l’avenue traverse le quartier des musées de la ville, qui sont de jolies bâtisses.

Escaliers de Rocky et statue à Philadelphie
Vue sur Philly depuis Philadelphia Museum of Art
Vue sur Philly depuis Philadelphia Museum of Art

9. Eastern State Penitentiary

Encore un monument à Philadelphie qui a marqué l’Histoire. Il s’agit d’un des premiers pénitenciers (soit le 1er, soit le 2ème, on n’est pas sûrs) du monde, dont le modèle « régime pennsylvanien » servit de modèle à plus de 300 prisons dans le monde.

Eastern State Penitentiary était la prison la plus célèbre et la plus chère du monde, mais aussi le premier bâtiment moderne des USA. Avec son chauffage central, ses toilettes avec chasse d’eau et l’eau courante dans chaque cellule, elle était mieux équipée que la Maison-Blanche !

Aujourd’hui, en ruine, elle se visite afin de garder ce pénitencier « en vie ». Construite en 1829, la prison a fermé en 1971, car l’entretien du bâtiment étant trop onéreux, la sécurité des détenus et des gardiens n’était plus assurée. Le bâtiment a donc été abandonné. Ensuite, fallait-il le raser ? Le revendre ? Finalement, le lieu a été classé « National Historic Landmark » et «  National Register of Historic Places ».

Al Capone y aurait séjourné quelques mois en 1929.

Au début, avec Pierre, on était sceptiques à l’idée de visiter l’Eastern State Penitentiary. Il ne faut pas oublier que je suis également de la génération du film The Rock et pour mémoire, la visite d’Alcatraz ne s’est pas bien déroulée pour les touristes… mais mon instinct me disait d’y aller quand même.

Ceci étant dit, on a bien aimé cette découverte. Une fois passée l’entrée, on te donne un audioguide avec des écouteurs. Si tu parles anglais, c’est Steve Buscemi le narrateur. Pour nous, on a eu un guide papier pour le français. Un peu lourd à transporter, mais c’est relaté exactement comme dans l’audioguide. Vraiment très bien fait, on a appris une kyrielle d’informations, dont les témoignages d’anciens détenus et gardiens.

En ce qui concerne les lieux, ça reste une prison. C’est lugubre à cause du contexte, sinon tout est bien aéré avec de grands espaces. On n’est pas dans le glauque.

Achète ton billet ici : ticket pour l’Eastern State Penitentiary

Aile de la prison Eastern State Penitentiary à Philadelphie
Eastern State Penitentiary à visiter à Philadelphie
Extérieur Eastern State Penitentiary à Philadelphie

10. Penn’s Landing au bord de la Delaware (Waterfront)

Tout d’abord, il faut avoir en tête que la grande rivière qui borde Philadelphie s’appelle le Delaware. Cette rivière est divisée en 2 états : la Pennsylvanie et le New Jersey. Donc, quand dans cet article on parle de « Delaware », il s’agit de la rivière et non de l’état américain.

Le lieu doit son nom au débarquement historique de William Penn à Philadelphie en 1682.

C’est un endroit très vivant de la ville, l’épicentre du Delaware River Waterfront, avec des restaurants, un musée (le Seaport Museum), des marchés et autres événements qui se tiennent toute l’année.

La balade au bord de la rivière est sympa. Tu profites d’une belle vue sur le Benjamin Franklin Bridge. Petite info supplémentaire : une des plus belles vues sur le pont est à Cherry Street Pier.

Je te conseille de t’y balader en fin d’après-midi, afin de pouvoir y manger ou prendre l’apéro en début de soirée. Ambiance très sympa.

Ne manque pas le Moshulu, qui est le plus ancien et le plus grand voilier à quatre mâts du monde. Il est toujours à quai et c’est devenu un restaurant. D’ailleurs, si tu es fan/ne de Rocky, quand il fait son jogging, il passe devant le Moshulu.

Benjamin Franklin Bridge à Penn's Landing
Vue sur le Benjamin Franklin Bridge depuis Penn’s Landing. En bas à droite, en bleu, le voilier à quatre mâts.

11. Reading Terminal Market

Ce marché est plus qu’un lieu où faire ses courses ou à manger sur le pouce. C’est l’un des plus grands et anciens marchés publics d’Amérique, établi en 1893. Situé dans une bâtisse du National Historic Landmark, tu y trouves des produits alimentaires locaux, des bijoux et des vêtements. Plus de 80 marchands, dont certains sont les descendants des premiers marchands du siècle précédent se partagent les lieux.

Il y a également une gamme de produits Amish, mais on ne les a pas trouvés. Peut-être auras-tu plus de chance. Il faut dire qu’à midi, le marché fourmille et c’est facile de s’y perdre.

Le bon conseil : 10 minutes avant sa fermeture à 18h, les cookies à l’entrée (très gourmands) étaient à 1 USD !!

Situé entre Market Street et Arch street et la 12th St et la 11th St. Ouvert dès 8h, jusqu’à 18h.

Reading Terminal Market à Philadelphie

12. Magic Garden et South Street

En préparant notre visite de Philadelphie, j’avais repéré le Magic Garden. Un lieu coloré et photogénique.

Oui, mais c’est beaucoup plus que ça. Grâce à une visite guidée, on rentre dans l’univers de l’artiste mosaïste Isaiah Zagar. Créer ces œuvres est une véritable thérapie pour lui. D’ailleurs, on y retrouve des textes, comme s’il écrivait un journal intime. En les disséminant à travers la ville, il nous invite sans inhibition dans son cerveau, et le voyage est parfois déroutant.

Magic Garden est le concentré de sa plus grande œuvre. Mais il ne s’est pas arrêté là. Tout le long du quartier de South Street (et même un peu à Italian Market), on retrouve des murs investis par Isaiah. Les thèmes varient entre des témoignages d’amour pour sa femme adorée, le reflet de moments de vie, la réalisation de scènes sorties de nulle part ou même la fresque qui relate ce qu’il a ressenti des événements du 11 septembre 2001.

Magic Garden à visiter à Philadelphie
Magic Garden

Pour être franche, c’est vraiment spécial, d’autant plus que c’est très porté sur le nu. À ce qu’il parait, avec sa femme ils vivent souvent sans aucun vêtement. Malgré tout, qu’on adhère ou pas à sa philosophie, la visite est très intéressante, d’autant plus que cela fait partie intégrante de l’identité du quartier. Mais là où le type est un génie, c’est que ses œuvres sont immenses et qu’il ne fait aucune ébauche ou des traits en brouillon. Non, il y va à l’arrache avec les proportions dans la tête. Le résultat est incroyable !

Ce que je te conseille, c’est de faire comme nous la visite guidée. Tu peux visiter juste le Magic Garden, mais sincèrement, tu passes à côté du lieu et tu auras dépensé 15 USD. Avec la visite guidée, tu visites Magic Garden et le/la guide te mène à travers le quartier pour admirer les autres fresques et à chaque fois tu as les explications pour 20 USD. De plus, avec la visite guidée, tu as accès à des pièces du Magic Garden qui sont fermées au public pour des raisons de sécurité incendie.

Plus d’informations sur la visite que nous avons effectuée ici : visite guidée Magic Garden et alentour. Autant le billet simple que la visite guidée se réservent à l’avance.

Façades en mosaïques à South Street à Philadelphie
Sous-sol du Magic Garden South Street Philadelphie
Sous-sol du Magic Garden

13. Italian Market 9th Street

Italian Market, c’est un quartier à l’identité forte. Il serait un de plus ancien et des plus grands marchés en plein air d’Amérique (depuis plus de 100 ans). Ici, on plonge vraiment en Italie. Il suffit d’entrer dans le « Visitor Center » à la devanture rouge pour s’en rendre compte. On est accueilli par une Nonna à la mine renfrognée, mais pleine de bonnes attentions. Bref, l’Italie quoi.

Tu rentres à Italian Market par le quartier de South Street depuis la 9ème et une bannière t’annonce que tu es arrivé/e. Et là, sur environ 10 pâtés de maisons, c’est un autre univers de musique, de marchands, d’odeurs alléchantes qui bordent la rue.

Tu peux faire quelques emplettes et même manger dans un des restaurants. Notre conseil est de traverser Italian Market, pour t’imprégner de ce « joyeux bordel ». Ponctué d’un peu de street art et d’œuvres à base de mosaïques d’Isaiah, c’est un quartier très photogénique. Il te faut continuer jusqu’en bordure de Passyunk Square pour arriver chez Geno’s et Pat’s et déguster un des fameux Philly cheesesteak.

Petite info « Rocky » : lors du mythique jogging de Rocky, il traverse Italian Market.

Italian Market à voir à Philadelphie
Vitrines Italian Market à Philadelphie

14. Les Philly cheesesteak chez Geno’s et Pat’s

Qu’est-ce qu’un Philly cheesesteak ? Il s’agit d’un sandwich au steak et au fromage. Le « steak », ce sont des lamelles de viande coupées finement. Tu peux y ajouter une sauce, de l’oignon et des piments.

Si tu as déjà regardé plusieurs films et séries américains, tôt ou tard, ils ont dû parler de Philly cheesesteak et de Geno’s et Pat’s. Voilà pourquoi, cela fait l’objet d’une des activités à faire à Philadelphie. À ce stade, c’est culturel. Et drôle aussi.

À la frontière de Passyunk Square, les 2 restaurant se font face depuis 1966, bien que Pat’s revendique la création du cheesesteak depuis les années 30. Une bataille sans fin oppose Geno’s et Pat’s pour établir qui vend les meilleurs cheesesteak.

Ce que nous avons donc fait, c’est d’en prendre un chez Geno’s et un chez Pat’s. Nous prenons donc de gros risques à écrire ceci, mais à nos yeux, le meilleur était chez Pat’s.

Philly Cheesesteak chez Geno's et Pat's à Philadelphie

Et on prend un autre gros risque en te disant que finalement, un Philly cheesesteak, ce n’est vraiment pas si incroyable que ça. Mais ça, ce n’est que notre avis. Mais bon, ça fait aussi partie du folklore de la ville et ça, ça mérite bien d’y goûter.

Petite info : « cash only » dans les 2 établissements.

Après manger, profite de faire un petit tour dans les rues adjacentes, pour y voir quelques belles œuvres de street art.

15. Street art à travers la ville

Le street art tel qu’on le connait aujourd’hui est né à Philadelphie ! Oui, oui ! Ensuite cet art s’est propagé à New York, au reste du pays et au monde.

Il y a des fresques dans toute la ville. Difficile d’en faire un itinéraire pour le coup. Nous avons surtout vu celles de Center City. De beaux murals qui prennent toute une façade et bien colorés.

J’avoue qu’une visite guidée spéciale street art aurait été parfait ! Mais quand tu passes 3 jours à Philadelphie, il faut faire des choix et notre but est de visiter sereinement et sans stress.

Il y a tout un concept autour de l’art urbain que Mural Arts Philadelphia gère depuis 35 ans. Leur créneau est que « l’art déclenche le changement ». Leurs buts sont d’embellir la ville et d’inspirer le changement dans les personnes et les lieux pour créer une Philadelphie plus juste et équitable.

La philosophie de Mural Arts Philadelphia définit bien pourquoi on raffole autant de l’art urbain. Il y a un véritable intérêt derrière, des messages passés, mais sans les crier. Difficile de rester indifférent/e à cela.

On a réussi à se guider grâce au plan mis à disposition sur le site. Pas évident, car tu vois qu’il y a du street art partout. Ce que nous avons fait, c’est de prendre une rue où il y a des fresques pour nous rendre dans un lieu précis, et d’y découvrir les murals en chemin. Voici le plan : plan street art Philadelphie.

J’ai découvert cette visite du street art en Segway. On ne l’a pas faite, car finalement, je me suis remémoré ma première (et donc dernière) fois sur un Segway. En résumé, je suis le genre de personne qui vit beaucoup mieux d’avoir ses 2 pieds sur la terre ferme. Bref, si toi, t’es moins trouillard/e que moi, voici l’excursion en question : excursion street art en Segway.

Street art à Philadelphie
Street art et mosaïques à South Street à Philadelphie
South Street où le street art cohabite avec les murs en mosaïques

Visiter Philadelphie ? 3 bonus 

  • Benjamin Franklin Bridge : traverser le pont et avoir un pied en Pennsylvanie et un dans le New Jersey.
  • Fishtown : quartier branché situé en dehors du centre-ville ; un lieu avec beaucoup de restaurants et des lieux alternatifs. On avait prévu d’y aller pour visiter un peu le quartier et prendre l’apéro au biergarten de Frankford Hall.
  • Rittenhouse Square : le parc fait partie des 5 parcs originaux planifiés par William Penn ; le quartier quant à lui est un lieu très chic avec des magasins et des restaurants.

Où loger pour visiter Philadelphie ?

Nous avons testé le Aloft Downtown, situé dans l’ancien bâtiment de trading et trust datant de 1925. Belle architecture, rénové avec soin. Lit très confortable et son emplacement est juste parfait pour visiter Philadelphie à pied.

Besoin d’un hôtel ? Trouver un hébergement à Philadelphie.

Aloft Hotel Downtown séjourner à Philadelphie
En haut, la chambre et en bas le magnifique lobby de l’hôtel

Où manger à Philadelphie : nos bonnes adresses 

  • Liberty point : un lieu de rencontre pour se détendre en fin de journée ; réservation vivement conseillée ; on a bien aimé. Situé derrière le Seaport Museum et au bord du Delaware, c’est un bon moment où tu dégustes de bonnes bières ; il y a également une carte pour manger, mais ce n’est pas un repas, plutôt apéro ou simple hamburger.
  • Reading termimal Market : animé et très varié.
  • La Bourse : sorte de food court à quelques minutes à pied de l’Independence Hall, un lieu où manger à midi ou se prendre un english muffin le matin, avant de partir visiter le parc national.
  • El Vez : très bon restaurant mexicain à Downtown ; les plats sont copieux et bien faits ; les margaritas sont également très bonnes.
  • Trader Joe’s : supermarché avec beaucoup de produits bio dans Downtown ; très pratique si tu souhaites te manger une salade et des fruits.
  • Geno’s Steaks : Philly cheesesteak, cash uniquement.
  • Pat’s King of Steaks : Philly cheesesteak, cash uniquement.
La Bourse pour manger à Philadelphie
La Bourse, un food court, avec un intérieur magnifique.

Visiter Philadelphie : William Penn celui par qui tout commence

William Penn a créé Philadelphie. Son empreinte forte est toujours présente dans la ville et dans la culture. Ici plus qu’ailleurs, il est important d’en faire un (très) rapide résumé.

Penn était un Quaker, un mouvement religieux historiquement protestant qui évite la hiérarchie et qui recherche à faire briller leur lumière intérieure. Les Quakers (connus sous le nom de Société religieuse des amis) ont été persécutés en Angleterre et également en Amérique du Nord. William Penn, très riche, a fondé la Pennsylvanie, géré selon les principes Quakers.

Il a également fondé Philadelphie sur la base des valeurs des Quakers. D’ailleurs, en grec Phileo = amour et Adelphos=frère. D’où le surnom de la ville « Cité de l’amour fraternel » simplement, parce que c’est ce que Philadelphie signifie. Aujourd’hui, c’est très discuté, mais la question n’est pas de savoir si de nos jours, Philly reflète réellement cette valeur. L’important est de savoir quelles sont ses origines et sur quoi elle a été fondée. William Penn a voulu une ville qui prônait une tolérance religieuse, l’égalité et la non-violence.

William détestait la vie des villes européennes. Il a donc voulu que la capitale de sa colonie (Pennsylvanie) soit différente. C’est pourquoi il a conçu et administré lui-même la ville. Sur cette base, tu comprends mieux pourquoi la sculpture LOVE fait partie des incontournables de Philadelphie et est un emblème de la ville.

Il a également été à l’origine de l’indépendance, car il a exhorté à une union des colonies anglaises, qui allaient devenir les États-Unis d’Amérique.

Pourquoi visiter Philadelphie ?

Philadelphie ne fait pas partie des villes à la mode à visiter aux USA. Cependant, ça faisait déjà bien 10 ans que cette ville me faisait de l’œil. Pour nous qui aimons beaucoup voyager aux États-Unis, c’était un peu la base de visiter Philadelphie.

La ville a une atmosphère calme, c’est une ville touristique très prisée par les Américains et injustement laissée de côté par les autres, alors qu’elle a vraiment de nombreux atouts.

Donc en résumé, voici 5 raisons de visiter Philadelphie :

  1. C’est LA ville historique des USA
  2. Une ville hors des sentiers battus à la vie culturelle riche
  3. La ville où le street art est né
  4. Il y a les Escaliers de Rocky
  5. Une belle ville vivante, avec une chouette vie nocturne en été

Comment visiter Philadelphie ?

La ville de Philadelphie est desservie par le métro et les bus.

De notre côté, nous avons visité Philadelphie uniquement à pied. La ville est à taille humaine est et agréable à arpenter. En plus, elle est plate. La majorité des activités sont concentrées dans Center City, cela aide beaucoup. Cela permet également de passer devant de jolies maisons et de découvrir le street art qui est disséminé dans la ville.

Et pour les lieux plus distants comme Fishtown (que nous avons malheureusement dû laisser de côté), nous avions prévu de prendre un Uber.

Combien de temps pour visiter Philadelphie ?

Je pense que 3-4 nuits sont un bon timing pour visiter Philadelphie tranquillement.

Nous y avons passé 3 nuits, 2 jours pleins et une demi-journée. Cela a permis de découvrir les 15 activités mentionnées plus haut, sans stress. Si le climat avait été avec nous certains moments (autant les averses que les 36 degrés à notre arrivée), on aurait pu ajouter Fishtown et la traversée Benjamin Franklin Bridge.

Toutefois, Philadelphie est une ville qui a beaucoup de musées, une journée de plus permettrait d’en visiter plus, ainsi que de découvrir d’autres lieux comme Boathouse Row, au bord du Schuylkill, ou Rittenhouse Square.

Comment se rendre à Philadelphie ?

Cela dépend quel style de voyage tu fais. Tu peux te rendre à Philadelphie :

  • En train : si tu viens d’autres villes américaines comme New York ou Washington, le train est une très bonne option pour rallier Philadelphie.
  • En voiture : si tu es en road trip, tu viendras en voiture. La ville est facile à conduire, mais comme partout, aux heures de pointe, ça bouchonne.
  • En avion : l’aéroport de Philadelphie se situe à environ 20 minutes du centre-ville.

Pour notre part, nous venions de New York. Nous avons pris les billets à l’avance pour un train Amtrak. Nous sommes partis de Penn Station et 1h30 plus tard, nous étions à la gare de Philadelphie. Le train est moderne est très confortable, mais aussi bon marché. Depuis là, nous avons pris un Uber pour nous rendre au centre-ville à notre hôtel.

Plus de villes américaines sur notre blog USA

Si tu souhaites découvrir plus d’articles sur les villes américaines que nous avons visitées, c’est par ici :

Conserve ce city guide sur Philadelphie sur Pinterest

————————————-

Ce séjour à Philadelphie a été organisé en partenariat avec l’Office du tourisme, sur la base d’un programme adapté à nos valeurs slowlife. Nous sommes restés entièrement libres de notre contenu !

————————————-

Join the Conversation

2 Comments

  1. says: argone

    woaw, merci pour cet article très complet ! c’est une ville qui me fait de l’oeil depuis un moment, surtout pour l’aspect street art, mais j’avoue qu’il y a beaucoup à voir, et une semaine sur place ne serait pas de trop, visiblement !

    1. says: Pierre et Alexandra

      Merci pour ton message ! Effectivement, Philadelphie est intéressante également sur l’aspect street art. Si tu veux vraiment bien visiter la ville avec son côté historique, 1-2 musées et le street art, je te conseille 3-4 jours pleins sur place.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.